Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mercredi 27 juin 2012

L'Année de mes 18 ans

Cette année-là, cela faisait 1 an que Tonton était réélu. J'étais en économie, je passais mon bac. Je me souviens avoir fait une dissertation sur Mitterand, j'avais même bouffé le livre de Catherine Nay, un pamphlet haineux et pourtant admiratif.
Cette année-là, j'allais en classe préparatoire, j'étais en cité universitaire, avec un réchaud illégal et un lavabo comme cuisine. 
Je ne le savais pas encore mais rien de ce que je tenais pour acquis n'allait rester en l'état.
J'étais là pour étudier les grands hommes, les grandes dates, les beaux textes, rentrer dans l'Elite...belle fumisterie...au fond...
En fait d'élite, c'était un formatage, des tonnes de livres, des millions de mots, tout savoir, connaître, la course à l'enregistrement, à la performance.
J'ai encore tout ça dans la tête, j'ai encore cela gravé, quelque part, une overdose de classique, de culture et de grands hommes qui servent juste de sélection pour une place de concours...
Cela n'a fait que renforcer ma nature d'électron libre, j'en suis sortie avec les honneurs, dans le classement de tête. Mais je suis partie finir ma formation à la fac.
Quelques années plus tard, j'apprends que la plus stupide de notre classe, celle qui avalait et recrachait comme on lui disait, celle qui avait autant de conversation qu'un poulpe pas réveillé, ainsi que le regard, avait réussi le concours de l' ENA.
Quelque chose clochait déjà dans cette société qui avait été ouverte, libertaire, inventive, pleine de promesse depuis 1981.
Un truc ne marchait pas.
Je regardais parfois les gens qui déambulaient dans la rue, je fréquentais le monde de la nuit, comme toute étudiante.
J'écoutais Stewie Wonder, Midnight Oil, INXS , Lavilliers, la House, le Hip Hop.
la chute de Phaéton Rubens
Je regardais des films de SF, du Cronenberg, Mississipi Burning.
Et j'ai senti le début de la Chute , la Décadence de notre société, l'avènement d'une autre qui ne serait pas seulement nous.
Je regardais souvent la ville d'en haut, et cela semblait si clair, tellement visionnaire et peu de gens le savaient.
J'ai ensuite continué à voir le glissement, les déréglements, les soubresauts.
Ce que nous avons connu s'efface et change, autour de nous la valse de ceux qui s'élèvent, peut-être nos égaux ou nos nouveaux maîtres.
C'est à nous de choisir.
Changer avec eux ou se laisser mourir.

12 commentaires:

  1. Je viens de calculer votre âge , fastoche avec l'élément numéro un que vous donnez . Une génération nous sépare et pour moi vous êtes donc une "petite jeune"!lol
    J'avais 20 ans en 68. C'était "l'An 01" comme l'écrivait Gébé dans Charlie Hebdo . Ca y est , tout allait changer , tout le monde allait vivre d'amour et d'eau fraîche , tout était possible! "Sous les pavés la plage" , "il est interdit d'interdire" , j'en passe et des meilleures.

    Mais la réaction ne s'est pas fait attendre . je revois l'immense défilé de presque un million de personnes avec en tête "les idoles des jeunes", Sardou , johnny ,Dutronc,etc... qui venaient défendre leurs intérêts de classe .
    La lutte du pot de terre contre le pot de fer , la finance plutôt que la "chienlit" dont parlait De Gaulle.
    Malgré tout il y a eu des avancées sociales car le pays était paralysé par une grève générale et les patrons ont fini par accepter des aménagements notables.
    Et puis après les vacances la vie a repris son cours . Des 68tards sont partis élever des chèvres dans le Larzac ( ils en sont d'ailleurs tous revenus), d'autres sont allés fumer la moquette à Katmandou et une grande majorité s'est retrouvée dans ce qui allait constituer les nouvelles associations , un contre-pouvoir en gestation.
    En 81 , ça a été pour ceux-là la consécration de leur combat . Ils se sont retrouvés propulsés à la tête de certains rouages de l'état ou des collectivités locales.
    Les 2 ou 3 premières années Mitterand ont été géniales et puis la suite l'a été beaucoup moins . Même si je ne fais pas un bilan "globalement" négatif de ses années de pouvoir il faut bien reconnaître que le pouvoir corrompt à un moment ou à un autre .

    Ceux qui traînaient sur les barricades en 68 venaient alors nous expliquer que désormais c'était la finance qui devait compter , que la compétitivité et la concurrence étaient devenues les deux mamelles de la France!

    Alors imaginez si je suis heureux quand je vois "une petite jeune" comme vous reprendre le flambeau nous qui nous désolions entre "vieux" contestataires du manque de combativité des générations suivantes!
    Merci beaucoup de nous remettre un peu de rêve au coeur.
    CG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien!
      Et puis comme on dit des gouttes d'eau font l'océan.
      Vous connaissez Seb Musset?
      Je vais souvent visiter son blog, j'aime bien sa pugnacité

      Supprimer
    2. Oui je vais souvent visiter son blog et j'aime aussi sa pugnacité mêlée d'humour .
      Mais on ne peut être partout et j'ai rejoint le blog de mémé Kamizole qui est plutôt dans mes âges (lol) où j'y ai commis ( pas d'office) quelques articles .
      J'ai arrêté momentanément ( pas le temps , les vieux sont toujours très occupés ou alors ils sont beaucoup plus lents..rayez la mention inutile) mais je reprendrai sitôt que j'en aurai l'occasion .
      C'est un peu comme une drogue, quand on est tombé dans la marmite à 20 ans , pas moyen de s'en débarrasser !
      Bonne journée

      Supprimer
    3. Bonsoir Coup de Grisou

      Vous écrivez : "Des 68tards sont partis élever des chèvres dans le Larzac ( ils en sont d'ailleurs tous revenus)" : Pas tout à fait... J'en connais qui sont restés, et pas mal. Moi je suis revenu mais c'est un mauvais exemple :)

      Bonne soirée

      Supprimer
    4. Bonsoir Rosaelle : Je vois que vous avez appliqué mes conseils en matière d'approbation des commentaires. C'est bien ! Bon vent !

      Supprimer
    5. Hello Gilbert, merci de votre passage!

      Supprimer
  2. Je ne partage pas les idées fortes de ta note, mais c'est quand même trop bien écrit ! Un régal.
    Et tu sais être drôlement vache ! Pauvre poulpe :D ! "la plus stupide de notre classe, celle qui avalait et recrachait comme on lui disait, celle qui avait autant de conversation qu'un poulpe pas réveillé, ainsi que le regard, avait réussi (...)"
    Comme quoi,l'aisance en société et l'intelligence n'ont rien à voir ...
    Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      On s'est posé la question et en fait, il s'agissait pour elle de faire exactement comme un robot ce qu'on demandait et elle y est arrivé.
      Je ne saurais sans doute jamais le fin mot de l'histoire...

      Supprimer
  3. La chute était déjà bien entamée, si l'on en juge par la “musique” qu'écoutait une élève de classe préparatoire en ces années-là…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans doute avait-elle commencé dès votre adolescence aussi...
      Vous aimez Rimsky Korsakov, Purcell? Et j'aime aussi d'autres choses en musique

      Supprimer
    2. C'est possible, mais enfin, c'est “ça” que vous avez cru bon de signaler à notre attention…

      Supprimer
    3. Cela situait l'époque.
      Dire qu'à ce moment, je m'étais aussi offert l'intégrale de Jacques Brel était bien plus intemporel.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer