Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

vendredi 10 août 2012

Internet, le cochon qui tricote, et l'araignée au plafond

*
Juan soulignait, dans un billet que j'ai réellement apprécié, la dangerosité d'Internet.

Internet est effectivement dangereux si on ne sait pas s'en servir, c'est un outil formidable, comme je le disais auparavant en parlant de Twitter. Un outil, on doit apprendre à s'en servir.

Internet est un potentiel danger pour les enfants, les ados, parce qu'ils peuvent être confrontés à des images et propos choquants, oui.

Mais Internet ne l'est pas que pour les enfants.
Il l'est aussi pour les esprits faibles qui trouvent souvent dans les contenus divers à provenance plus ou moins douteuse de quoi alimenter leurs frustrations, leurs fantasmes, leurs manques affectifs, cherchant comme des béquilles leurs semblables, trouvant des informations infondées et dangereuses.

C'est comme les médicaments: sur Internet, on peut acheter à peu près tous les traitements médicamenteux qui existent mais la plupart du temps, cela en a le nom, l'apparence mais en fait, quand on les analyse, il reste: soit des placebos, du vent, soit du poison.

Internet peut être un poison pour l'âme. Il en est ainsi des rumeurs et légendes urbaines érigées en fait, des articles peu scrupuleux d'un point de vue déontologique qui germent en certitudes, une désinformation généralisée qui finit en véritable censure par la prolifération de liens mensongers.

Surtout quand vous ajoutez la barrière de la langue: combien en France savent parler plus d'une langue, et encore, s'ils la maîtrisaient correctement....
Il ne faut pas tomber dans la paranoïa cependant.
Mais penser que la manipulation peut se cacher dans n'importe quelle page web et surtout, utiliser son bon sens.

Un troll se disant intelligent et instruit m'a l'autre jour affirmé que les Afghans avaient institué la pédérastie dans les madrassas...Qu'est-ce qu'il faut pas entendre comme connerie...Déjà, une madrassa, c'est une école, et s'il y a une chose punie de mort, c'est la pédophilie là-bas...d'ailleurs les réacs devraient s'en réjouir puisque c'est très souvent ce qu'ils réclament pour les crimes sexuels en général...
Puis ensuite, ce même troll m'affirma qu'on infibule l'anus aussi...ben faut savoir. Pour ou contre l'homosexualité?
Les deux ne sont pas possibles.
Sur le moment, j'ai ri, par ironie, humour noir mais ce genre de conneries ne me fait pas rire sur le long terme: cela me rappelle trop la légende urbaine récurrente des juifs mangeurs d'enfants...
Puis finalement le troll assène que les homos devraient être reconnaissant d'être tolérés en France...

A ce stade-là, c'est incompréhensible de penser qu'un type pareil, anonyme, qui plus est, soit vraiment persuadé de ces horreurs qu'il propage...soit c'est gratuitement méchant, soit c'est stupidement affreux...


Affreux, sales et méchants: cela me rappelle ce film, je ne sais pas pourquoi...peut-être parce que les références culturelles sont un moyen de s'évader de ça...examiner un cerveau malade de haine...

En parlant de beau linge, un de ceux de la moisisphère a pondu de rage un billet qui m'insulte carrément en réponse à mes mises en garde sur une pensée réac qui  pouvait facilement glisser vers des structures idéologiques presque nazies, que la frontière était très mince vers le fascisme.

Il me présente en petite cochonne, m'appelle Piggy Rosaelle. J'aurais envie de répondre que c'est son amie qui a le cochon avec son groin  comme avatar, qu'il a du confondre mais pourquoi faire, en fait?

Une réflexion intelligente n'amène pas forcément une réponse intelligente: la preuve, on m'attaque sur mon physique présumé, ça vole haut...
Et de renchérir sur ma capacité à plaire aux hommes dans les commentaires, de me décrire dans des termes sexistes dégueulasses comme une tige desséchée à l'organe reproducteur décomposé pour être polie...
Et de me menacer physiquement, de dire encore une fois que ma stupidité n'a pas de bornes, de m'attaquer sur mon style d'écriture, de participer à une vraie curie sur ma personne...de m'accuser aussi d'être une "tricoteuse "potentielle...
Tout ça sous l’œil amusé et goguenard de deux de leurs comparses féminines...

Mon mari et mes enfants vont être heureux de savoir que je suis une vieille fille...tout cela est tellement irréel que l'araignée au plafond qu'ils m'attribuent, elle a du faire des petits ailleurs...
Et des billets comme cela, il y en a plein dédiés à ma pauvre personne...enfin, pas si pauvre que ça.
Une vraie hystérie collective qui reste virtuelle tout en étant réelle, le paradoxe de l'adaptation de certains à Internet.

Je pourrais poster des photos de moi. C'est clair que ça remettrait les pendules à l'heure. Ce n'est pas la première fois que l'on m'accuse d'être moche sur le net, et cela ne me touche pas plus que ça, parfois cela me fait sourire. Je sais ce que je suis. Et de ce côté-là, j'ai de la chance.
Mais comme Juan, je protège ma vie privée et n'ai pas envie de montrer ma tête parce que j'ai une famille, mon autre bulle à laquelle je tiens, que je ne vis pas par Internet interposé, que je ne compense rien, je partage.
C'est mon choix.
J'aime écrire et j'aime être lue. Simplement. J'aime échanger et m'enrichir avec la réciprocité comme principe.

Là-dessus, Internet est un bel outil, oui. Comme je l'ai dit précédemment, c'est un très beau plus.
Il faut savoir se protéger pour mettre les siens à l'abri, avoir le courage de ses opinions,  parler au nom de ceux qui n'ont pas la faculté d'écrire aussi facilement, qui ont d'autres talents mais pas celui-là.
Et si je déclenche à moi toute seule autant d'hystérie et de haine, c'est bien que je dois continuer, je ne dois pas être tant dans l'erreur que ça.
Je termine en remerciant tous ceux qui m'ont récemment félicitée, encouragée, remerciée. Cela m'a vraiment touchée parce que ce sont de bonnes vibes, c'est la preuve qu'Internet relaye autre chose que du métalangage...
Encore merci à vous tous anonymes, amis, lecteurs assidus ou passagers, contributeurs, blogueurs.
Je vous embrasse et vous souhaite un très bon week-end et comme le disent les anglo-saxons: Much Love ! Pour vous tous! 


PS: vous n'aurez pas le lien sur l'article du Monsieur, mais il est disponible en mp soit sur twitter, soit par mail, je ne veux pas lui faire de publicité pour ça. Pas ici. Pas ce jour.

*Image issue de sospc2424.ch

35 commentaires:

  1. Aucune envie de lire le billet du moisi sur toi! Ce serait une perte de temps dans mon existence! Si ça peut te rassurer tu ne me semble pas être une vielle fille et pas besoin de photo pour cela! C'est ce qu'il y a à l'intérieur qui compte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est clair que c'est aussi la raison pour laquelle je n'ai pas donné le lien.
      L'intérieur illumine l'extérieur quand le coeur est beau et enlaidit même le visage le plus beau quand l'esprit est mauvais

      Supprimer
    2. On en revient au fameux portrait de Dorian Gray!

      Supprimer
    3. Chère Rosa L dont je lis les billets par ailleurs grâce à Juan , le " porteur" de haine de l'autre différent sous forme phobique : homophobe etc...livre ainsi en l'exprimant consciemment la part cachée , donc refoulée , de son inconscient peu ou prou fasciné par une attirance homo + ou - latente mais profondément enfouie en lui-même car, consciemment inacceptable au vu de son aventureux développement psychologique, de sa naissance à l'adulte devenu . ( voir le parcours d'identification sexuelle + ou - laborieux ou traumatisant pour certains jeunes enfants et ados ). A noter que dans les grandes lignes , ce schéma est valable pour nombre de phobies d'identités . Cela peut devenir pathologique selon la dimension envahissante ou prégnante dans le psychisme du sujet . Il en est ainsi aussi des frustrations nécessaires au développement sain de l'enfant et , dans le cas de la " loi" non intégrée à un certain stade infantile , cet " enfant-roi " peut devenir un psychopathe pervers jusqu'à la violence sans barrières morales... On pourrait aussi rapprocher cela des désirs + ou - conscients de mort de l'autre, de tueries officiellement autorisées , guerres et crimes ( par ex: les fabricants d'armes, de pollutions etc...).
      A la fin de votre billet, vous parlez de la haine et de l'hystérie à votre encontre . L'anonymat du web permet en effet à certains extrémistes de ne pas réprimer en eux l'instance de l'interdit dont ils sont porteurs au bénéfice d'un retournement psychologique au profit de leurs totems ou gourous religieux ou politiques . Ainsi , ils sont en hyper paix ( apparente ) avec eux-mêmes et ont toujours raison...ce qui est bien pratique mais, la chute peux être très très dure...
      L'hystérie pathologique est aussi un masque qui témoigne d'une grande souffrance intérieure dont le sujet est l'objet très malheureux sauf à se " mettre " en crise...passagère, un peu cathartique, pour recommencer ensuite le processus inassouvissable sauf à conduire une thérapie ou un protocole de soins adaptés et , le chemin est long , tortueux mais souvent productif si le désir y est . Je suis infiniment attaché à la liberté et à la gratuité et ne veut aucune entrave à l'expression sur le net sinon : danger pour l'humain .

      Supprimer
    4. Bonjour, et merci pour cet éclairage intéressant, je rejoins votre analyse complètement et j'ajouterais même qu'on peut retrouver chez ces gens une perversion narcissique, avec tous les mécanismes.
      On pourrait dire qu'ils n'arrivent pas à faire le deuil du "Français-Roi" civilisationnel, si je puis m'exprimer ainsi. Les autres deviennent des "méchants" qui vont leur "piquer leurs jouets"...
      je vous remercie pour l'attention que vous portez à mon blog et mes écrits:-)
      Bienvenue et à très bientôt j'espère

      Supprimer
  2. Baptiste N.8/10/2012

    Article édifiant !

    Comme vous répondiez dernièrement a Dider Goux, nous sommes toujours le con de quelqu'un.


    Vous me faite penser a ces sportifs, français, qui savent comment gagner -j’entends par la, jouer la fine bouche avec le règlement par exemple - mais qui ne le peuvent pas, pas dans l'esprit m'voyez !

    Plus sérieusement, ce "cœur" auquel vous tenez tant, n'aurait pas sa place ici, or par définition, il n'a rien de sélectif, bien au contraire : Tendre l'autre joue ... un truc comme ça. Sur le principe, c'est chouette.

    Dans la pratique, ça coince. Parce que les gens abuse, parce que de tout temps, malgré le caractère grégaire de l'Homme, l'Homme reste un loup pour lui même...

    Je n'ai pas de conseil a vous prodiguez, je n'en n'ai ni les moyens, ni la prétention.


    Mais n'oublier pas vous trouverez toujours des gens pour vous soutenir, j'en suis certain.
    Et restez comme vous êtes !
    Moi, vous me plaisez comme cela :) !
    Je vous apprécie d'ailleurs certainement plus encore, comme cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      Mais c'est bien le problème, même si on sait qu'ils existent, ces types de comportement, je n'arrive pas à l'accepter.
      C'est le souci quand on aime vraiment les autres, tomber sur des personnes pareilles prêtes à mentir et salir...
      je ne l'accepterai jamais.
      C'est comme ça

      Supprimer
    2. Et bien sûr que des gens comme vous et plein d'autres, dont je parle à la fin sont toujours là et ça, ça fait espérer en l'humanité:-)

      Supprimer
    3. Baptiste N.8/10/2012

      Il faut remercier ceux qui le méritent - ceux qui font preuves d'humanités - et ils sont plus nombreux que l'on ne le croit. Je ne m’inclus pas dedans pour la simple raison que je suis sans détours.

      Pour le reste, je pense que plus que les autres vous êtes exposée, et que vous la première êtes attachée a tous ce qui a trait à l'humain. De fait, vous êtes plus susceptibles, d'êtres heurtée par "injustice".

      Pour cela, je vous en conjure, préservez vous pour le mieux !

      Supprimer
    4. Merci!
      Je sais aussi me défendre, heureusement.
      Vous savez ce qu'on ne peut partager et qui grandit pourtant toujours?
      L'amour d'une mère puisqu'elle aime toujours tous ses enfants, de la même manière et quel que soit le nombre.
      Une vraie mère est comme cela.

      Supprimer
    5. Baptiste N.8/10/2012

      "Malheureusement", ce qui est vrai pour un tel, ne l'est pas pour un tel autre et inversement.
      Il n'y a pas de vérité universelle, je m'en suis rendu compte a mes dépends.

      Aussi, je suis fière que vous trouviez votre accomplissement dans votre "maternement" (ce n'est point péjoratif, hein !), dans votre liaison entre vous et vos enfants.

      Cela me plait, vous détenez quelque chose, et j’espère qu'en retours, ce quelque chose sais vous (re)tenir.

      Supprimer
    6. tant de choses sont épanouissantes dans la vie, je ne me plains pas:-))

      Supprimer
  3. Quand on a le courage de défendre ses opinions, on déclenche les foudres et les diarrhées verbales des gens sans arguments.
    Quelque part, j'espère que cela m'arrivera, cela prouvera qu'enfin j'arriverai à remuer les préjugés que l'on a sur des choses qui me touchent.
    Mais cela ne doit pas être facile tous les jours, tu as du courage ! Respect !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello, chère Hiéléna, oui, je n'ai pas de doute dessus!
      Pas facile non, mais comme dis Juan, de Sarkofrance, ou Bembelly, faut pas non plus leur donner une importance inconsidérée, pas au point que cela perturbe son équilibre intérieur.
      Mais dénoncer ce genre de pratique remets les choses à l'heure.
      Et si j'ai pu te stimuler pour écrire ce que tu penses, n'hésite pas, surtout, le partage c'est l'important.
      Il y a tous nos lecteurs qui nous soutiennent et bien plus que le nombre, c'est la qualité, l'important: si on a les deux, c'est génial

      Supprimer
    2. Mais cela, c'est quand on a un blog depuis un sacré moment:-)

      Supprimer
  4. petite plume perdue...8/10/2012

    Le simple fait de tenir votre blog avec autant d’assiduité est une performance plus que louable.
    J’ai plaisir à vous lire car votre prose révèle une certaine générosité et une sensibilité à laquelle je suis très attachée (que je retrouve aussi chez Juan). Votre franchise opportune est nécessaire dans ce monde de la brutosphère.
    Alors nul besoin de vous justifier, tout esprit bien calé dans ses baskets ne peut être dupe des motivations de vos détracteurs capables de formuler des critiques aussi glauques !

    ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a besoin de le dénoncer, c'est vrai!
      merci, j'adore aussi vos commentaires ici et chez Juan, qui est le parrain du blog, d'ailleurs:-)
      A bientôt et grand merci:-)

      Supprimer
  5. De toute façon, ça ne sert à rien de poster des photos de soi, vu que les "moisis" diront, si vous êtes canon, que ce n'est pas vous, ou vous inventeront des défauts, et si vous ne l'êtes pas à 100 % ils se jetteront sur les quelques défauts réels comme la misère sur le monde, et en feront des montagnes.

    "Contre la bêtise, les dieux eux-mêmes luttent en vain", écrivait Halldor Laxness dans "Station atomique".

    Cette forte parole dicte ma conduite, et étant, selon certains, un con de la plus belle eau, j'en ai déduit que j'étais invincible, ce qui rend les insultes dérisoires.

    Je crois qu'il y a un paradoxe quelque part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Baptiste N.8/10/2012

      Vous savez ce qu'on dit :
      "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. Albert Einstein."

      Supprimer
    2. Tiens, c'est vrai, ça...et puis penser à ce qu'ils feraient de ces photos...brrrrr...
      Mais je trouve votre devise superbement trouvée:-))
      C'est cool aussi les paradoxes: merci!

      Supprimer
    3. première réponse était pour Zap Pow.
      Pour Baptiste: j'adore!

      Supprimer
  6. Politizen8/10/2012

    Je partage complètement votre inquiétude sur l'internet moisi
    Sur la question des madrassas vous vous trompez par contre : les accusations de pédophilie en leur sein sont parfaitement sérieuses si j'en crois un article du monde ou de libération il y a quelques années là dessus
    Ce n'est pas parce que des ânes bâtés islamophobes s'emparent de ce genre de trucs qu'il faut pour autant nier que les extrémistes islamistes commettent quotidiennement des horreurs
    Les raisons sont les mêmes que dans les cas qui font scandale dans l'Europe entière concernant des membres du clergé catholique : des jeunes enfants entièrement livrés à des adultes mâles complètement frustrés par la société même qu'ils défendent
    Des livres sur les mécanismes psychologiques derrière les intégrismes montrent bien le lien entre certains fantasmes et leur répression dans la société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà, le mot pédophilie n'existe pas en arabe. J'ai effectué une recherche en Français, en anglais et en arabe (j'ai du mal avec l'afghan sic).
      Il se trouve que, vérification faite: les talibans se serviraient des enfants dans la guerre, pas glorieux mais c'est pas de la pédophilie.
      De toute façon, les enfants soldats, cela se recrute facilement dans des pays en guerre, quand on n'a plus de famille.

      Ensuite, la vérité: des enquêtes qui proviennent de l'armée américaine et canadienne (donc pour vérifier...) disent que des soldats de l'armée afghanes se serviraient d'enfant pour divers services.Cela serait lié à l'ethnie pashtoune dont Karzaï est issu, à qui on a donné le pouvoir, qui auraient une tradition proche de celle des indiens soit des enfants danseurs dont on se servirait comme esclave sexuel...
      Les pashtounes sont les ennemis jurés des talibans...
      D'ailleurs les talibans eux-même accusent les milices des seigneurs de guerre de faire des razzia et des viols...et reprennent l'info sur les soldats afghans...
      Voilà comment on créée une madrasa qui fabrique des viols en série d'enfants...
      Je vous rejoint dans le sens ou l'extrêmisme est une horreur de quelque bord que ce soit mais pour en revenir aux talibans, les madrasas fabriquent plus des combattants, même très jeune que des enfants abusés sexuellement.
      La négation de la sexualité s'exprime d'ailleurs dans le violence: des hommes vieux épousent des filles de 13 à 14 ans, cela oui, on peut le dénoncer dans certaines provinces comme une généralité.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Oui et avec juste un peu d'indignation face à certaines choses inadmissibles!
      J'aurai plus de recul aussi avec le temps
      Merci!

      Supprimer
  8. pierre8/10/2012

    Je ne développerai pas, mais vous n'imaginez pas à quel point vous vous trompez.
    Vous êtes malheureusement aveuglée par votre foi et votre gentillesse, que je ne remets pas en cause, mais il n'est pas bon de les prendre tout le temps en considération quand on pense politique.
    C'est le meilleur moyen de ne pas voir quand il y a des vrais problèmes, et qu'on en arrive à des situations dramatiques.

    Je suis sincèrement pour l'humanisme dans le monde, et intimement convaincu que cette bonté d'âme est contre-productive quand elle est systématiquement le point d'orgue de la politique... Il y a malheureusement trop de gens mal-intentionnés pour ne pas rester sur ses gardes dans certains cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vous comprends pas: j'ai lu ce que vous avez mis dans les articles consacrés à ma personne. Vous n'êtes pas en reste la plupart du temps, même si à des moments vous pensez que j'aurais eu droit à un "bourrage de crâne".
      Ne jouez pas un double jeu.
      Soyez clair.
      Est-ce que oui ou non vous n'avez pas cautionné ce qu'ils ont dit?

      Contrairement à ce que vous pensez, je suis très lucide sur le monde. Parce que je remets en question toujours mes convictions et que je ne suis pas persuadé de détenir la vérité.
      Voilà où est la différence, mes avis sont réfléchis et jamais définitifs au sens où vous l'entendez.
      En tout cas, je ne félicite pas vos fréquentations sur leurs réflexions sexuelles et leurs envie de me taper dessus. Franchement, c'est bas.

      Supprimer
    2. pierre8/10/2012

      Je sais que j'ai pas mis des choses chic, néanmoins, je pense que la faute n'est pas que d'un seul côté.
      Et qu'ils ont du mettre des trucs pire, mais ce ne sont pas des gens foncièrement méchants. Vous les verriez dans la rue, ils n'iraient pas vous agresser.
      Dans le ton de vos réponses, et ils vous ont provoqué, on sent de l'assurance et du mépris. Regardez, même s'ils s'en fouttent, les billets que vous leur accordez à chaque fois pour leur répondre, ne sont pas tendres. Je ne dis pas qu'untel ou untel est fautif, mais vous ne faîtes pas figure d'ange. Vous réenchérissez dans l'offensive, et je ne suis pas convaincu que ce soit la meilleure manière de calmer le jeu.
      Bref, si je vous dis ça, car je ne me réjouis pas de la situation. Les mots espiègles que j'ai pu dire à votre encontre ne font pas que j'ai envie de vous mépriser pour autant.
      Les mots sont allés très haut, et vos billets étaient tout autant extrêmes que les pics de mes collègues. Je voulais vous faire part de comment je ressentais la chose. Vos mots ne sont pas ceux de quelqu'un profondément humain. A la limite mes collègues ont l'habitude d'être en colère, et je pense que vous vous faîtes pas du bien à vous mettre dans des états pareil. Respirez, et oubliez la "revanche".
      Pour le bourrage de crâne, c'était quant à une de vos réponses qui faisait penser à une réponse automatisée. Mais je ne doute pas que vous ayez des qualités, vraiment. Et que vos convictions ne sont pas le fruit d'un bourrage.

      En les censurant, vous ne jouez pas le jeu du débat, et c'est très mal perçu. La richesse est dans la variété des réponses, si dures soient-elles à entendre. En censurant, on peut imaginer plein de trucs à votre propos.
      En même temps, j'arrête de mêler de vos affaires, car peut-être aussi que ça vous amuse, que vous n'êtes pas la gentille que vous prétendez être. Car après tout, ça vous donne matière à écrire, un peu comme quand Sarkouzy était au pouvoir.

      Supprimer
    3. Le 14 mai 2012, mon blog n'avait pas 15 jours:
      Par Nouvel Hermès: Je cite, en parlant de moi"C'est vrai que c'est du lourd: une de ces petites graines de merde cérébrale qu'on aimerait arroser tendrement le matin en attendant de voir sortir la fleur. "
      Ce sont des gentils?
      Vous vous fichez de qui?
      le même jour: " Ca commence chez les Bisounours et ça finit chez les fascistes." Robert Marchenoir
      le même jour: (au passage on note les symptômes typiques d'identification, d'unicité, d'adoration du "Même" que ces benêts croient dénoncer, alors qu'ils en sont les plus affectés)" Gas

      Sur un billet qui me traite de démente au niveau psychiatrique, alors vos allégations...
      Donc je suis désolée mais vos prochains commentaires...
      J'adore une chose autant que la gentillesse, qui est une force car elle ne consume pas comme la haine, c'est la droiture, c'est l'honnêteté!
      A bon entendeur.
      Vous avez intérêt à me faire des excuses en bonne et due forme si vous voulez être publié sur ce blog à nouveau

      Supprimer
  9. pierre8/10/2012

    Je n'écris pas ce message pour qu'il soit publié, mais il vous appartient d'en faire ce que vous voulez.
    Juste, j'imagine que ça ne doit pas être agréable d'être comme vous dîtes croyante, emplie d'amour pour la terre entière, et avoir des rapports ultra-conflictuels avec ceux que vous appelez la moisisphère.
    Vous êtes sur des rapports de guerre avec certaines personnes que vous aimez qualifier "vos ennemis", mais à la fin tout cela doit vous fatiguer l'esprit.
    Nicolas a des rapports cordiaux avec eux, et je pense que si vous mettiez un peu d'eau dans votre vin, vous ne seriez pas en conflit permanent.
    Je me permets de vous écrire ça, car si vous êtes vraiment croyante, humaniste, ça doit vous être invivable ce rapport que vous avez avec les gens.
    Vous savez, pour protéger ceux qu'on aime, parfois on doit dire non à certains. Je sais que c'est dur, mais naïf est celui qui ne veut pas l'admettre.

    En tout cas bon courage si vous continuez sur ce mode, car ça doit être vraiment dur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne mettez pas Nicolas au milieu!

      Alors, pour vous dire, j'en ai vu d'autres, le harcèlement est une arme de lâche quand on n'a pas d'autre argument.

      Sachez en premier, que je ne suis pas allé les chercher.
      J'ai été agressée par Goux la première alors que j'avais écrit un article.
      Je ne suis le clown de personne, c'est pas mon genre.
      Surtout pas celui de Suzanne par exemple, je ne suis pas naïve, moi.
      Si il y en a que ça ne dérange pas, c'est pas mon cas.

      Je continuerai en mon âme et conscience, mais ça serait bien aussi de ne pas se sentir systématiquement visé quand je dis quelque chose.
      J'ai le droit de penser que le racisme est une plaie: de plus, la Constitution est dans mon sens, et nos lois aussi.
      Et la diffamation, les insultes, c'est aussi condamnables.

      Ce serait peut-être à vous de vous réveiller: quand on aura un massacre à la Breivic ou style USA (les sikhs qu'on a pris pour des musulmans, il sera temps de vous réveiller.

      Supprimer
  10. Baptiste N.8/10/2012

    Oulà !! Que les rapports humains on l'air d'être complexe avec vous, pierre.

    Toujours cette affaire de rapport de force, certes, c'est votre vision. Peut être vous semble t'il utile de dénoncer le paradoxe comportementale d'une personne sur son propre blog.

    Moi, observateur subjectif comme tout un chacun, je constate que vous poster sur un de ces articles, a fortiori un article traitant d'une frange de la réactosphère. Si, vraisemblablement votre but n'était pas d'être "publié" mais de faire prendre conscience a votre interlocutrice quelque chose qui vous semble évident, vous auriez pu passer par le widget "kontactr me".
    N'aller pas me dire qu'elle pouvait se passer de publication, vous aviez la priorité. Assumer donc vos choix.

    Je trouve, idiot de tenir un discours similaire a celui supposé qui provoque votre ire.

    Après, je trouve cela grossier de prétendre avoir le monopole du cœur, par l'attitude suivante : "Vos mots ne sont pas ceux de quelqu'un profondément humain." Tient donc, vous êtes seul juges et maître de ce qu'est le cœur et de ce qu'il n'est pas ! Comment voulez vous crée la sympathie nécessaire a l'échange ?

    Bref, j'en suis réduis a constater la encore, que vous avez un certain culot : arriver, ici, tenter vainement d'enseigner ce qu'est l'humain, ce qui ne l'ai pas. En faisant semblant de vous soucier de votre interlocutrice, d'une des manière des plus odieuses, vous donnant au passage un aplomb détestable. Vous êtes dans la certitude, et la certitude ne se transmet pas par la force, vous ne doutez pas assez de vous, cela vous perdra. Enfin, cela vous regarde.
    Pourtant l'échange c'est exact, est constitutif de multiples opinions, mais une opinion figurez vous, cela s'annonce, cela se partage et non s'impose.

    Vous avez des griefs avec Rosa soit, ils sont sans doute arguables, mais ne venait pas polluer le terrain récréatif de nos échanges, de nos partages.

    Aussi, pour échanger, il faut crée des liens, de confiance, d'amitié, sans cela point d'échange, point de partage, car pas de concession, que de mauvaise foi. Faite votre bilan, excusez vous, et les gens s’excuseront en retour : Faite preuve de l'intelligence que vous prétendez avoir.

    Et un exemple sommes toute lumineux de votre mauvaise foi, a l'instant où vous porter a notre connaissance l'idée que cela ne doit pas être facile blabla bla, tout s’éclaire. Vous avez vous même était atteint, et cette revanche dont il est question paradoxalement vous venez l'exécuter de votre main, comique. Je crois, que de par la forme de vos propos, mais aussi de par le fond, vous n’êtes pas disposer a dispenser un quelconque conseil constructif ici.

    Balayer devant votre porte, avant d'aller balayer chez les autres. De grâce merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Baptiste, merci pour votre mise au point, au passage, j'ai bien vu votre mail,qui m'a fait très plaisir, merci:-)
      Pour ce qui est de notre vengeur masqué, il m'a envoyé un commentaire furieux en s'offusquant de ma demande d'excuses, ce qui montre bien qu'il n'était là que pour jeter le trouble, contrairement à ses propos du début, il ne s'agissait nullement de discussion mais d'essayer de me culpabiliser et me déstabiliser en me rendant coupable de leurs attaques.
      Aucune honneur.
      On ne le regrettera pas.
      Merci encore!

      Supprimer
    2. Baptiste N.8/11/2012

      Oh, pour le mail je ne sais pas, j'avais envie. :)

      Bah, les gens ne comprenne (inclus) pas les autres, c'est que quelque part il ne se comprenne pas eux même.

      Non, surement pas, le regret ça se mérite.

      Aussi loin que je percevrais des injustices ici, je prendrais grand soin de m'exprimer sur le sujet.

      Vous ne me devez nul merci, je le fait en "mon âme et conscience".

      Bonne et belle journée.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer