Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

lundi 14 janvier 2013

Des massacres au Mali et au Niger

Je vous mets ici des extraits d'articles publiés sur le sujet : la question Touareg, au Mali et au Niger.
Il est normal d'expliquer exactement pourquoi la zone Nord du Mali veut son indépendance, que, dans les Touaregs, il n'y a pas que des barbus, le couteau entre les dents, des intégristes fous mais bien plus des hommes et des femmes qui luttent pour la reconnaissance de leur culture et de leur droit de vivre en paix:
Les extraits qui suivent ne sont pas exhaustifs, ni exempts de petites erreurs dans leurs analyses mais  les faits indiqués sont avérés.

"Depuis le morcellement de leur espace traditionnel, les Touaregs ont été marginalisés et opprimés dans la plupart des pays où ils se sont retrouvés. Traités comme des citoyens de seconde zone, ils ont fini par prendre les armes pour attirer l'attention de la communauté internationale sur leur sort. Cette résistance armée a servi de prétexte aux états malien et nigérien pour se livrer à des massacres massifs de populations civiles. Certaines sources estiment à plus de dix mille le nombre de civils touaregs tués par les armées de ces deux pays entre 1990 et 1996.

Très tôt cette question a été contrôlée par la France et l'Algérie qui craignaient un "embrasement" de la région et surtout l'internationalisation du problème. Les accords de paix censés mettre fin à ce conflit, ont été largement inspirés par ces deux pays. Ces accords prévoient un statut particulier pour les régions touarègues du Nord du Niger et du Mali. Une autonomie qui permettrait aux Touaregs de "se sentir enfin chez eux dans leur espace traditionnel".

La pacification en cours dans le Nord du Mali et du Niger a également pour seul objectif l'enterrement pur et simple de ce dossier. Depuis les premiers massacres de civils touaregs par l'armée nigérienne, force est de constater que le peuple touareg demeure terriblement seul face à l'injustice. Oublié par le droit international, ignoré par une communauté internationale aux attentions trop sélectives, il ne lui reste plus qu'à choisir entre une résignation qui lui serait fatale, et la poursuite d'un combat que beaucoup, par opportunisme ou par "réalisme", estiment suicidaire. Les grandes organisations de défense des droits de l'homme restent également silencieuses sur ce problème ; ce qui pose d'ailleurs la question de leur indépendance vis-à-vis des impératifs politiques de certains États.
Ce silence scandaleux de la communauté internationale trouve son explication en partie dans les carences du mouvement touareg lui-même, qui est encore incapable de s'affirmer et de faire entendre sa voix. Les différents pacificateurs, ayant compris cette faiblesse, ont vite fait d'étouffer la question, éloignant ainsi les perspectives de son internationalisation ; et par-là même l'idée d'une commission d'enquête internationale, seule capable de déterminer les responsabilités nationales et internationales dans ces massacres."
 source ici

"Une matinée du mois de mai 1991, des groupes de Touareg sont arrêtés puis exécutés publiquement sur ordre d'un responsable militaire à Tombouctou au Mali. Les familles des victimes sont retenues en otage par l'armée pendant plus d’une année entière. Ce massacre de Tombouctou fut l'un des événements meurtriers qui a le plus marqué les Touareg, alors que la résistance et la lutte pour obtenir la reconnaissance de leur dignité et de leurs droits remontaient déjà à plusieurs années."

sources: ici

Au Mali, les gouvernements passent, pas l'armée, comme dans beaucoup de régimes politiques, celle-ci tend toujours vers une prise de pouvoir.

"L’Etat du Mali cherche à anéantir les Touaregs du Nord du Mali, à les décimer, à les transférer dans les villes du sud près de Bamako tout en les forçant à les sédentariser, afin de les acculturer et les engloutir dans l’africanisme sub-saharien sous la domination des noirs racistes…"
"En prenant son indépendance en septembre 1960, le Mali était décidé d’exterminer les Touaregs du nord du Mali en leur livrant en permanence des guerres.Aussi bien en 1963 que durant les années 70, les années 80 et les années 90, les soldats du Mali massacraient les Touaregs en les brûlant vivants. Les soldats du Mali  s’accaparaient les femmes des Touaregs, les transportaient dans leurs hélicoptères pour les violer et les tuer..Depuis 1960 et jusqu’à nos jours, le peuple Touareg subit le génocide des soldats noirs du Mali et du Niger.Combien d’enfants, de femmes et des personnes âgées touaregs se sont réfugiés sur les frontières de la Mauritanie et de l’Algérie fuyant le massacre des militaires maliens noirs sub-sahariens… Des accords et des pactes ont été conclus dans le passé par la médiation de l’Algérie entre les Touaregs et l’Etat du Mali mais ces accords n’ont pas été respectés par l’Etat du Mali qui préfère exterminer les Touaregs…
Dans l’ensemble, le noir sub-saharien de l’Afrique extermine le Touareg qu’il considère comme un Arabe, d’autant plus que les noirs sub-sahariens n’aiment pas les Arabes et ne veulent pas entendre parler d’Arabe mais plutôt des africains non arabes… C’est l’acculturation du Touareg et de l’Arabe par l’africanisme sub-saharien des noirs racistes."

"Le groupe ANSAR DINE dirigé par Iyad Ag GHALI et Omar HAMAHA a été monté en toutes pièces par les autorités de l’Etat du Mali pour s’opposer à l’indépendance du Mouvement National pour la Libération de l’Azawad (MNLA) en prétextant vouloir l’établissement d’une république malienne islamique et non vouloir l’indépendance de l’Azawad des Touaregs. Le dirigeant du groupe islamiste ANSAR DINE Iyad Ag GHALI qui occupe la ville de Tombouctou, y  hissant le drapeau salafiste s’oppose à  l’indépendance des Touaregs du  MNLA dans le territoire proclamé Azawad mais proclame l’établissement de la Charia dans l’Etat du Mali. Cette opposition d’Ansar Dine à l’indépendance proclamée du MNLA dans le territoire de l’Azawad arrange l’Etat du Mali qui est un Etat majoritairement noir sub-saharien. D’ailleurs les dirigeants d’ANSAR DINE sont des anciens alliés de l’Etat du Mali ainsi que des membres de l’AQMI. De même, l’AQMI qui est une organisation islamique terroriste s’est établie dans le nord du Mali sur le territoire des Touaregs depuis environ cinq années et a reçu la complicité de l’Etat du Mali qui s’est abstenu de lui livrer la guerre tout en lui facilitant cet établissement…. "

source ici. Pour l'accusation de racisme, je pense qu'elle est à nuancer franchement, mais c'est une opinion, tout comme l'analyse de manipulation du gouvernement malien par rapport à Ansar-Din, mais c'est à prendre en compte dans une réflexion, je pense, afin de peser le pour et le contre.

Ici, on vous donne le chiffre des réfugiés Touaregs en Afrique, ayant fui le conflit :

"Ce conflit a poussé plusieurs centaines de milliers de Touaregs et Maures à fuir les massacres et se réfugier dans les pays voisins. C'est ainsi qu'on a dénombré jusqu'à 100 000 réfugiés en Mauritanie, plus de 100 000 en Algérie et environ 50 000 au Burkina-Faso. A ces chiffres, il faut ajouter des dizaines de milliers d'autres qui n'ont jamais pu se faire enregistrer parce que ne répondant par aux critères restrictifs du HCR (Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés).

Ces réfugiés se heurtent dans certains pays d'accueil au refus des autorités à leur reconnaître le statut de réfugiés, ce qui leur donnerait une protection juridique et un certain nombre de droits liés à cette reconnaissance. Ces populations sont donc pudiquement appelées "populations déplacées" expression utilisée généralement pour désigner des populations déplacées dans leur propres pays."


Il est bien trop facile, alors d'amalgamer les Touaregs qui ont pris les armes afin de se défendre contre les massacres,  les déportations, les privations de biens et de droits , à des terroristes que l'on doit chasser.

Le MNLA n'a rien à voir avec Ansar-Dine ni les groupes intégristes wahhabites venant de Libye, armés par l'OTAN, qui ont aidé à chasser Khadafi, et qui maintenant se promènent sur tout le Sahel, portant effectivement le germe d'une déstabilisation de toute la région : Niger, Nigéria, Sénégal,  Soudan, Somalie etc...
 


 le MNLA:

Tellement "terroriste" qu'il a demandé au gouvernement Malien qui l'opprime depuis des années de respecter le territoire du Nord, afin de ne pas faire de victimes civiles innocentes, et à même proposé son appui contre les intégristes, en expliquant que ses membres ont toujours respecté leurs engagements:

Communiqué de presse numéro 46:


Le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) attire l'attention de la communauté internationale que l'intervention armée étrangère contre les groupes terroristes ne doit pas permettre à l'armée malienne de franchir la ligne de démarcation entre l'Azawad et le Mali avant le règlement politique du conflit qui nous oppose. C'est dans ce cadre que le MNLA s'impliquera pour le succès des opérations de lutte contre le terrorisme et cela minimisera les risques des victimes civiles innocentes. Nous demandons à ce que la population civile de l'Azawad ne soit victime de l'intervention armée et qu'il n'y ait pas d'amalgame entre elle et les terroristes.

Nous rappelons que le MNLA a toujours respecté ses engagements notamment la cessation des hostilités entre le MNLA et l'armée malienne et reste disponible aux négociations.

 sources ici
Vous savez ce qui me fait le plus suer? C'est que c'est moi, petite blogueuse, qui soit obligée de diffuser en France ce genre d'infos, suite à des recherches et à une certaine connaissance du Monde réel . Oh, sans doute, grâce à cela, des journalistes un peu plus futés iront vous dire dans les médias, à grande audience,  la même chose que ce qui a déjà été expliqué ici ...
 

10 commentaires:

  1. Les journalistes ? Ceux qui ont encore une éthique n'ont pas de boulot. Dans les faits, c'est devenu incompatible.

    Bravo, RosaElle pour ces documents !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont mes connaissances sur le sujet, et mes relations et amis africains de tout pays qui m'ont bien aidés aussi, merci!
      Pour les journalistes, tu dois plus les connaitre que moi, j'avoue toujours espérer qu'il y a encore de l'éthique chez certains quand même

      Supprimer
  2. Nathalie F1/14/2013

    et ces journalistes n'auront même pas l'honneteté de citer leurs sources et encore moins de vous remercier. Nous vos lecteurs nous vous remecions en tous cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des choses qui doivent être dites. Qui les dit ce n'est pas important.

      Supprimer
  3. Rosa,je ne suis pas étonnée que tu nous mettes le MNLA dans les pattes et les pauvres Touaregs qui font rêver les bourgeoises avec leur port altier,l'indigo déteint sur leur visage et leur capacité à se guider dans le désert grâce aux étoiles - c'est poétique hin,hin - et les cailloux du reg qu'ils connaissent chacun par leur petit nom ! ...
    Le monde a changé Rosa.
    Le MNLA est, selon moi, les islamistes à visage masqué : d'ailleurs qu'a-t-il fait pour les dénoncer ? Je vois qu'il dénonce une intervention militaire qu'il a tout fait pour empêcher, pas les islamistes, pas les gens soumis à la charia, les amputés voleurs de pommes ou innocents, les lapidés, surtout les fillettes volées à leur famille et jetées dès 10/12ans entre les cuisses de sales types qui les violent, prétendent les "marier" alors que ce sont des BB et achètent le silence de leurs parents avec 1500€ qui représentent plusieurs années de revenus de leurs parents effondrés !
    Le MNLA est très présent sur la toile et n'hésite pas, selon mon opinion, depuis de nombreux mois, à falsifier le réel : l'Azawaad n'a JAMAIS existé comme territoire ! l'Azawwad est une "activité" : celle qui consiste à se rendre en caravane jusqu'aux mines de sel et à ramener les plaques de sel jusqu'à Tombouctou, par une piste toujours la même qu'on nomme la route du sel : l'Azawaad n'est ni un territoire ni une population.
    Mon opinion est que le MNLA en "serinant" contre toute réalité géographique et sociologique qu'il entend libérer "l'Azawaad" qui n'existe pas, est juste un pilleur potentiel de plus des richesses du Mali qui n'appartiennent qu'aux maliens, pas à une ethnie "touaregs" qui fluctue entre le sud marocain (affaire du Sahara Occidental) et le Mali, via la Mauritanie.
    Le Mali lutte aujourd'hui contre tous ceux qui entendent porter atteinte à l'universalisme et à l'indivisibilité de la République malienne.
    Bz à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Appolline, je vais essayer de te répondre point par point.
      Les Touaregs ne sont pas des hommes à la peau indigo, ils ont une particularité qui fait qu'on les appelle les hommes bleus: connais-tu laquelle?
      Connais-tu les noms des ethnies qui sont dans cette zone? Sais-tu que les touaregs ne sont pas les seules ethnies dites"blanches", pas arabes , dans cette zone? Qu'ils y a des blacks dans les touaregs aussi?
      Sais-tu qu'ils ont une langue propre? Sais-tu qu'ils ont une écriture?
      Non, l'Azawad n'est pas une route ni un fantasme, c'est une région qui va du Niger au Nord du Mali,c'est leur territoire depuis la nuit des temps, y vivent en harmonie des ethnies différentes que tu ne semble pas connaitre sous leurs lois. C'est ainsi et ce n'est pas parce que la France a décidé autrement que cela changera.
      Par contre, je me permets juste de te dire que ce que tu appelles le Sahara occidental, c'est le Front Polisario, et que les rebelles ne sont pas touaregs du tout, c'est encore une autre ethnie mauritanienne.

      Quand à ton histoire d'universalité, là je ne peux rien pour toi...regarde mon billet de ce matin

      Supprimer
    2. Les Touareg ont une particularité : à la différence des populations des USA par exemple, ce sont des gens civilisés, d'une civilisation si ancienne que Rome aurait pu les envier. Cela les rend, pour un esprit obtus, différents, donc inférieurs. Au contraire, vu ce qu'ils sont et font, ils pourraient mépriser ceux qui viennent de loin : ils ne le font pas.

      Il y a des pendules à remettre à l'heure !

      Supprimer
  4. Je ne vais pas te contrarier sur ton blog,mais je m'inscris en faux sur chacun de tes points.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apolline, si on suit votre raisonnement, les Touaregs auraient donc été massacrés depuis 1963, avec raison...je comprends pas...Tu vois bien qu'il y a des massacres...
      Et donc, en 1960-63, il y avait déjà Al Kaida, et les maliens du gouvernement se battaient déjà contre Al Qaeda qui étaient des Touaregs, et c'était normal qu'ils tuent des femmes et des enfants...
      je suis un peu perdue, là...

      Supprimer
    2. Pour info, regarde ce que dit le Monde sur le MNLA:
      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/14/l-armee-francaise-continue-ses-frappes-sur-le-nord-du-mali_1816762_3212.html

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer