Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

lundi 6 janvier 2014

L'Education Nationale et les mal-formés: Quand Big Brother remplace Montaigne et Alain

Montaigne dit dans les Essais: "Je suis moi-même la matière de mon livre".
Alain, philosophe et écrivain totalement ignoré et pourtant si talentueux, s'est penché sur l'éducation, écrit: "si le maître se tait et que les enfants lisent, alors tout va bien".
J'ai choisi volontairement ces deux auteurs, parce qu'ils sont universels, la droite et la gauche peuvent s'en inspirer, enfin, pourraient, si notre machine infernale incontrôlable qu'est devenue l’Éducation Nationale, certains avaient un peu les c*** de la réformer.

Quand Montaigne dit qu'il est la matière de son livre, cela ne veut pas dire que c'est un gros égocentrique imbu de lui-même, cela veut surtout dire qu'il ne sert à rien d'enseigner ou de passer la porte d'une école, pour que des illettrés incapable de mettre en pratique le savoir qu'on est censé leur transmettre viennent gonfler le nombre de chômeurs. Cela veut dire qu'un homme ou une femme qui aimerait écrire un livre en soit capable, en puisant dans soi-même et ses connaissances pour se faire. Être soi-même la matière de son livre, c'est remettre au centre celui qui apprend comme source de savoir et d'acquisition, ce n'est pas lui faire avaler en le gavant comme un canard ce que les directives ministérielles et leur satané programme ont décidé de lui faire enfourner de force dans le gosier. Apprendre à apprendre, c'est important, et c'est ce que de rares enseignants arrivent encore à faire, avec un brio et un génie incroyable. C'est justement arriver à s'effacer comme le dit Alain, pouvoir se taire et laisser lire les élèves, qui doivent avoir le goût d'apprendre par eux-même le maître étant un guide, un appui.

Au lieu de cela, on est obsédé par les absences et les retards, dans un niveau kafkaïen complétement débile. On est obsédé par la discipline, alors que le harcèlement scolaire fait des victimes tous les jours dans l'indifférence, tout au plus, on a droit à un fait divers, alors que tant de gosses le subissent, quand l'enfant en est mortellement victime.
C'est la faute des parents, martèle-t-on, c'est la faute des profs, ou alors des gamins. Rien au niveau de cette administration centrale qui est censée tout gérer,  en haut lieu, qui a même oublié ce qu'est un gosse depuis longtemps, alors un élève...faut pas trop lui demander.
Quand un prof met un 2/20 à un de ses élèves, ce n'est certes pas le gamin qui est noté, c'est le professeur qui ne réussit pas à faire de son enseignement une réussite, ce sont les successions des pédagogues qui l'on mené à ce 2/20. Quand la bouffe est mauvaise dans un restaurant, c'est le chef qui est responsable, pas la nourriture, car qui choisit les fournisseurs ?
Au lieu de ça, on accuse l'élève. Mais là où les enseignants ne sont pas à incriminer, c'est qu'ils ne choisissent ni leur équipement hôtelier, ni leur fournisseur de produits frais, car ça, c'est cette administration qui envoie des circulaires et des directives en se fichant totalement du libre-arbitre de l'enseignant, de sa capacité à avoir une pédagogie dynamique, d'invention car il se doit de suivre la ligne morale.
Nous avons donc des collèges et lycées conçus comme des cloitres ou des casernes, où il est plus important d'enlever son blouson dans une classe et d'arriver à l'heure pile que d'acquérir un savoir.
Oh, je suis de mauvaise humeur, car signalant l'absence de ma fille pour maladie gastrique, on m'a signifiée qu'il fallait que je dise combien de temps elle serait absente. Ne le sachant pas, je vais devoir le re-signaler le lendemain, si elle est encore absente, car si je la signale absente deux jours et qu'elle revient plus tôt, elle sera marquée absente quand même, et si elle ne revient pas demain et que je ne la signale pas, je recevrai un mot d'absence...ridiculement stupide. J'ai dit à la surveillante que je savais qu'elle était mal payée, mais que cela ne l'empêchait pas de réfléchir avant d'appliquer des conneries, si la connerie venait d'en haut, elle m'a répondu qu'elle se trouvait bien payée. Alors là, je me suis sentie furieusement réactionnaire et libérale, je lui ai demandée si elle n'était pas trop payée, en fait, pour ça...Elle n'a pas apprécié, tant mieux, moi aussi. Et aucun moyen de discuter, faut dire, c'est pas comme si on ne relevait pas les absences tous les matins, et qu'on ne pouvait pas faire le lien avec des situations où les parents avaient signalé une maladie dont il ne savaient pas combien de temps cela allait durer et prolonger l'absence "excusée"...
Ah, et en plus, ce sont nous les parents qui avons l'autorité parentale, c'est donc à eux de nous rendre des comptes...

Big Brother dans toute sa splendeur: la dame vous dit que...ferme ta bouche et obéit !
En attendant, c'est nous, les parents, qui nous battons afin que nos gosses aient un avenir et qui allons sans doute enseigner à notre fille qui va avoir la philosophie en matière principale pour le bac qui étaient Montaigne et Alain, mais c'est tellement vital d'excuser l'absence d'une élève malade à un jour près...

Billet complétement subjectif assumé!

4 commentaires:

  1. Ah les enseignants... cela me rappelle le jour où ma fille n'était pas allée à l'école parce qu'un énorme problème de dos lui interdisait de s'asseoir. Comme elle était à la maison, ma femme handicapée lui a demandé d'aller faire quelques courses pour elle au supermarché tout près. Manque de chance, elle est tombée sur la surgé. Le lendemain, elle était collée pour le samedi suivant. Je suis allé au collège, le soir, il y a eu une dispute mémorable avec le principal devant tous les profs, où j'ai exigé de faire la colle à la place de ma fille, puisque ce sont nous les parents qui lui avions demandé ce service. Les enseignants sont demeurés intraitables. Obtus comme tout. Je leur en veux encore.

    RépondreSupprimer
  2. Je te sens très en colère . Tu te doutes bien que je ne peux être d'accord avec toi . Pourquoi lorsque tu parles des enseignants exagères-tu autant ( limite caricature) ?
    En France , d'après la constitution, l'école est laïque, OBLIGATOIRE et gratuite ( Loi Ferry 1882) .
    "Lorsqu'un enfant manque momentanément la classe, les personnes responsables doivent, sans délai, faire connaître au directeur ou à la directrice de l'établissement d'enseignement les motifs de cette absence." article L131-8 du code de l'éducation.
    Les enseignants ne font rien d'autre que d'appliquer le loi . Est-ce un délit ?

    D'ailleurs lorsque dans une entreprise un ouvrier est absent il doit justifier son absence pour maladie et sa durée par un certificat. Pourquoi ce qu'on trouve "normal" dans ce cas ne le serait-il pas pour un enfant qui manque l'école?
    Et puis les enseignants aussi se battent pour enseigner Montaigne ou La Boétie à NOS enfants.
    La loi Ferry ne serait donc qu'une "connerie" qu'il faudrait changer? Tout serait donc si minable? L'école de la république ne nous a-telle rien enseigné? D'accord c'est un mamouth ( j'assume moi aussi) mais qui pourra un jour le "dégraisser", la faute à qui ou à quoi?

    Bon heureusement que tu "assumes" , ça veut dire que tu es bien consciente de t'emporter "quelque peu" pour pas grand chose . Allez, demain sera un autre jour. Bonne journée Rosa.

    RépondreSupprimer
  3. Gérard : C'est l'instruction qui est obligatoire en France, pas l'école....
    Erreur commune (Tellement on a été élevé dans la mythologie du Saint Jules Ferry), mais erreur quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est exact, j'ai écrit trop vite. . Mais ça n'enlève rien aux dispositions de l'article L131-8 du code de l'éducation qui sont toujours d'actualité. Faire évoluer l'école n'est pas une mince affaire, es intérêts des uns n'étant pas ceux des autres , et bien malin qui peut définir exactement ceux des enfants? Vaste sujet perpétuellement remis en question..d'où les mauvaises humeurs récurrentes ! :)

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer