Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

dimanche 1 juillet 2012

Lecture d'été: la Saga de Dune

a.giscos.free.fr
Voilà un auteur que je ne peux que vous recommander: Frank Herbert est un des meilleurs du XXème siècle.
Il a écrit aussi la saga de l'Incident Jésus, qui est aussi très intéressante, sur le rôle du démiurge.
Il a aussi écrit une série de livre sur Les Bene Gesserit, une réflexion sur la place de la femme et sur les implications métaphysiques de celle-ci.
Dune et ses suites sont des livres qui expliquent énormément les rouages de la science politique, tout en laissant aussi une grande place à la philosophie. Plus qu'un space-opéra, il propose une introspection même de ce que sont les civilisations humaines, les systèmes constitutifs de ceux-ci.
On se place du point de vue de l'Histoire et des espaces-temps.
L'épice que l'on trouve sur Arrakis permet de dominer les hommes si on la possède. C'est aussi un élément qui transcende même l'humain. Le héros Paul Atréide se retrouve à la tête d'une rébellion contre les systèmes aristocratiques et mercantiles qui gouvernent les mondes auquel Dune appartient, dans un futur très lointain, où nos civilisations appartiennent à une préhistoire très éloignée.

Paul Atréide devient un Messie, un Mahdi, et ses légions déferlent sur les mondes pour imposer une paix.
Il acquiert une prescience grâce à l'épice qui le mène sur les différentes voies possibles de l'humanité, ce qui finit par détruire la sienne propre, et il n'a d'autre solution que de se suicider en tant que symbole pour essayer de réparer ses erreurs.
moddb.com

Ce qui est fascinant dans ces livres, ce sont les possibilités et les implications que l'auteur offre à l'intelligence du lecteur, outre l'immersion dans un univers étrange puisque ce dernier agit comme un miroir face à nos obsessions:  la conquête, la lutte pour la liberté, les mécanismes politiques pour guider les hommes là où on a envie qu'ils soient, le nihilisme des systèmes sociaux, la peur de la décadence et du changement....et sa nécessité.
Extraits de l'Empereur Dieu de Dune:

Un état de guerre incessant finit par engendrer ses propres conditions sociales, qui ont toujours été semblables à toutes les époques. Les gens se mettent en état d'alerte permanent afin de parer les attaques. Les autocrates exercent au grand jour leur pouvoir absolu. Tout ce qui est nouveau devient un dangereux territoire frontalier : planètes nouvelles, nouveaux secteurs économiques à exploiter, idées ou inventions nouvelles, visiteurs étrangers… tout prend un air suspect. Le féodalisme s'implante fermement, parfois déguisé en politburo – ou son équivalent – mais toujours présent. La succession héréditaire suit les lignes du pouvoir. Le sang des dirigeants domine. Les vice-régents du ciel ou leurs homologues partagent le gâteau. Ils savent qu'il doivent contrôler l'héritage ou blien laisser le pouvoir s'émietter lentement. Comprenez-vous , à présent, ce qu'est la Paix de Leto ?
Les Mémoires Volées édition de poche p167

11 commentaires:

  1. Un des meilleurs auteurs du XXe siècle ? Oui, si vous précisez “de science-fiction”. Parce que, sinon, on reste tout de même à cent coudée en dessous des véritables écrivains.

    Quant au cycle de Dune, seuls les deux premiers me paraissent intéressants. Après, comme trop d'auteurs de SF américains (Asimov, Dan Simmons, Philip José Farmer, etc., il tire à la ligne à cause du gros chèque de l'éditeur mais l'inspiration ne suit plus…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est curieux, vous avez lu la suite? La série sur les Révérendes Mères est tout aussi intéressante, mais je crois que certaines implications des écrits n'ont pas du attiré votre attention.C'est dommage pour vous.
      J'aimerais bien connaître votre liste des meilleurs auteurs du XXème siècle.

      Supprimer
    2. Il faudrait déjà définir de quoi on parle : écrivains tous genres confondus ? Romanciers ?

      Sinon, ce que vous appelez “implication des écrits”, c'est à mes yeux de la pure foutaise. Ou, en tout cas, des considérations n'ayant strictement rien à voir avec la littérature. Enfin, il faudrait développer, évidemment, mais là, j'ai télé…

      Supprimer
    3. Bonne télé alors, j'espère que ça ne vous fatiguera pas trop, mais je comprend que les zombies-nazis sont tellement plus passionnants pour vous...
      Si vous ne comprenez pas, ce n'est pas la peine de devenir grossier...et c'est moi qui suis sensée être rigolote...et drôle tellement je dis de bêtises...
      ça arrive à tout le monde un jour ou l'autre de ne pas comprendre et pour une fois que je ne faisais pas d'ironie...
      La littérature n'est pas faite pour réfléchir, eh bien, j'ai appris un truc vachement profond ce soir. C'était de l'humour? Non?
      Bonne fin de week-end quand même

      Supprimer
  2. Isabelle7/01/2012

    Il y a beaucoup à apprendre dans Dune, entre autre sur le pouvoir. J'ai lu la série il y a une trentaine d'année et j'ai fait l'expérience de relire l'année dernière. J'ai beaucoup apprécié, les 2 fois. Je pense que Frank Herbert était un artiste et un visionnaire, et il s'est servi de son talent pour faire passer un message par le biais de sa création qui a pris la forme d'une série de livres de science-fiction, genre auquel on peut être sensible et réceptif, ou pas. La raison pour laquelle j'aime Dune et d'autres ouvrages de science fiction c'est la vision critique de la société qui est proposée. Libre à chacun de ne retenir que "les petits hommes verts" et autres créatures
    Et, pour ce qui concerne Dune, un bon conseil: ne perdez pas votre temps à regarder le film qui est un ratage intégral!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Isabelle, pour ces précisions intéressantes.
      je suis d'accord pour le film, les téléfilms sont plus respectueux de l'oeuvre mais n'ont pas été diffusés à la télévision et puis retranscrire tout sur écran est une gageure.
      Bon début de semaine!

      Supprimer
  3. "Il y a beaucoup à apprendre dans Dune, entre autre sur le pouvoir.

    Oui. On peut aussi faire l'économie d'une saga SF en se contentant de lire les 130 pages du Prince de Machiavel. Le plaisir n'est certes pas le même, mais si c'est la réflexion sur le pouvoir que l'on recherche, il me semble qu'on a pas fait mieux depuis l'ami Niccolò.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture amusante.

      Supprimer
    2. "On peut aussi faire l'économie d'une saga SF en se contentant de lire les 130 pages du Prince de Machiavel."

      Quelle prétention ^^

      Supprimer
    3. tiens, c'est tout lui, ça...

      Supprimer
  4. jérôme10/03/2012

    Un pur moment de science fiction ou se melent épique et philosophique. Avant d'être une source de réflexion c'est d'abord un grand moment d'évasion. Et c'est pour ma part ce que je demande en premier. La littéraure est un domaine assez vaste pour que chacun y trouve son compte. Et n'en déplaise à certains, la SF aussi à ses Classiques.
    Bonne lecture à tous.

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer