Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

samedi 10 mai 2014

Le Code Noir et la tâche de honte du déni

Mon confrère Bembelly livre le Code Noir en entier, ce document , curieusement, était sensé améliorer le quotidien des esclaves noirs car il donnait un statut à ceux-ci, et cela devait limiter les abus...

Souvenons-nous simplement de ceci:

En 1789, avant cette Révolution dont nous étions si fiers, nos ancêtres paysans étaient majoritairement des serfs et des villains, corvéables à merci, propriété du seigneur, meubles qu'on se refilait quand on échangeait les terres, des sujets dont la réalité était plus de l'ordre des meubles.
Nous sommes tous descendants de près ou de loin des esclaves des nobles.

Seulement, nous l'avons oublié.

Il fut logique d'abolir l'esclavage en 1789 mais Napoléon le rétablit, afin de faire plaisir à sa première femme.
On l'abolit finalement en 1848, mais dans les faits, en Occident, l'esclavage a survécu aux USA jusqu'à la proclamation des lois civiques des années 60 et en Afrique, celui-ci tomba au début des années 90 seulement, avec la fin de l'Appartheid.

L'esclavage n'appartient ni à un passé lointain ni exclusivement n'est l'apanage du peuple noir.
Mais faut dire qu'on a fait fort avec l'Afrique, livrer 12 millions d'esclaves aux Américains...en vie, sans doute...
Le nier, c'est nier ceux qui nous ont précédés.
Se mentir est le pire des dénis, la pire des hontes et la trahison envers soi-même.

30 commentaires:

  1. Oui suis allé dans ma ville Nantes il y a mémorial de l'esclavage. Bcps de gens devraient aller le voir. A la nouvelle année, g passer 15 jours au Sénégal, g visité a l’île Goré la maison de l'esclavage je l'ai vue 2 fois. Las bas comme ailleurs, il y a maintenant l'esclavage moderne dont on ne parle pas, l'esclavage d'exploitation. Même en France chez les honnête gens bon chic bon genre, chez les chefs d'entreprise etc etc. C pas un jour a consacrer c tout le temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai, oui mais au moins les patrons ne sont pas propriétaires des gosses de leurs employés, c'était une horreur...

      Supprimer
  2. " On l'abolit finalement en 1848, mais dans les faits, en Occident, l'esclavage a survécu aux USA jusqu'à la proclamation des lois civiques des années 60 et en Afrique, celui-ci tomba au début des années 90 seulement, avec la fin de l'Appartheid."

    !!!

    Vous confondez

    - esclavage = possession d'un individu, ayant le statut juridique d'objet, mais pouvant être de la même ethnie que son maître - les Grecs avaient des esclaves Grecs)

    -avec la discrimination ou la ségrégation raciales ou religieuses = droits civils différents pour les différentes ethnies ou religions - comme aux USA jusqu'aux années 60, en Afrique du Sud jusqu'à la fin de l'apartheid, ou, encore aujourd'hui, les Arabes en Israël ou les dhimmis dans certains pays musulmans - mais ne permettant pas, dans aucun de ces exemples, à un individu d'en posséder et d'en vendre un autre.

    Je vous conseille cet article :

    http://www.marianne.net/Esclavage%C2%A0-retour-a-l-histoire_a238501.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. essayez de lire un peu: dans les faits, j'ai marqué, dans les faits, pour le reste...
      la ségrégation n'est pas la suite de l'esclavage?
      Rien que ça devrait vous aider à mieux comprendre.
      En ce qui concerne la Palestine, ils ont volé un pays déjà...

      Supprimer
    2. Christian Beck @petimiti11 mai 2014 à 18:13

      Pas seulement ségrégation raciale dans les champs de coton du Sud dans la première moitié du siècle dernier - Ecoutez les vieux disques de blues d'avant guerre ...

      Supprimer
    3. Y a pas de confusion!!! l esclavage mentale meme est le racisme institutionnalisé est le statut encore visible , invisible, spirituel et moral du noir d aujourdhui!! Vous croyez que parce que les occidentaux ont mis une loi pour l abolir que ca change quelque chose!! le probleme des mentalités lobotomisées qui alimentent cet esclavage est toujours d actualité!! Si vous voulez jouer sur les mots c est que vous etes un imbecile sans ame et sans perception réelle de l humanité. Allez résoudre des problemes de maths ou construire des fuséés car l humanité emotionnelle vous dépasse, votre corps et votre esprit ne sont que matériel extérieur. vous etes en un sens mort!

      Supprimer
  3. Il y a encore quelques pays qui pratiquent encore l'esclavage, moins d'une dizaine semble t'il et pour faire plaisir aux réacs, ils n'ont pas tous à voir avec l'islam.
    Le nombre d'esclaves victimes de la traite négrière me semble un peu juste avec 12 millions. La pratique a duré environ 2 siècles et les chiffres que j'ai pu lire varient entre 80 et 400 millions. Sachant que le nombre de morts pendant la traversée a été très important...
    Les Eu d'Amérique doivent beaucoup plus que la culture du coton ou de la canne à sucre aux esclaves, il faudrait y ajouter des éléments comme l'architecture des maison de maître du sud (avec l'avancée), la culture du riz en sont des éléments importants.
    Il est notable de remarquer que les régions de refuge des nègres marrons sont toujours des régions économiquement en forme quant aux dégâts réalisés par la libération des esclaves au 19° siècle, ils sont toujours patents. Un exemple parmi tant d'autres, la libération d'Haïti.
    S'en souvenir, c'est aussi rendre aux anciens esclaves un peu de leur honneur et de leur liberté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est le chiffre de ce matin: le nombre d'esclaves en vie qui auraient été vendus par les négriers français aux USA. Mais effectivement, on est même loin du crime contre l'humanité, dans l'esclavage...on a dépassé le stade.

      Supprimer
  4. Comme je l'ai écrit chez Elody, Le discours de Pépère d'aujourd'hui était attendu, réduire la libération des esclaves à Victor Schoelcher était une infamie, il a joué un rôle (vrai), les artisans de cette émancipation (Toussaint Louverture etc.) étaient enfin à l'honneur, c'est bien.

    Reparation? Oui, que les héritiers fassent un geste, financer une plaque commémorative devrait suffire, un geste d'apaisement.

    Valls était encore absent, Pfff...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hollande a fait son job.
      C'est normal.

      Supprimer
    2. Salut Bembelly. Content de te voir ici. Bien sûr le monument commémoratif de Nantes, je connais pour y être allé plusieurs fois.

      Je me souviens, en fac, avoir eu pour thème de "devoir" à bosser sur le commerce triangulaire. Mon prof du moment préparait un bouquin sur la question. Autant dire qu'on ne trouvait pas grand-chose à la bibliothèque !

      Supprimer
  5. Il ne faut pas oublier qu'avec l'abolition de l'esclavage, seuls les esclavagistes furent indemnisé....
    L’abolition du 27 avril 1848 précisait dans son article 5 :« L’Assemblée nationale réglera la quotité de l’indemnité qui devra être accordée aux colons ». Cette quotité fut réglée par la loi d’indemnisation des colons du 30 avril 1849 qui vota, pour rembourser aux colons de la perte de 247 810 esclaves, la somme de 123 784 426 F . L’équivalent de 4,4 milliards d’euros. Source: http://www.une-autre-histoire.org/lindemnisation-des-esclavagistes-francais/

    RépondreSupprimer
  6. Il me semble un peu réducteur de limiter les esclaves américains aux EU. Il faudrait y ajouter le Brésil, les Guyanes, toutes les îles, Martinique, Guadeloupe, Haïti (l'oppression esclavagiste sur Haïti a continué bien après 1848 par le versement d'une rançon exorbitante juste qu'en 1915).
    On ne compte pas non plus les vietnamiens qui ont été raflés en 1939-1940 pour travailler en remplacement des STO et largués dans la nature à la fin de la guerre. (voir le bouquin de Pierre Daum)...

    RépondreSupprimer
  7. « En 1789, avant cette Révolution dont nous étions si fiers, nos ancêtres paysans étaient majoritairement des serfs »

    Méconnaissance absolue de l'histoire de France et de celle du servage. Je retourne quand même lire la suite…

    RépondreSupprimer
  8. « les chiffres que j'ai pu lire varient entre 80 et 400 millions »

    Vous la jouez petits bras, là. Pourquoi pas 4 milliards ? Ou 40 ? À tant faire que de dire n'importe quoi, autant y aller à fond, merde !

    RépondreSupprimer
  9. Et bien entendu, comme d'habitude, pas un mot sur l'esclavage arabo-africain (sans même parler de l'africano-africain dont on a des exemples tout frais…), qui s'est étalé sur environ mille ans et continuerait encore aujourd'hui si les Européens n'y avaient pas mis fin.

    RépondreSupprimer
  10. Rosa parle ici du Code Noir et donc de la traite négrière. C'est à dire de rafles et de déportation. Contrairement à l'esclavage inter africain qui ne concernait que des prisonniers dus à des conflits. Vous affirmer (sans rire) que les européens ont mis fin à l'esclavage africano-africain, alors nos ancêtres ont du être un peu léger puisque la Mauritanie fait partie des pays ou l'esclavage existe toujours officiellement. Dans la liste de ces mêmes pays, on trouve aussi la Chine qui n'est pas, du moins à ma connaissance, terre d'islam (à moins qu'on m'ait menti).
    Quant à l'esclavage interne à l'Afrique noire, il a bien été réel mais dans des conditions tellement différentes de ce qu'on entend par esclavage...
    Enfin, pourquoi parler de repentance, alors qu'il ne s'agit que de souvenir, dire que cela a exister, que nous n'en avons aucune responsabilité directe (ça s'est passé il y a plus de 3 siècles) mais que nous en aurions une si nous passions cet épisode sous silence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne connaissez rien a l Afrique Cessez de dire que l africain n a pas pas été esclave au meme titre !!
      Vous n'avez pas le monopole de l esclave par excellence !!!!

      Supprimer
    2. Les caraïbéens et afro américains n ont pas le monopole de l esclave par excellence !!!! j en ai marre des gens qui définissent un esclave seulement comme celui qui a été deporté si vous n'avez pas envie de vous renseigner sur les réelles conditions de l'Afrique entière à ce moment là c est bien pour vous mais je suis fatiguée de lire les cousins afro descendants dénigrer l état d esclave de ma famille en Afrique . Mon arrière grand mère (et toute la famille avant elle )était esclave et ma grand mère ma raconté sa jeunesse , mon arrière grand père. A été déporté mais je n ai pas pu retrouver sa trace . Toujours est il que mon arrière grand mère à subit viol , torture , travail forcé et autre negrophobie réservé à une esclave de sa couleur car elle n a pas bénéficié de la promotion que permettait la creolisation à dominer des nouveaux arrivants plus noirs ou plus africains contrairement à d autre si je puis dire !Ma grand mère pareil malgré le fait qu on dise qu officiellement l esclave était déjà fini au 20 eme siècle. Être esclave chez soit ou ailleurs le traumatisme est le même !!! On se demande pourquoi nos pères ne nous ont pas protégé pourquoi ils ne cherchent toujours pas à le faire. Les rébellions étaient atrocement éteintes et sur le continent ou fuir il y aura toujours un autre occidental pour prendre le relai !!!! Seules l'Ethiopie n'a jamais été colonisé et était un eldorado possible mais bien trop loin de l ouest de l Afrique . Vous ( les antillais )n avez pas le monopole de l esclavage et si vous vous renseignez un petit peu les africains n ont pas vendu 20 générations de leurs enfants !!! Les 400 millions d esclaves et bien vous y ajouté un continent entier d âmes qui se cachent ou continueNt à se battre ou abdiquent devant la menace !!!

      Supprimer
    3. Heureusement qu il y a des antillais moins fermés qui cherchent à passer outre ce que l occidental lui a appris plus jeune et à voir ce qui se passe et s est réellement passé en Afrique . Continuez à en vouloir aux noirs d'Afrique car de toute façon c est plus facile de s en prendre à la cible qui est la moins puissante économiquement ( mondialement) et qui ne paie pas vos alloc . Ha moins que votre syndrome de Stockholm vous fait adorer la place de maitre que le colon via sa creolisation , vous a donné : c est à dire de " méprisez les africain car on vous dit qu ils vous ont mal traité ( sûrement du simple fait d'être noir et " sauvage" selon ce même bourreau lol ) et vous ont vendu et ne lui donnez jamais de crédit " et vous êtes la ,antillais à critiquer ça sans jamais le remettre en question alors que c est votre bourreau qui vous a toujours dit quoi penser et quoi faire ??? C est pathétique ? Par douleur de la déportation je suppose ( parce que je le répète vous n avez pas le monopole de l esclave noir ) vous êtes devenu aussi raciste , vil manipulateur et hypocrite que vos maîtres les colons !! Bravo ils vous ont bien élevé et pire vous leur fait honneur avec brio !! Si on doit laisser le passer dans le passer si même vous pensiez que l africain vous a vendu c est hilarant de voir à quel point chaque antillais le rappelle comme si ça effaçait même 1/10 ieme de ce que le blanc à fait. Vous voulez faire croire que vous étiez selectionné puis envoyé au casse pipe alors que l africain savait ce que vous alliez subir et que lui était pépère à la maison , vous êtes sérieux même dans cette théorie ?? Pire ,les blancs n en restent pas moins les pires monstres à avoir perpétué autant de torture psychologique pendant 500ans !!!! C est piiiiire nan ce n est pas l africain qui tenait la chicote et vous aliénait !! C est le blanc et au pire le mulâtre et autre créole qui déversait leur frustration sur les plus foncés et/ou africain de la meute . Mon arrière grand oncle à vu des mulâtres créoles se pavaner à la tête de cortèges de nègre !!! C était écœurant . Mais nous en bon africain on va voir le mal à la source, l occidental qui est venu en premier lieu et continue aujourd'hui dans nos États africains , son racisme institutionnel , on est pas en train de sans cesse dire que les créoles se croient et se sont toujours cru ( pendant la colonisation ) au dessus de nous . Vous ne connaissez rien à votre histoire , autre que ce que vos maîtres vous ont appris. On a pu retrouver avec l aide de la famille , les ancêtres de la famille d un ami guadeloupéen et c était beau et c est possible !!!

      Supprimer
    4. Mais cher créole vu que vous vous définissez comme tel vous n êtes que les compagnons des colons plus les esclaves d une part et d autre part cette negrophobie vous l alimentez en détestant vous même l africain à ce titre vous êtes racistes et aussi crapule qu un blanc , longue vie à vous car ici l élève dépasse le maître !!!!! Mais je pense que le maître blanc est tellement métissé avec vous qu au moment ou vous prenez conscience de la supercherie ils vous rappelle à l ordre et vous dit d haïr plutôt l africain pour les raiSons Que l occidental donne dans ses faux livres d histoire et qu avec lui le passé et le passé! Suivez le si vous voulez l avenir vous donnera toutes les réponses!!!

      Supprimer
  11. Voyons Mr Goux, vous savez bien que le capitalisme européen entretient et favorise toujours l'esclavagisme sinon il cesserait de délocaliser ses industries! De plus l'esclavagisme arabo-africain ne nous exonère pas de considérer notre passé et présent!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà!
      c'est exactement ça!
      Certains se fichent de se qui se passe soit disant en dehors de chez eux sauf quand il s'agit de se dédouaner.
      C'est pas moi, c'est l'autre.
      Maitresse, c'est lui le vilain!

      Supprimer
    2. D'accord avec la 2 ème partie de votre commentaire; par contre, la première est absurde: les délocalisations créent des emplois et de la croissance dans les pays émergents.

      Supprimer
    3. Allons Mr Arié, vous prenez les gens pour des imbéciles!. On sait tous que ces emplois "crées" sont des emplois peu ou prou d'esclaves, pas besoin de développer l'actualité regorge d'exemples!!!

      Supprimer
  12. Bon, j'ai supprimé les spams d'Elie Arié, il a encore abusé.
    Je suis désolée par contre, j'ai effacé par erreur un commentaire de Didier Goux, mais c'était noyé dans les réponses d'Arié...Donc vous pouvez le remettre, Didier Goux, s'il n'est pas passé, c'est vraiment une erreur même si globalement, vous vous doutez que je suis pas franchement en accord avec ce que vous dites.

    RépondreSupprimer
  13. http://mediatheque.lesoir.be/v/le_kroll/668mai0814.jpg.html?

    RépondreSupprimer
  14. Toutes les sociétés ont pratiqué l'esclavage, à une époque ou une autre de leur histoire (mais pas le commerce triangulaire ou le transfert d'esclaves hors de leur pays).

    " Le paradoxe réside dans la perception actuelle de l'esclavage au travers de la courte période au cours de laquelle il a commencé à être contesté : s'est installée l'idée que l'esclavagisme est une particularité de l'histoire de l'Occident, alors que ce dernier s'est distingué en inaugurant son abolition." ( Olivier Grenouilleau )


    ll ne faut pas oublier que, dans la démocratie athénienne, l'homme libre ne travaillait pas (sauf ceux qui étaient pauvres et obligés de gagner leur vie: mais l'idéal social était de s'affranchir de cette contingence): tout travail était l'apanage des esclaves, même le travail que nous trouvons aujourd'hui valorisant, comme gestionnaire du domaine agricole de son maître, ou instituteur de ses enfants ( c'est par cette fonction d'instituteurs, conservée après la conquête romaine, que les Grecs ont transmis leurs dieux aux Romains); Epictète était un esclave, très apprécié par les philosophes stoïciens dont il faisait partie.

    Le statut des esclaves a beaucoup varié selon les lieux et les époques; dans la plupart des pays de l'ex-Mésopotamie, un homme devenait esclave de celui auquel il ne pouvait rembourser une dette d'argent ( prêtée à des taux aujourd'hui jugés usuraires), mais sa femme et ses enfants demeuraient libres; et, si ses amis ou sa famille se débrouillaient pour rembourser sa dette, il était automatiquement affranchi.

    Le situation des esclaves s'est surtout dégradée avec l'apparition d'activités non agricoles: par exemple, l'exploitation des mines du charbon du Latium (près de Rome), où ils passaient leur vie enchaînés, sans jamais en sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mr Arié, ce que vous rapportez est connu de tout le monde. Le premier crétin venu, grâce à internet ou n'importe lequel des bouquins sur le sujet d'historien sérieux, peut être à la page en cette matière. par contre ce que l'on dit peu c'est que des hommes cultivés, formés à la philosophie des Lumières ont encouragé, souhaité le colonialisme et la poursuite de l'esclavagisme sous d'autre formes et ce jusqu'à ce jour.

      Supprimer
  15. Les caraïbéens et afro américains n ont pas le monopole du titre d esclave par excellence, les documentations , livres et récit de la condition nègre dans ces régions sont ressortis car on voulait que sa ressorte , en Afrique les blancs ont fait en sorte d occulter tellement de chose , juste au moins pour que les afro descendants déportés ne comprennent rien et surtout rejettent le continent. J espère que l Africain a au moins le droit de commémorer aussi!! Si vous ne connaissez rien à l Afrique comme certains commentaires que j ai lu cessez d assumer qu il n y avait rien d important ou de comparable alors , vous ne faites que répéter les mensonges de vos maitres et de leurs descendants qui clament encore et toujours que l Afrique était une vaste foret remplie d animaux noirs avant leur arrivée !!!C est tout aussi pathétique et ignorant et pire que les colons eux meme, d un racisme et d une stupidité sans nom alors que vous prônez a l' esclavage moderne ou à la réparation de celui ci. Vous n etes dans ce sens pas crédible si vous aussi adoptez les agissements des colons et autre creolisateurs!!

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer