Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

vendredi 7 décembre 2012

le Tourisme sexuel vanté sur Rue89

Je préparais un article qui n'avait rien à voir et je suis tombée sur cet article-là publié par une certaine Carmen Soggiu, dont on ne sait rien, à part qu'elle aurait publié deux billets, que le nom est un pseudo et que le personnage semble adorer choquer...Pour le coup, j'ai eu envie de vomir...

Je suis contre la prohibition de la prostitution et son abolition, car on a le droit de faire ce qu'on veut, tant que c'est librement fait. Si on l'abolit, on mettra les prostituées à la merci de n'importe quel mafieux. Ensuite, traiter une femme comme un objet, cela me répugne franchement.

Mais dans cet article, sur la Thaïlande, propager tant de lieux communs sur le trafic et le tourisme sexuel...
Les prostituées, qui viennent de réseaux mafieux, achetées à leur famille, vendraient leur corps contre un frigidaire!
Elles feraient même des "coups gratuits"...
Elles seraient douces, dociles et gentilles!
Et ce serait aussi commun, d'aller aux putes, que de boire une bière devant un match!
 Voilà un portrait d'un usager de "putes" en Thaïlande :



Il me racontait qu’il n’avait jamais été voir une pute en France. Que c’est l’Asie qui avait fait de lui un sérial baiseur. Typique du mec un peu timide en France, qui n’a pas trop de succès, ne sait pas trop s’y prendre avec les femmes, et se retrouve propulsé au rang de sex-symbol dans les yeux des Asiates.
La Thaïlande lui a appris deux trucs :
  • il peut baiser quand il veut ;
  • il peut baiser comme il veut.
On croit rêver! un très mauvais cauchemar, surtout, qu'après, vient l'absence de non-culpabilité du mec en question...
On nous explique ensuite que :
Bref, ici les frontières sont floues, en tout cas pour les clients. N’en reste pas moins que pour beaucoup, une pute n’est pas vraiment une pute. Et que pour pas mal d’entre eux, les baiser reste un honneur qu’ils leur font.  
Pourquoi? Ah, oui, c'est pas une femme, une prostituée?Ce serait donc bien un être inférieur, qu'on "honorerait de ses attentions"?

A vomir, je vous dis. En tout cas, si cette Carmen est une femme, Pauline Réage l'était aussi*... 
L'intégralité de ce machin ici 

Pour approfondir sérieusement le sujet:
Un article qui nous apprend que la Thaïlande est rongée par la propagation du sida, la prostitution des mineurs (40%) et le proxénétisme, qualifiant tout ceci de morbide.
Un inventaire du tourisme sexuel sur l'office du tourisme de thaïlande. 
Un dossier accablant sur routard.com. 

*J'ai de nombreux doutes quand à la "paternité" posthume d'Histoire d'O, que la maîtresse de Pierre Paulhan s'est attribuée sans que l'auteur présumé puisse dire quoi que ce soit, vu qu'il était mort depuis longtemps.
En effet, Paulhan écrit en 1951 un essai sur Sade et ses pratiques. Dominique Aury n'a jamais rien écrit que des poésies et des anthologies, à part ce que Pauline Réage aurait commis en littérature...
Toute personne, un tant soit peu empathique et intelligente, se rend vite compte que ce roman, qui a mal vieilli, est écrit sous l'optique du voyeur et non de la jeune femme qui est censée se livrer à des actes dont on n'a jamais la description d'un point de vue personnel, jamais l'auteur n'arrive à rendre ce qu'une femme peut éprouver dans un plaisir charnel.
On a plutôt l'impression que cela fut écrit pour assouvir des fantasmes irréalisés d'un homme vieillissant frustré, au caractère machiste très ancré. Internet n'existait pas encore à l'époque, et pour faire passer la pilule, quoi de mieux que de choisir Pauline Réage, soit les initiales PR, comme Pierre, Pauline rappelant Paulhan, et Réage se rapprochant du latin re-agere, soit agir...pousser quelqu'un...Pour la femme soumise qu'est censé être O...
Ce qui est amusant, c'est qu'une vieille dame se soit appropriée l'oeuvre, et que tout le monde ait cru l'imposture...au titre de la libération de la femme, alors qu'il n'y a rien de plus machiste que la vision du roman Histoire d'O...et certains esprits sont plus crédules que d'autres, il faut croire...   

 

4 commentaires:

  1. Il est assez amusant de voir que vous êtes passée à côté du principal dans le roman de Pauline Réage. A savoir que c'est le ou la soumise qui est le maître réel en ce qu'il ou elle est le centre des désirs du ou de la maîtresse et bien évidemment de ceux qui assistent aux séances. C'est parce que l'objet accepte de subir que les fantasmes peuvent être vécus. Qui donc est le soumis ? Celui qui accepte de subir ou bien celui qui a désespérément besoin d'un objet pour assouvir ses fantasmes ? C'est d'ailleurs là un des paradoxes du SM, et non des moindres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes expert en sado-maso, vous? Et bien...
      C'est amusant de voir que vous ramenez une discussion sexuelle complètement hors-sujet, d'un point de vue sociologique, puisque j'abordais ce roman de ce point de vue.
      Car, franchement, je ne me vois pas discuter de ce genre de sujet avec vous, même si la façon candide d'aborder vos penchants me surprend. Mais bon, c'est compréhensible, à l'opposé d'un commentaire que j'ai supprimé qui parlait de son envie d'aller voir les petites filles en Thaïlande, ce que là, je ne conçois pas du tout.
      Donc,vous voudrez bien m'excuser si je ne rentre pas dans le domaine des pratiques sexuelles avec vous, ici, on parle de politique, de sociologie mais pas de sujets pour adultes, il y a des sites pour cela. La vie intime et privée des gens n'est pas un sujet que je souhaite aborder ici. Vous conviendrez qu'il faut rester convenable.

      Supprimer
  2. Expert, non, pas plus que pratiquant, mais j'ai pour habitude de m'intéresser au plus de choses possibles et ne pas en rester à la surface. Cela n'a donc rien de privé. J'essayais simplement d'apporter un éclairage autre que celui, bateau, qui consiste à considérer le SM comme une pratique éminemment machiste, d'autant que les "étoiles" sont le plus souvent féminines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. n'étant pas une experte et vous non plus, je vois donc pas l'intérêt d'en parler ici, des supputations n'ont jamais fait avancer les choses.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer