Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mardi 11 décembre 2012

Bloguer critique

Je ne suis pas blogueuse de gouvernement. Je ne l'ai jamais été. J'ai soutenu un projet dans lequel je me reconnaissais plus que dans celui de Sarkozy, Bayrou ou Mélenchon.
Ce projet n'a pas été parole sacrée. J'ai dit très vite que je saluerais quand je serai d'accord, et appuierais quand il sera nécessaire.
J'ai aussi dit que je dirai mon désaccord et n'hésiterai pas à avoir une critique constructive.
Aussi, je me refuse au lynchage systématique ou au soutien inconditionnel.

Pour la même raison, attaquer systématiquement ceux qui sembleraient, sur le net, soutenir Hollande et sa politique, je ne trouve cela ni intelligent, ni constructif.
Que d'autres commentateurs, lorsqu'ils croient déceler des failles dans le soutien  d'un blogueur qu'ils ont décrété total au gouvernement, veuillent s'engouffrer dans une hypothétique faiblesse, pour dire: "j'avais raison!", que ce soit de gauche ou de droite, cela ne m'amuse pas du tout et je rejette ce genre de comportement.
De toute manière, on ne sort pas grandi quand on dénonce la faiblesse supposée de l'autre.
Je n'ai jamais remarqué chez mes camarades des leftblogs le comportement qui est de dire: Sarkozy était un mauvais président, alors Hollande peut l'être...Je simplifie mais c'est à peu près les discours inversés que je constate chez certains. 

"Vous nous avez dit que Sarkozy était un nul et bien, votre Hollande, il est encore plus nul"

Ce type de parole est indigne de ceux qui disent s’intéresser à la politique. Indigne, parce que simpliste, qui n'oppose aucun argument...Indigne, parce que je n'ai jamais entendu de critiques constructives contre le gouvernement Fillon et l'ancien Président, à droite, à part de Villepin, qui s'est fait laminé par ceux qui se disaient de son camps...je mettrai Bayrou à part puisqu'il est centriste pour moi, et n'a pas de réel penchant pour la Droite telle qu'elle est définie maintenant.

On a assisté pendant 5 ans à une langue de bois institutionnalisée dans le camps de l'ancien Monarque, sans aucune critique, qui a d'ailleurs précipité les scissions de l'UMP actuelles...

Je pense donc que mes amis des leftblogs n'ont aucune leçon à recevoir de personnes, jusqu'à preuve du contraire, on est encore en France, et on a le droit à son opinion, tant qu'elle ne comporte aucun danger pour les autres, et aucun soutien aux actes délictueux (ce qui ne peut être prouvé que par la Loi et la Justice grâce à des faits, pas par des chasses aux sorcières).

Liens pour comprendre les faits:
http://sarkofrance.wordpress.com/2012/12/11/blogueurs-de-gouvernement/  

http://www.jegoun.net/2012/12/la-dure-vie-du-blogueur-de-gouvernement.html 

http://gabale.fr/?p=1335 

http://libreaffichage.blogspot.fr/2012/12/avantages-et-inconvenients-du-bloggage.html  

http://www.bahbycc.com/2012/12/de-limpossibilite-de-bloguer-politique.html

       

11 commentaires:

  1. Tous les leftblogs n'ont pas une casquette de "blogueurs de gouvernement". Certains sont même très critiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien de le préciser, je parlais de ceux dans les leftblogs qui sont accusés.
      Car je ne suis pas proche de tous les leftblogs.

      Supprimer
  2. @Rosaelle : beau travail d'équilibriste....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ps du tout. C'est sincère. De toute manière, je respecte autant votre parole et le droit à votre opinion, à laquelle il m'arrive aussi d'adhérer,notamment contre les idées racistes et le soutien à la Palestine. Je ne m'attache pas à un parti mais à des idées. Il m'est arrivé d'être plusieurs fois en désaccord avec certains de mes amis des lefblogs. C'est en écoutant toutes les voix qu'on peut se faire son opinion propre, tant qu'elles vont dans le sens du vivre ensemble, non?

      Supprimer
  3. en tout cas, cela fait depuis juillet que les leftblogs se justifient, en fait depuis l'expulsion des Roms, très concrètement, mesure sarkozyste devenue hollandiste et que bien des leftblogs ont soutenu quand ils la dénoncait sous Sarko, d'où le débat qui reste entier.
    Soit on dénonce l'expulsion des Roms quel que soit le gouvernement soit on défend plutôt un gouvernement qu'un autre quelque soit ce qu'il fait, dans le 2e cas, on est un blogueur/une blogueuse de gouvernement.

    Néanmoins je constate pour ma part que les leftblogueuses s'interrogent plus sur ce point que les leftblogueurs qui eux viennent leur dire de ne pas trop remettre le couvert histoire de les faire taire.
    Ce n'est pas que les femmes soient naturellement plus consciencieuses, c'est que leur reconnaissance de la part des mâles étant plus précaires, elles se culpabilisent plus facilement et adhèrent plus difficilement/maladroitement à la tartufferie ambiante.
    (Oui je trouve que la Tartufferie consiste à ne pas donner des exemples concrets et parlants comme celui des Roms). Mais c'est bien que tu causes du sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon dernier billet parlait du recul du gouvernement, par rapport à la taxe sur les logements secondaires. Je constate que les droits de l'homme sont toujours abimés et que cela va bien trop lentement aussi, c'est clair.
      Je prépare un article sur le sujet. D'un autre côté, franchement,les dégâts sont tellement énormes qu'un quinquennat ne suffira pas. Et j'ai assez dit que je suis mal à l'aise vis à vis du personnage Valls.
      Je ne suis pas des leftblogs, tu me diras...

      Supprimer
  4. Il fallait s'y attendre . Hollande n'a pas été élu par adhésion de toute la gauche mais par défaut car il fallait battre Sarkozy.
    Les reproches qu'on lui faisait avant reviennent donc maintenant comme un boomerang sans même avoir attendu les premières décisions importantes.

    On dit toujours "chasse le naturel il revient au galop".
    Hollande a droit à tous les coups, de tous les bords, un coup trop dur, un coup trop mou, la grande mode étant au "socio lib" . C'est vraiment l'argument qui en jette !

    Ca n'a pourtant jamais été mon candidat même si j'ai moi aussi voté pour lui. Je reconnais ses cafouillages , son manque de visibilité et de communication claire et précise , mais je ne l'ai jamais vu comme un type machiavélique ou un "traître" pour la bonne raison qu'il n'a jamais promis le grand soir. Donc je ne suis pas déçu mais seulement un peu mal à l'aise.

    Le problème à mon avis n'est pas de bloguer pour ou contre, d'être un "blogueur de gouvernement" ou pas mais de dire tout simplement ce qu'on pense ou ce qu'on a sur le coeur sans pour autant crier au scandale parce qu'il n'applique pas à la lettre ce qu'il a promis.
    Trop habitués pendant 5 ans à avoir un président qui voulait seulement montrer "qu'il en avait" nous sommes incapables aujourd'hui d'accepter que le dialogue puisse exister et que les décisions prises pendant la campagne puissent être remises en cause à la marge et à un peu plus tard. On veut tout , tout de suite . Comme si après 5 ans de frustrations la France allait se réveiller vaillante et riche!
    S'il fait ce qu'il dit on l'accuse d'être intransigeant et s'il accepte de temporiser alors on l'accuse de traîtrise.
    Et tout cela dans une ambiance de déliquescence avancée dans presque tous les partis.
    Car s'il y a bien un thermomètre qui mesure tout cela c'est celui des élections. Et les trois dernières partielles ont montré encore une fois la poussée ..de l'abstention!
    La faute seulement à Hollande ou même à l'UMP? Ce serait trop facile .
    Mais dans un monde très complexe où tout est imbriqué il est beaucoup plus difficile de trouver LA solution miracle à coups de "yaka".
    D'ailleurs , à part quelques économistes qui sortent un peu des sentiers battus on n'entend plus beaucoup , comme autrefois, tous ces "intellectuels" si souvent décriés mais tellement indispensables à la réflexion de fond.

    Alors, faute de vouloir admettre nos contradictions il est beaucoup plus facile d'accuser ceux ou celles qu'on a élues de tous les maux de la terre et de croire qu'ils peuvent résoudre d'un coup de baguette magique tous nos gros et petits roblèmes sans avoir nous-mêmes à lever le petit doigt. Et s'ils n'y arrivent pas tout de suite on les traite d'incapables.

    Il faudra bien un jour qu'on remette en cause notre manière de penser "à gauche" et de traiter les sujets sinon "on s'en mordra les dents" comme chantait si bien Coluche dans "Misère".

    Continue Rosa à dire ce que tu penses , oublie les propos acides ou méprisants de tous les "pisse froid" . Il y aura toujours quelqu'un(e) pour te soutenir et te défendre, même ceux ou celles qui ne sont pas toujours d'accord avec toi. L'important c'est que tu continues à être sincère




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec tout, tu t'en doutes!
      Je le passerai en article demain, si tu le permets, biz

      Supprimer
    2. Ok , à condition que tu remettes un P à "roblème" :)

      Supprimer
    3. Oui, Rosaelle fait montre d'indépendance, et c'est très bien.

      J'ai la mienne, qui n'est pas la même et si j'avais écrit à Hollande bien avant l'élection ce n'était pas pour le féliciter, mais pour lui demander de se désister tout de suite en faveur de Mélenchon, que je considérais comme le meilleur représentant de la gauche (ce que Hollande n'a jamais été). Le meilleur représentant, pour cette élection-là.

      Pour ceux qui voudraient connaître mes idées, je vous le rappelle, c'est là. C'est très loin de la politique actuelle.

      Supprimer
    4. Comme je l'ai dit, toutes les sensibilités sont les bienvenues!merci!

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer