Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

vendredi 28 juin 2013

Grosse fatigue

J'aurais plein de chose à dire mais je suis trop naze: j'aurais envie de vous parler de cette Europe mal aimée, que certains pontes ont foiré, à force de vouloir fair une union économique avant d'en sauvegarder le rêve initial mais c'est trop long à développer ce soir.
J'aurais envie de vous parler de ces jeunes roms auxquels on refuse une vie meilleure en les expulsant et en les renvoyants à leur système d'esclavage et de mendiants. Mais c'est trop dur ce soir.
Vous parler de Tapie et de sa mise en examen, avec le ridicule et le discrédit que les Affaires nous portent, en temps que pays mais c'est déprimant. Et puis, je ne jetterais pas la pierre à Nanard complètement.
Vous parler des USA qui régularisent les clandestins, mais pas que par bonté d'âme, et surtout en renforçant un des murs de la honte, celui à la frontière, mais c'est trop délicat ce soir.
Vous parler de cet été qui devrait venir ce dimanche, mais on risque de nous le démentir, on ne sait jamais, si on crie victoire trop tôt.
Vous parler des soldes que je vais encore bouder, mais bon, c'est la vie. J'ai toujours le chic de ne pas pouvoir les faire.
Vous parler de la saison qui risque d'être morose pour le tourisme, mais on ne sait jamais.

Et puis, je me suis levée trop tôt ce matin, je suis pas du genre à me réveiller aux aurores, en m'étant couchée trop tard. Et puis, ce soir, je n'ai qu'une envie. C'est de staphylloxer devant la télé et de comater tranquille...
Faut dire que la superwoman, c'est pas moi...
Grosse fatigue, mais ça a du bon parfois.

6 commentaires:

  1. Et si le monde était trop compliqué pour être commenté sérieusement dans un blog?
    Et si nos blogs ne servaient à rien?
    Personnellement, pendant une coupure totale pendant l'été, je réfléchirai à l'utilité de le reprendre ou de passer à autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nos blogs servent au moins à confronter les opinions et les combats de chacun. Ils aident à créer une convergence contre l'inqualifiable, l'innommable, l'intolérable. C'est déjà énorme.

      Supprimer
  2. J'aimerais bien avoir votre commentaire sur cet article:

    http://www.marianne.net/elie-pense/Bilan-provisoire-de-ce-blog_a162.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La censure est impitoyable. Pour le reste, rien.

      Supprimer
  3. Les blogs ne servent pas à rien mais je comprends ( car je n'en tiens pas) que devant son écran le blogueur se sent parfois bien seul même s'il constate avec beaucoup de perplexité que les connections sur son site son nombreuses . Il peut donc avoir des moments de découragement et d'inutilité.
    Il est vrai qu'en ce moment les commentaires semblent se faire beaucoup plus rares. Celui de Juan en est un exemple. Ici aussi , les seuls commentateurs ( à part bibi à ce moment) sont des blogueurs eux-mêmes.

    Comme si personne n'avait plus rien à dire ou plutôt comme si, conscients du vacarme ambiant avec Twitter, Facebook et autres, les commentaires semblaient inutiles et surtout lus par une infime partie. Alors à quoi bon , surtout si c'est pour s'étriper avec un "mauvais coucheur".

    La chasse au bon mot, à la formule simpliste, celle qui fera mouche, qu'on reprendra en boucle au cours d'une conversation ou qu'on enverra illico à ses "amis" virtuels semble être aujourd'hui la préoccupation de beaucoup d'internautes.
    La phrase jetable, l'idée à géométrie variable, tout se vaut, tout se vend , tout s'exploite et puis tout s'essouffle, se délite, se ramasse pour être remplacé par une autre ..qui connaîtra le même sort...en 140 signes.

    La frustration permanente de ne pas réfléchir jusqu'au bout par ses propres moyens, la consommation de plus en plus rapide de substances virtuelles génère aussi son lot d'agressivité, ses excès d'expressions.

    Il faut toujours être "plus" que l'autre , le "coacher", prouver qu'on est le meilleur, que ceux qui ne pensent pas comme vous sont au mieux des idiots au pire des ennemis, qu'on a forcément la science infuse alors qu'on répète bêtement comme des perroquets ce qu'on vient de lire dans les différentes bibles d'internet , une citation qu'on vient de lire ou une expression sortie de son contexte.

    Il n'y a plus de place pour le doute, celui qui fait réfléchir donc avancer, tout est blanc ou noir, bleu ou rose. Nous sommes devenus des "bipolaires", obsédés du clavier et des formules en tubes.

    C'est pour cette raison que les blogs ont leur utilité même si ce n'est pas évident . Ils sont des lieux où les "tauliers" pour employer une expression bien connue expriment ce qu'ils ont sur le coeur, leurs certitudes , leurs raisonnements donc aussi leurs interrogations .

    Et même si on n'est pas d'accord avec ce qui est dit, ils restent une expression "singulière" dans un monde uniformisé.
    Ils sont donc des lieux où on respire encore un peu d'humanité.
    S'il vous plaît, ne disparaissez pas, ni Elie Arié, ni Babelouest , ni Rosa bien sûr,ni beaucoup d'autres !
    Courage Rosa, comme tu le dis si bien dans ce billet, un peu de musique, même celle des petits oiseaux, un peu de paix intérieure et demain tu repartira peut-être d'une autre façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou, encore un commentaire plein d'affection sans pour autant être dénué de raison.

      Je l'avais dis à Rosa il fut un temps, vous n'êtes donc pas ici pour rien. Qui se ressemble s'assemble dit on. Ou plutôt dans le cas présent qui se ressemble se rassemble.

      J'aime beaucoup votre idée, celle du doute, qui ne trouve pas sa place dans les nombreuses itérations du net, du monde même.

      Vous savez, je pense que ce sont les prérogative d'un monde occidental consumériste et oppressant qui impose d'une certaine façon ces codes sociétaux.

      Le doute est notre plus grande force pourtant, il ne faut pas le négliger sans j'imagine tomber dans l'excès inverse que d'en être toujours dépositaire. (Même si de vous à moi, j'en préfère l'un plus que l'autre)

      Le coeur des gens, c'est souvent ce que l'on oublie, tant qu'il bat, il faut le considérer et tacher au mieux de faire amende honorable quand celui ci(celui de l'Autre) nous refuse notre droit aux doutes, à la parole.

      Je vous souhaite une bien belle journée (la journée peut être belle sous la pluie, n'est ce pas ! :p ).

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer