Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mercredi 30 janvier 2013

Le coup de génie de Bob et la liberté de penser de Sarkozy

Suite à mon dernier billet assez complexe, d'ailleurs, sur la nécessité de rétablir une liberté réelle de penser, y compris sur le net, car on essaye toujours sans relâche de nous la brimer, en spammant certains sujets sensibles, je vous mets le lien ici, prenez votre temps pour le lire, je pense que cela peut vous amener à des réflexions intéressantes, si vous avez deux sous de jugeote ou plus, ce qui est le cas effectivement des esprits ouverts et de mes lecteurs de bonne foi, les autres sont trop obtus ou de mauvaise foi pour comprendre....
Suite à ce billet assez complexe, auquel vous n'êtes pas obligé d'adhérer à 100%, sinon où serait le plaisir de la réflexion et de la discussion...
Suite à ce billet, où je parlais de la difficulté de discuter du cas des exactions de l'état israélien, sans se faire goudronné et plumé par la pensée, tout du moins, de certains populistes bien nationalistes, ben oui, c'est le risque, je le connais bien...mais on se dit vite que se faire haïr par certains, c'est un sacré compliment, en fait...
Bref, suite à ce billet, un de mes commentateurs chouchous, ce cher +bob bobcestmoi , m'a indiqué un lien qui raconte comment on doit quitter la France et ses fonctions au sein de celle-ci pour enfin retrouver sa liberté de ton, et sa paire de couilles, dirais-je même dans un français moins châtié.

Nicolas Sarkozy, invité secret d'un confidentiel diner de bienfaisance dont le but était de récolter des fonds pour Israël, à Genève( petit aparté: Genève est connue pour un de ses palaces qui abrite une salle spéciale pour barmitzva, et la Suisse est toujours la proie des lobbies israéliens, qui perdent néanmoins de l'influence au profit d'autres lobbies), Nicolas Sarkozy n'a rien trouvé mieux à faire que de critiquer l'Etat d'Israël en termes assez justes d'ailleurs et a exhorté la communauté juive et israélienne dans le monde à inciter à la négociation avec les Palestiniens avant qu'il ne soit trop tard pour la bonne survie d'Israël....

On croit rêver...
Mais le petit monde invité à cette réunion n'a pas, mais pas du tout apprécié...
Qu'à cela ne tienne...Nicolas Sarkozy était décrit comme de mauvaise, de très mauvaise humeur...Il est parti avec ses 150 000 euros de gage de conférencier, très vite.
Souvent, la vie réserve des surprises. Je pense à la tête de certains de ses "amis" à la nouvelle du dernier coup d'éclat d'un Sarkozy bien remonté...Et là, je ne peux pas m'empêcher de me marrer...

Aucun animal politique n'a été maltraité durant ce billet d'humour, voire si peu...
Merci, Bob!

4 commentaires:

  1. Espérons que cette info n'est pas un canular...

    De toute façon, "le" Sarkozy ne peut que l'avoir mauvaise, puisque son "concurrent" est en train de faire les "réformes" que lui-même n'avait pas osées. Cela lui enlève les arguments pour revenir, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec lui, tout est possible!
      Non, je pense qu'il veut exister au niveau international, sans doute est-ce un coup de poker, la Palestine est plus vendeuse qu'Israël, il ne faut pas oublier qu'il a fait voter l'admission à l'UNESCO et je le préfère en dehors de France, on a assez de ses successeurs.
      J'imagine la tête de Raoult!

      Supprimer
  2. LOUANCHI2/01/2013

    HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :
    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


    Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je laisse passer pour le message mais ce serait bien d'éviter le hors-sujet, je ne vois pas le lien, et ce doit être la quatrième fois que vous me mettez strictement le même commentaire.
      Cela nuit à votre cause.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer