Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mardi 28 octobre 2014

Mourir pour des idées

Depuis le décès de Rémi Fraisse, on assiste à un défilé de responsables politiques qui ont tous leur mot à dire.
Un des pires a été Carcenac qui trouve" stupide de mourir pour des idées"...Ce président du Conseil Général du Tarn, un illustre inconnu au niveau National, a réussi son coup. Faudra donc dire à Jaurès qu'il a été stupide.

Et ça y va, dans ce jeu de massacre de celui qui assassinera le plus l'autre en paroles,ça y va.
Ce matin, un José Bové en pleine forme, à qui il arrive de ne pas dire que des conneries, voir sa position sur la ferme des mille  vaches que je supporte pour le coup, mais qui est parti dans le grandiloquent : et vas-y que je te demande la démission de Cazeneuve...

Si on avait pratiqué un référendum sur le sujet de ce barrage, on aurait évité ce genre de conflits mais bon, les politiques ne veulent de consultation que tous les 4 ou 5 ans, comme cela, ils font ce qu'ils veulent entre.

Ce jeune homme est mort pour des idées, c'est vrai, mais pour la défense de la nature, ce n'est pas Che Guevara, mais ce n'est pas un voyou non plus. Il est mort pour avoir exprimé un avis différent de ce que l'administration avait décidé, en fait, mort pour que des animaux et de la végétation ne soient pas engloutis par un barrage, est-ce vraiment une mort qui sert à quelque chose? On peut se le demander.
La liberté d'expression continue de mourir néanmoins à travers ce décès tragique d'un jeune homme, et on a envie de dire qu'on ne devrait plus mourir pour des idées, quelles que soient celles-ci, dans notre beau pays.

Il est donc bon de relativiser.

Quand au gendarme qui aurait commis cette bavure, est-ce que cela va être facile pour lui, de vivre avec cette mort sur la conscience? Autant il est jeune, autant il aura dérapé par inexpérience, car je crois qu'on ne fait pas exprès, surtout quand on est gendarme, de tuer, comme cela. Les gendarmes ne sont pas faits, en outre pour ce genre de maintien de l'ordre, qu'est-ce qui a fait que cela a tourné ainsi.
On a des casseurs dans les manifs, certains viennent pour casser, d'autres viennent pour foutre la zone, pourrir la situation, ce matin, on a même évoqué des militants d'extrême-droite dans les manifs.
Qu'ils viennent dans les manifs pour tous, les manifs pro ou anti palestiniennes, je le conçois aisément même si leur présence est inacceptable, vu que beaucoup sont venus pour nuire délibérément, on va dire que c'est aussi "pour des idées" même si celles-ci me révulsent, mais dans une manif pour sauvegarder un bout de paysage?
Pourquoi donc ces miliciens fascisants viennent là, qui les envoie...C'est curieux.

Mais ce qui est assez ignoble, c'est quand un certain Mariton accuse les écologistes d'orchestrer de la violence.

C'est bien, comme jeu de massacre. Les politiques de tout bord accusent, se lancent des noms d'oiseaux à la tête, mais aucun ne se dit vraiment que ce qui s'est passé aurait pu être évité, et surtout aucun ne propose une seule solution pour qu'un gosse de 21 ans ne perde pas la vie, encore une fois, parce qu'il a décidé de manifester et d'exprimer son avis...ses idées en somme.

8 commentaires:

  1. Ce jeune homme est mort pour des idées,

    il est surtout mort d'avoir quitté la manif principale pour suivre une cinquantaine d'anars exaltés qui voulaient se payer du flic (voir les témoignages sur Libé)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on balance des cocktail Molotov sur la police, je trouve assez pathétique de se plaindre de se prendre des grenades...

      Les risques du métier comme on dit.

      En France, un pays sois disant démocratique, ceux qui pratiquent la violence sont le plus souvent écouté et rarement inquiété (José Bové, les bonnets rouges, les fascistes d'extrême gauche, les barbares qui saccagent paris etc...).

      On ne parle pas de gentil manifestants qui font des sitting là, on parle de gens qui utilisent la violence comme procédé d'expression.

      Bizarrement, le sac à dos du jeune homme n'a pas été retrouvé....

      Supprimer
  2. Hélas ! Sur ce dérapage officiellement causé par des "éléments incontrôlés", des précédents cruels peuvent faire sérieusement envisager la provocation étatique "sous faux drapeau", comme à l'occasion de la manifestation nantaise contre une une autre ZAD, celle de Notre Dame des Landes. Nombreux avons-nous été, pour constater que les "casseurs incontrôlés" étaient pilotés par radio (depuis la préfecture ?) au point de répondre "Affirmatif, affirmatif" à une injonction "dans l'oreillette", à portée d'une camera qu'ils n'avaient sans doute pas vue.

    Sans ces casseurs les gendarmes n'auraient pas eu le prétexte pour attaquer avec violence les manifestants pacifiques, et Rémi Fraisse serait probablement toujours vivant. C'est donc de très haut dans la hiérarchie étatique qu'est venu l'ordre fatal.

    Cela ne retire en rien la responsabilité initiale d'édiles départementaux trop zélés à défendre des industriels de l'agriculture hyper-intensive, source de la pollution, du manque d'eau, de l'impact carbone, de la malbouffe : un agriculteur responsable y est allé d'une belle lettre ouverte très argumentée. La défense de l'environnement a désormais son martyr en France, et pas qu'en Amérique Latine où c'est devenu fréquent.

    RépondreSupprimer
  3. Je tiens à préciser que les gendarmes qui sont chargés de ce genre d'opération de maintien de l'ordre sont des gardes mobiles, c'est à dire des unités spécialisées au même titre que les CRS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais avait-on réellement besoin de maintien de l'ordre?

      Supprimer
    2. y suffit de voir ce qui se passe et le volume des dégâts quand il n'y en n'a pas

      Supprimer
    3. Vous êtes tous marrants, à regarder de haut, si cela s'est passé comme cela, c'est que les gouvernements n'ont pas fait leur job, personne pour réellement discuter, personne pour entendre, pas de référendum et on s^étonne...
      Je persiste à dire que les gendarmes ne sont pas responsables de cela et qu'ils n'auraient rien eu à faire dans ce merdier, parce que le Conseil Général, les élus, l’État sont trop lâches pour venir s'expliquer.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer