Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mercredi 17 octobre 2012

La porte de l'église était close

Cathédrale Saint Louis, Versailles
Je sais, c'est peut-être pas la meilleure info pour commencer la matinée:
On a retrouvé lundi un SDF mort sur les marches d'une cathédrale en France, à Versailles.
Il avait 45 ans: au moins, cela l'humanise un peu...
Il gisait sur un matelas.
La porte du refuge millénaire qu'était auparavant une église, une cathédrale, était fermée à clefs...
Quel symbole de honte...
J'ai mal à ma France , quand je lis ce genre d'infos...
Petit entrefilet laconique...
Je ne m'habituerai jamais à ça: et là, oui, je sens sourdre la colère et la rage...

Le 18 décembre 2006, un candidat à la Présidentielle promettait 0 SDF en 2008 

    

47 commentaires:

  1. une église ouverte sans présence humaine est une église pillée voire incendiée à terme cat on ne respecte plus rien en France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vie contre du matériel, quoi.

      Supprimer
  2. tu fais bien comme moi , tu fermes ta porte quand tu t'absentes ou la nuit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas la nuit. On est entouré de chiens.
      Mais je ne suis pas une église, bob.

      Supprimer
  3. tu as une idée des oeuvres d'art et patrimoniales volées ces 20 dernières années ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parlais des sans-abris, Bob.
      J'en ai rien à foutre des oeuvres d'art, si des vies sont en balance.

      Supprimer
    2. Elie Arié10/17/2012

      Il y a toujours des places d'hébergement de nuit en nombre suffisant pour les SDF, mais qui ne contiennent pas d’œuvres d' art; ce n'était le rôle des Églises qu'avant que l' Etat n'assume cette mission.

      De la difficulté d'écrire un sujet par jour (ou davantage) sous le coup de l'émotion, sans prendre le temps de la réflexion.

      Supprimer
    3. Vous avez mis ici un commentaire abject, d'un point de vue humain.
      Vous devriez avoir honte

      Supprimer
    4. Elie Arié10/17/2012

      Quel est le commentaire abject? Que ce n'est plus dans les Églises qu'un SDF doit chercher un abri pour la nuit, mais dans des endroits prévus à cet effet et où il est certain d'en trouver?

      Supprimer
    5. Parce que vous ne connaissez rien au sujet, vous devriez vraiment vous contenter de parler médecine et cardiologie.
      Allez donc sur les sites des associations.
      Vos leçons, j'en ai par dessus la tête, vous pouvez vous les garder.
      Un homme est mort et d'autres vont encore suivre.
      Je vous souhaite vraiment de ne pas tomber un jour dans la misère.

      Supprimer
    6. Elie Arié10/17/2012

      Essayons de le dire autrement: les Églises se sont longtemps chargées, seules, de toute une série de mission sociales (hébergement des sans-abris, soins médicaux aux pauvres, recueil des enfants abandonnés, aides aux personnes âgées ne pouvant plus travailler ou aux chômeurs) qui, depuis, ont été prises en charge par l' Etat dans les pays développés.

      À noter que cette vision "caritative" de la politique sociale, d'après laquelle l' Etat devrait de nouveau l' abandonner aux Églises, est celle prônée par les néoconservateurs américains, en particulier par Romney

      (PS- Je crois savoir de quoi je parle).

      Supprimer
    7. Ce n'est pas ce que j'ai dit: je pense au contraire que cela n'appartient ni aux églises, ni aux associations ni aux états mais à tous

      Supprimer
    8. Elie Arié10/17/2012

      Bon, voilà qui clarifie les choses: moi, je pense que ce rôle appartient à nous tous, certes, mais via l' Etat; et d'ailleurs, vous avez vous-même écrit (à juste titre) qu'un SDF n'avait pas à chercher abri chez vous parce que vous n'êtes pas une Église; vous auriez pu rajouter que vous n'êtes pas non plus l' Etat.

      Et je ne vois pas ce qu'il y avait d'"abject" a écrire que ce n'est plus dans les Églises qu'un SDF doit aujourd'hui chercher refuge, mais dans les structures créées par l' Etat dans ce but; vous avez l'injure facile.

      Supprimer
    9. Parce qu'on parle de la mort d'un être humain, pas d'un dossier.

      Supprimer
  4. de toute façon, les églises ne sont pas des logements (pas de sanitaires, pas de sdb .....)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, bob mais c'était juste un rappel de ce qu'étaient les églises avant, des lieux d'accueil, des sanctuaires.
      Autrefois, elles accueillaient des sans-abri.
      C'est pour cela que cette situation est vraiment scabreuse.
      A force de penser au "patrimoine", on oublie les vraies valeurs.
      Combien vont encore mourir cet hiver?
      C'était un rappel

      Supprimer
    2. Elie Arié10/17/2012

      "Combien vont encore mourir cet hiver?"

      Ceux qui, nombreux, vont refuser à SOS-Sans-Abris de les transporter dans les lieux d'hébergement de nuit -et c'est leur droit.

      Mais les Eglises n'ont rien à voir avec ça, pas plus que les musées ou d'autres édifices.

      Supprimer
    3. C'est ce que je dis: vous n'avez pas d'humanité.
      Allez donc essayer de passer une nuit dans un centre d'accueil et on en reparlera.
      Levé 6h, remis dans le froid, promiscuité etc...
      Aucune dignité.
      Les allemands ont pourtant mis en place des dispositifs qui marchent.

      Supprimer
    4. Elie Arié10/17/2012

      Ah, et bien voilà: le problème, ce sont les conditions des centres d'accueil, pas la réouverture de nuit des Églises qui ne sont pas équipées pour recevoir des gens.
      Et cessez de vous réserver le monopole du cœur, comme disait l'autre.

      Supprimer
    5. Elie Arié10/17/2012

      Cessez de vous attribuer le monopole de "l'humanité, c'est trop facile; "humanité" ne veut pas dire "irrationnel".

      Le problème est bien celui du mode de fonctionnement des centres d'hébergement des SDF (puisque vous dites que ça marche en Allemagne) , et non celui d'une réouverture des Églises la nuit, alors qu'elles ne sont plus équipées pour les accueillir (il vont dormir par terre, sans eau, sans chauffage, sans nourriture, sans couvertures, sans personne pour s'en occuper, et en pleine promiscuité?).

      Supprimer
    6. L'humanité veut dire ne pas penser et fonctionner comme un robot : à trop intellectualiser, on voit ce que cela donne

      Supprimer
    7. Elie Arié10/17/2012

      (à censurer, je l'admets tout à fait).

      Reconnaissez donc (sans me répondre) que vous avez fait un commentaire sur le coup d'une émotion tout à fait respectable, mais parfaitement irrationnel, ne débouchant sur aucune solution réalisable (ouvrir les Églises la nuit), et vous amenant ensuite à vous conférer le monopole du cœur et à traiter de robots ceux qui cherchent à réfléchir un peu sur ce qu'il faudrait réellement faire; une pétition, ça peut être bien, mais il faut aussi réfléchir à son contenu:si c'est pour demander que les Églises accueillent les pauvres la nuit, personne ne la signera, heureusement .

      Supprimer
    8. Mais où avez-vous vu que j'ai dit cela sur l'article?
      excusez-moi mais on va en rire, c'est mieux

      Supprimer
    9. Pour reprendre le "pragmatisme" du cardio sans coeur arié, certes ce n'est plus le rôle des églises (mais à quoi servent-elles encore ?) pas plus que c'est le "rôle" du péquin moyen de secourir qui que ce soit depuis qu'il a été créé des équipes de "spécialsites", des professionnels de la misère humaine. Pourtant, la loi oblige tout un chacun à assister toute personne reconnue en danger... quelle hypocrisie ! D'autant qu'on sait très bien que les "spécialistes" sont souvent défaillants ou dépassés faute de moyens et de courage politique. mais il reste des gens pour dire : "il y a des structures pour çà " alors ... Arié, allez donc faire un tour dans la rue la nuit et observez par vous-même au lieu de vous contenter de rester "pragmatique" sans émotion. ARAMIS

      Supprimer
  5. Vincent de Paul10/17/2012

    "cela n'appartient ni aux églises, ni aux associations ni aux états mais à tous"
    Oui, Rosaelle, à tous, vous avez bien raison.
    Incitez vos amis à faire comme vous le faites, à proposer l'hospitalité dans sa demeure, parmi les siens, à ceux qui ont faim et froid. Ce sont là en effet les vraies valeurs, les seules qui vaillent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1-je propose de dénoncer par des articles et réseaux sociaux
      2-de signer des pétitions
      3-de donner quand on a les moyens
      4- de descendre dans la rue
      5-d'arrêter d'expulser sans solution de relogement
      6-de tendre la main, oui.
      Si votre commentaire n'est pas un faux commentaire de troll mis pour essayer de se moquer, comme j'ai eu déjà le cas, comme vous êtes anonyme.
      J'aimerais qu'on s'identifie afin de pouvoir vraiment croire à votre sincérité

      Supprimer
    2. Vincent de Paul10/17/2012

      Il faudrait savoir si vous voulez des commentaires ou pas.
      Le problème avec vous c'est que dès que vous ne comprenez pas quelque chose ou que vous avez du mal à vous expliquer, vous coupez court à toute conversation.
      Vous y allez de toutes vos forces quand il s'agit de balancer des méchancetés, vous. Mais si on vous dit le quart des choses que vous reprochez aux autres, vous criez au troll et à l'insulte... Là, par exemple, vous allez dire que c'est un commentaire de troll, alors que c'est un reproche nuancé, sincère et argumenté. Mon commentaire précédent était ironique, bien entendu. Comme vous n'en êtes pas tout à fait certaine, vous le publiez quand même en freinant des deux pieds. Laissez-vous aller... dites ce que vous pensez, sans avoir peur qu'on se moque de vous... Ce n'est pas en traitant les autres d'imbéciles, d'incultes, ou d'inhumains comme vous venez de le sous entendre pour Elie Arié que vous passerez, vous, pour plus perspicace et intelligente. Un peu de simplicité ne nuit pas, vous savez... et coupe court à la moquerie.

      Supprimer
    3. Vincent de Paul10/17/2012

      et, si vous voulez savoir avec qui vous parlez, allez dans vos préférences et modifiez-les, pour ne plus avoir que des commentateurs inscrits quelque part et repérables en cas de dérapage grave.
      Cela vous supprimera une bonne partie de vos commentateurs, ceux qui s'amusent à vos dépens.

      Supprimer
    4. En quoi j'ai du mal à m'expliquer?
      Je trouve tout à fait navrant de faire de l'ironie sur ce genre de problème qui fait que des gens meurent parce qu'ils n'ont pas de chez eux.
      Et vous n'avez pas honte?
      Juste une chose: je ne traite pas , je constate.
      Et encore une: je publie qui je veux et je répond comme je veux.
      Et oui, des commentaires comme celui-là, je m'en passe bien.
      Que Elie Arié ne se rende pas compte qu'on le manipule est une autre histoire.
      Il est malheureusement trop centré sur lui-même pour admettre des critiques qu'il distribue sans aucun recul.

      Supprimer
    5. Et je pense que vous vous faites des illusions, à répéter que je suis la risée de tous ceux qui me lisent.
      Je vous dérange, sinon, vous ne vous persuaderiez pas de ce qui n'existe que dans votre imaginaire.
      Et juste une chose: ici, c'est libre de lecture, je ne vous force pas à m'attaquer.
      Et vous êtes, vous, impoli, agressif et limite insultant.
      Vous venez chez moi, me manquer de respect, essayer de vous foutre de ma gueule et je devrais m'aplatir?
      lol

      Supprimer
  6. Posons-nous la question honnêtement, qui ouvrirait sa porte à un sans-logis s'il venait y sonner ?
    Bien sûr c'est à la société de faire en sorte que plus personne ne dorme dehors,et pas non plus dans ces endroits sordides que sont les "abris de nuit", mais "la société" c'est nous et que faisons-nous, mis à part signer des pétitions, donner une petite pièce ou un bol de soupe, pour nous donner l'illusion de faire quelque chose ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il faut bien faire pression sur celle-ci.
      Le décès de cet homme dans ces circonstances fait que cela nous rappelle des fondamentaux.
      Surtout ne pas détourner les yeux quand on croise un de ces parias et se dire qu'il y a des places et que si ils n'y vont pas, c'est de leur faute, comme un certain robot plus haut

      Supprimer
  7. A l'anonyme Vincent ou on ne sait pas: je ne suis pas votre clown.
    Gardez vos explications vaseuses pour vous.
    Vos commentaires ne sont plus acceptés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et à Elie Arié, j'en ai marre de vos commentaires oiseux.
      Même motif.

      Supprimer
  8. http://gensol.arte.tv/115-particulier/ j'admire ces personnes qui agissent.

    RépondreSupprimer
  9. Elie Arié10/17/2012

    Oui, même motif: non pas "oiseux" (un de plus...) ou "vaseux", mais censure par l'égo hypertrophié qui ne supporte pas de se voir démontrer qu'elle a pondu un billet sans queue ni tête.
    Un billet aussi oiseux que vaseux.
    Démontrant l'absurdité et la nullité des blogs de ceux qui s'imaginent qu'ils sont capables de pondre chaque jour un ou plusieurs billets dignes d'intérêt.

    (ce commentaire, je sens qu'il risque de ne pas passer...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, pour le plaisir de vous dire de désenfler un peu.
      On dirait un ado de 15 ans.

      Supprimer
  10. pfffff... ya vraiment ici de gens qui parlent de ce qu'ils ne connaissent pas. C'est qui cet Élie qui n'a rien d'un messie ? Sachez, Monsieur Arié (manque deux rr ou bien ?) que non, il n'y a pas suffisamment de lits pour les sdf. Faites le 115, si vous l'êtes, et vous saurez de quoi vous parlez ! Plus de précisions, et de détails sérieux, ici, non pas pour me faire mousser, mais pour faire avancer la cause... http://gauchedecombat.com/2012/01/13/cette-priorite-que-les-francais-attendent-de-voir-traitee/

    RépondreSupprimer
  11. Anonyme10/17/2012

    Rosaelle,
    Bien que les églises soient légitimement fermées la nuit, bien qu'il meure des SDF sur des trottoirs quelconques dont la mort est tout aussi révoltante... je comprends votre émotion.
    Ajoutons que cette Eglise se trouve dans un quartier tres chic de Versailles et que les "amis" que je connais juste à coté se gargarisent de cette proximité hautement spirituellement classe.... et s'en vont à la messe tous les dimanches matin.... Dommage que cet homme soit mort un jour de semaine.... J'aurais préféré que les bons paroissiens de "Saint Louis" trébuchent sur son cadavre en se rendant à l'office....
    MarieAnne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Etat ayant procédé à la spoliation des biens de l'Eglise, il me semble pour le moins étrange de reprocher à cette dernière de vouloir protéger ce qui lui reste de la rapacité des bandes organisées qui pillent églises, châteaux, etc.

      Supprimer
    2. Mais vous n'avez pas compris: c'est la société dans son ensemble qui a évolué, et pas dans le bon sens ici.
      Ce qui avant, fonctionnait à peu près, c'est à dire un rôle des églises qui était positif, fonctionne beaucoup moins bien.
      J'aurais pu parler de "la part du pauvre" que j'ai vu dans mon enfance, de l'hospitalité qu'on accordait au voyageur.
      Ici, il y a bien eu régression.
      Donc cela soulignait cet état de fait.
      Je n'ai jamais dit que cela concernait exclusivement l'église catholique mais cela nous concerne tous.
      Regardez donc l'émission de France 5, "j'irai dormir chez vous", vous verrez que les autres pays du monde ne fonctionnent pas comme nous.

      Supprimer
  12. J'avais dénoncé à plusieurs rerises ce problème en tant qu'associatif et aussi dans mes écrits en 2010, dans cet extrait de "sale temps pou les faisans"

    "Dans son viseur, il y avait aussi les travers de certains moralisateurs embusqués dans des services sociaux, gérant "maladministrativement" la demande. La méthode utilisée jouait comme un filtre, voire de repoussoir par une obole de misère amplifiée d'un regard inquisiteur émanant d'un "encore socialisé", invectivant l'exclu en lui sortant sournoisement "cette fois je vous dépanne, mais n'y revenez pas". Comme si çà sortait de sa poche et que la misère ne s'exprimait qu'aux seules heures de bureaux.

    Combien de fois n'avait-il pas souhaité voir à leur tour ces mêmes gérants d'un social administratif inhumain et froid - placés là par le système pour appliquer ses seules directives, sans même chercher à se questionner - subir cet affront, ce reniement constant de la valeur de l’humain, pour qu'ils comprennent bien les répercussions de leur neutralité ou pire, de leur zèle ? L'expérience ainsi vécue, leur aurait permis au moins de toucher du doigt cette profonde injustice dont ils se faisaient les complices, sans même qu'il soit besoin d'en faire une thèse. En attendant, on en n'était pas encore là et à moins d'une sérieuse révolution, cette absence de vécu leur permettait de continuer à gérer la misère et à schématiser en prétendant toujours "comprendre" ou même imaginer, alors que leurs esprits strictement formatés à partir d'une fausse réalité en étaient, bien entendu, tout à fait incapables.

    La misère et l'exclusion lui afférant, c’est un peu comme une drôle de guerre aux évidents moyens de destruction massifs que sont : La faim, la soif, le froid, l'absence d'hygiène, le mépris transparaissant dans le regard de l'autre, l'inexistence l’exclusion et l'absence de perspectives. Elle ne peut par conséquent, pas se contenter d’être virtuellement évaluée d’un regard lointain et superficiel, car elle imprime ses vilains stigmates au plus profond de la conscience de celui qui la subi. Perfide et cruelle qu’elle sait si bien être, comme une femme qui se refuse en aguichant, tout en sachant qu’elle ne se donnera jamais. D’un baiser de Judas elle vous étreint et vous enveloppe telle une beauté fatale, sans décliner son nom, se voyant à peine et ne s’imaginant même pas dans ce type de société d’opulence, tant qu’on n’est pas tombé soi-même dans cette fange.

    Si l'enfer c'est les autres, il semblerait que pour certains la misère aussi. Pour bien comprendre les mécanismes sournois de la harpie et prétendre s’y attaquer à fond, il faut s’y être méchamment frotté, qu’elle vous ait profondément meurtri la chair de ses dents acérées, rongé l’esprit et grignoté l’âme à petit feu par manque de tout. C’est là la seule réalité de terrain, le reste n’est que littérature de petit bourgeois hypocrite ou ressort du froid rapport d'un fonctionnaire à la pensée étriquée, si ce n’est du sombre raisonnement calculateur d’un technocrate sans âme. Nous touchons là au pléonasme.

    Dans ce genre de vie là, il y a celui qui plonge pour sauver celui qui se noie et tous les autres qui se contentent d’appeler les pompiers en le regardant couler, pour se désoler en haussant les épaules et en baissant les yeux. Celui qui peut peu et qui fait son maximum et ceux qui peuvent tout et qui ne font jamais rien, mais qui savent toujours expliquer pourquoi ce n’est pas leur faute, en définissant avec un calme olympien ce qu’il aurait fallu faire, pour qu’il n’y eut point de noyade à déplorer."

    ARAMIS

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer