Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

samedi 18 août 2012

Le Blasphème ne l'emportera pas au Paradis

Un sacré sujet auquel je m'attaque, là...Mais la faute à Elody et l'actualité...

Que penser du blasphème? C'est pour les religieux extrêmes quelque chose de très sensible.

Dernièrement, il y a eu cette condamnation des Pussy Riots. Qu'en penser? Pour moi, je suis très partagée.
Je ne pense absolument pas que ces filles soient des passionarias des droits de l'homme en Russie. Je pense qu'elles ont voulu faire un buzz et promouvoir leur art, à la manière de Madonna, qui les a d'ailleurs défendues. Une provocation qui a mal tourné. très mal tourné.
Elody, d'ailleurs, diffuse les paroles qui ont attiré les foudres de ce pays très croyant, et dont une minorité intégriste a obtenu la condamnation de ces jeunes filles.
C'est clair que s'introduire dans une cathédrale et chanter ça, avec un sac sur la tête, en mini-jupe, cela peut heurter.

Si des punks juifs étaient rentré dans une synagogue dans la même tenue pour prier Yahvé de destituer Hollande, on n'aurait pas apprécié, je pense...
 
Je comprends que cela heurte, et que ce soit brûler un Coran, une Bible, ou un Talmud, je trouve cela très stupide et méchant pour des croyants qui peuvent en être véritablement peinés.

Mais de là à leur enlever deux ans de leur vie qui commence, car c'est de cela qu'il s'agit...
Il faut noter que Poutine et le Patriarche incriminés dans la chanson ont appelé à la clémence mais que la Justice a suivi dans le sens des associations qui avaient porté plainte...
 
On ne condamne pas les gens à mort non plus pour un blasphème. Certains ont justifié des attentats en Afghanistan suite à des autodafés de Coran aussi....franchement déplorable...

Dans les commentaires du billet d'Elody, je me suis rappelée l'attentat du Cinéma Saint Michel en 1988, suite à la diffusion de la Dernière Tentation du Christ, qui avait fait 13 blessés dont 4 sévères, la condamnation avait été du sursis à l'époque. Une personne avait été tuée dans un autre cinéma pour le même motif, au titre que des intégristes catholiques avaient été choqués.

 Pourtant, quoi de si blasphèmatoire dans ce film? On y voyait un Jésus qui aimait la vie, buvait, avait des relations physiques, un homme normal, s'interrogeant sur son sacrifice...

Idem pour le film de Mel Gibson...rien de si choquant en fait. Juste une évocation de la vie du Christ sobre tournée en araméen, basé sur les évangiles chrétiennes orientales.
Mais par prudence, il a été seulement diffusé en vidéo. Un énorme succès partout.
La démarche se voulait historique, peut-être était-ce là le souci...
Sans doute ce sont les déclarations de Gibson, incohérentes, et le comportement  de l'acteur qui ont le plus nui au film que le contenu lui-même.

Je pense en fait que la provocation a de beaux jours devant elle, si elle ne sert qu'à blesser inutilement des personnes qui sont croyantes, oui, c'est regrettable.
Mais là, c'est pareil: où est la limite entre la provocation débile choquante et le droit à l'expression? 
Dans l'affaire des Pussy Riots, j'avoue que je suis circonspecte. Je ne suis pas la seule non plus. Mais deux ans de prison...dire qu'elles l'ont mérité...même si cet article  que je vous met en lien ici a le mérite de donner des précieux renseignements, il y va un peu trop fort, tout de même.

8 commentaires:

  1. "Si des punks juifs étaient rentré dans une synagogue dans la même tenue pour prier Yahvé de destituer Hollande, on n'aurait pas apprécié, je pense..."
    Perso, je m'en serais contrefoutu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre nous, j'aurais trouvé ça stupide et malvenu.
      Mais alors, les médias...Ils nous auraient rabattu les oreilles avec...
      Et puis, il faut être juste.
      Beaucoup de gens n'ont pas apprécié la critique des prélats sur le mariage gay avec leur prière du 15 août.
      Et il y a des cathos qui n'ont pas apprécié la critique de leurs positions anti mariage gay...
      Ne peut-on pas dire que l'introduction de la religion en politique a quelque chose de blasphématoire? Juste en passant, comme ça...

      Supprimer
  2. http://www.youtube.com/watch?v=9GW5lcJfa2U

    RépondreSupprimer
  3. Ce qu'en dit Maître Eolas que l'on ne saurait soupçonner de "droitisme" eu égard à son tropisme progressiste et immigrationniste :

    « Alors je m’adresse à vous, pauvres brebis égarées. Relisez la loi de 1905. Elle n’interdit nullement à quelque culte que ce soit de se mêler de politique. La liberté d’expression s’y oppose même frontalement. Tout culte peut, par la voix de ses représentants, prendre publiquement position sur tel ou tel projet de loi, et même appeler ses fidèles à exercer leur vote de façon à permettre le succès ou au contraire faire échec au vote d’une loi. La République vit de la confrontation pacifique des idées, et cette confrontation n’a de sens que si celles contraires aux nôtres peuvent s’exprimer. Il est tentant de disqualifier l’adversaire par un argument dit ad hominem : “peu importe ce que vous dites, je vous dénie le droit de le dire en raison de ce que vous êtes”. Ça tient en un tweet et ça ne donne pas d’ampoule au cerveau. Mais si vous le relisez, vous verrez l’incompatibilité avec la démocratie. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a le droit de dire ce qu'il veut.
      Mais j'ai envie de voir votre tête si les musulmans commencent à donner des consignes de vote...lol...

      Supprimer
    2. Il ne dit pas ce qu'il veut, il s'en tient stricto sensu à ce que dit la loi. Quant au militantisme musulman, pas mal d'associations musulmanes ont fait de l'activisme en faveur de François Hollande et ça n'a pas choqué grand monde à gauche. Alors, deux poids, deux mesures ?

      Supprimer
    3. La loi, elle s'interprète: mais il doit être fou de joie que vous ayez aimé cet article à ce point...
      Déjà, les organisations musulmanes n'ont pas appelé à voter Hollande, parce qu'il n'y en a pas qui représentent tous les musulmans.
      Je suis contre, MOI, l'auteur de ce blog, résolument contre toute ingérence de la religion dans la politique au titre de la représentation d'un culte comme interlocuteur de la République.
      Vous comprenez bien?
      Je suis contre le CFCM, le CRIF etc..., en quoi une organisation peut se permettre de parler au nom de tous les croyants, qui plus est en s'adressant à la République?
      Ce qui me gène, franchement, ce ne sont pas les prises de positions des Évêques mais leur ingérence dans un office religieux pour imposer une lecture et une prière.
      Cela n'est pas le rôle d'une église et je vais vous dire franchement ce que j'en pense: c'est là un vrai blasphème eu égard aux paroles de Dieu.
      Ce sont les marchands du temple en pleine action!
      La collusion Église/ Politique engendre inévitablement de la corruption morale, car la corruption, elle n'est pas que financière.
      Je suis croyante, profondément.
      Je n'ai pas besoin d'aller dans une église et de demander ce que je dois faire à un prêtre pour avoir un comportement proche de ce que Dieu nous demande.
      Un jour, je suis partie d'une église, il y a plus de 15 ans maintenant, parce que le prêtre se servait d'un sermon pour promouvoir un acte commercial.
      J'ai fermé doucement la porte. Dieu ou le Hasard a voulu qu'elle se claque bruyamment.
      Je n'ai plus jamais mis les pieds dans une église pour une messe depuis et votre attitude, ainsi que ceux de cet archevêque m'en éloigne encore un peu plus chaque jour.
      Dieu m'en soit témoin, le jour des comptes, ma conscience ne me jugera pas comme la vôtre.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer