Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mardi 15 janvier 2013

Les sans-papiers, la guerre et notre vision du droit des autres

Hugo était orientaliste, Théophile Gautier était orientaliste, André Gide était anti-colonialiste, Malraux avait dénoncé les exactions des coloniaux en Chine, Camus et Sartres se sont battus contre la guerre d'Algérie, Boris Vian et Mouloudji ont chanté le Déserteur...

Qu'on me traite d'islamophile, je ne suis pas va-t-en-guerre, on a traité mes grands-parents de traitres à la Nation en 1940, ils ont payé le prix de 5 ans de camps militaires où on nourrissait les soldats russes en leur déversant des ordures sur une cage où ils étaient exposés au vu et au sus de tous. Je sais d'où je viens et où sont mes idéaux. Et quand bien même? Islamophile, s'il faut trainer cette étiquette, pour contrebalancer les islamophobes, je le suis. Mais je suis aussi cathophile, judéophile, j'aime les bouddhistes, j'aime en fait la liberté de penser, la vraie, celle qui fait qu'on ne s'arrête pas à la surface des choses et qu'on ne parle pas quand on ne connait pas assez un sujet.

Je respecte ceux qui veulent soutenir l'intervention militaire au Mali, certes. C'est leur choix. Mais qu'on ne me dise pas que c'est pour le bien des Maliens, fondamentalement, c'est pour soutenir, dans un élan patriotique, en se disant que si cela peut porter un coup fatal aux radicaux salafistes- intégristes de l'horreur, dans lesquels je ne reconnais ni la religion musulmane ni une légitimité- tout comme je ne reconnais pas à un Lieberman de représenter le judaïsme- c'est pour soutenir la politique extérieure de la France aussi. A ceux-là, j'ai dit : il est possible que vous vous trompiez.

J'ai expliqué, avec des documents, en laissant les personnes libres d'y trouver leur vérité, pourquoi j'argumentais ainsi. Je n'ai rien caché, j'ai exposé les violences qui ont été constatées croissantes depuis la prise de pouvoir de la junte militaire au Mali. Le HCR, Amnesty International, la Cimade, l'International Coalition for the Responsability to Protect, Human Rights Watch  ont tous fait la même constatation...Sans doute aurais-je du dire plus, argumenter plus. J'ai pourtant l'impression qu'il n'est pas plus sourd que celui qui ne veut entendre.

Toutes les organisations s'accordent à dire que les violences se sont aggravées à ce moment-là: le coup d'état.

Que ce soit des djihadistes ou du gouvernement, les seules victimes dans l'affaire sont tous les maliens, de toutes ethnies.

Au Nord du Mali, il y a des Touaregs, c'est leur territoire depuis des centaines d'années. Mais y vivaient en paix avant le"bon vieux temps des colonies" des Touaregs à la peau claire, d'autres à la peau plus foncée, des Songaï, des Fons, des Maures, des Peuls aussi.
Oui, pourquoi est-ce important?
Parce qu'ils ont droits tous à leur dignité, à leur humanité.
 Parce que ces populations ont tous soufferts, et les Touaregs, et les Maures en particulier, des exactions d'autres Maliens, d'ailleurs pour la plupart musulmans aussi. Je me fiche complétement de l'origine de ces tortionnaires. Tout le monde s'accorde à dire qu'Ansar-Dine et le MUJAO ont chassé le MNLA (autonomistes touaregs) à la suite du coup d'état ( cela s'est fait le 12 juillet 2012).

Un des problèmes récurrents est la confusion entre le MNLA et les mouvances djihadistes, qui fait qu'on retrouve des exactions faites par les intégristes qui se retrouvent débitées sur le compte du MNLA.
Et on a beau dire que ces gens-là, qui veulent l'autonomie de la République laïque de l'Azawad (un territoire qui existe vraiment mais bon un Africain peut très bien douter de la réalité des Ardennes ou un français du Chablais), pourtant, ne sont pas les fous du MUJAO, rien à faire, on se heurte à des murs...


Pour toutes les exactions du gouvernement Malien, allez donc voir sur ce site: ce sont de dangereux islamophiles, c'est Human Right Watch....
le lien est ici: http://www.hrw.org/fr/news/2012/07/25/mali-les-forces-de-s-curit-ont-fait-dispara-tre-20-personnes-et-en-ont-tortur-d-autr


Autre chose : on adore les Maliens, mais pas quand ils sont sans-papiers, en France. Là, ce n'est pas pareil. Nos autorités si promptes à venir les défendre en Afrique les entassent dans des prisons ghettos à ciel ouvert depuis des années. Oh, bien sûr, il y a eu des changements...de petits changements...
Mais cela reste, et dans ma mémoire et dans celles d'autres.
C'est une des raisons pour lesquelles je n'ai pas traité ce sujet en juillet, que je n'ai pas fait de commentaires, gardant le tout pour moi.
Vous la voulez, la vérité? La voilà : j'ai honte de voir ces images de sans-papiers, qui sont classés selon les pays sûrs ou non, qu'on met dans des camps, en violation avec les droits de l'homme, qu'on traite de tous les maux, en en faisant nos boucs-émissaires, dans les discours bien nationalistes:
Voilà ce qui est montré sur la Toile en ce moment, des forces de l'ordre qui maltraitent des sans-papiers maliens, africains, ou autres...
Et comment dois-je réagir?

Il est vrai que je ne suis pas née Africaine, je ne suis pas née Asiatique mais je suis née humaine. Profondément humaine, sans distinction de race ou de religion, et que, si j'aime autant l'Afrique, cela me regarde, mais cela ne fait encore plus que me remplir de dégout lorsque je vois qu'ici, on les déshumanise alors qu'ils demandent juste notre aide.
Qu'on ne me dise pas, s'il vous plait comment je dois penser ou aimer, ce que je dois dire ou écrire. Qu'on en me qualifie pas de tel ou tel nom. Je sais qui je suis. Qu'on ne veuille pas me convaincre, cela me renforce dans mes convictions, qui sont, je le répète basées sur des faits et mon analyse. Qu'on ne me dise pas qui je dois aimer ou détester, qui je dois fréquenter ou non, je n'ose pas le faire pour les autres.
Mais quand on aura, dans notre pays, vraiment, rétabli un état basé sur des principes humains, surtout pour les étrangers, peut-être là, je croirais dans la sincérité des jugements de notre pays  sur les pays étrangers.

Avant l'intervention en Afghanistan, les talibans avaient détruits des statues de Bouddha. J'entends encore certains pousser des grands cris. Personne ne pensait alors à dénoncer les femmes voilées, cloitrées, torturées par les intégristes. Non, c'était les Bouddhas, l'important. Des morceaux de pierre face à des femmes rabaissées, emmurées socialement, ça, c'était important.
Ensuite, on a commencé à en parler timidement. Puis, il y a eu le 11 septembre et l'assaut de la coalition. Cela paraissait juste, comme intervention. On a trouvé des alliés du coin.
Puis un gouvernement a été mis en place, il est corrompu, il laisse faire. Hamid Karzaï, ce grand démocrate, est arrivé des USA, sa femme est maintenant cloitrée, soumise au voile intégral et interdite de travail. Obama cherche désespérément à négocier avec les talibans pour pouvoir partir.

Pourquoi je n'ai pas parlé des mausolées de Tombouctou? Parce que ce sont des morceaux de pierre amassés sur des morts. Parce que c'est pour moi dérisoire face à la souffrance d'un seul gosse.
Parce que je n'en ai rien à faire des mausolées, ils ne valent pas le 1/4 d'une vie humaine. Parce que je connaissais la situation au Mali.
 Voilà plusieurs fois que je vous parle de cela et un billet n'a pas suffi. Parce que les exactions viennent de partout et tuent des femmes et enfants, en déplacent d'autres par milliers depuis des dizaines d'années...
Parce qu'en Somalie, des enfants meurent. En Éthiopie aussi. Au Soudan. Au Nigeria, des fous incendient des églises. Au Tchad, la misère est là.  Au Congo, l'instabilité est reine. En Centrafrique, c'est pareil. En Mauritanie aussi. Et je pourrais aussi parler du Zimbabwe...Je pourrais égrener presque chaque pays de l'Afrique ainsi. Chrétien, musulman, intégriste, je m'en fiche. Un criminel n'a pas de religion. Les gouvernements sont corrompus, pour la plupart.
Pourtant, ces gens sont dignes, vivent, le Continent est en expansion économique. Certains pays veulent trouver leur voie vers une révolution, d'autres arrivent à échapper à tout ceci .
Mais certains cherchent juste une vie un peu meilleure et essaient de gagner notre pays.

Et on les traite ici de sans-papiers, de parasites, on les enferme, on les expulse...

Drôle de vision des autres, non?

liens:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_ill%C3%A9gale_en_France#Mali
http://www.responsibilitytoprotect.org/index.php/component/content/article/129-africa/4106-crisis-alert-in-mali-populations-in-north-at-risk-of-human-rights-violations
http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Personnes-deracinees/Droit-dasile/Actualites/Le-Mali-doit-etre-retire-de-la-liste-des-pays-d-origine-surs-5099
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121120.OBS9974/51-385-sans-papiers-enfermes-en-centre-de-retention-en-2011.html
http://www.rue89.com/2008/08/19/immigration-quelle-vie-apres-le-charter-paris-bamako
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89trangers_en_situation_irr%C3%A9guli%C3%A8re

« Le concept de clandestinité a des connotations qui vont bien au-delà du simple fait de signaler le statut d'un migrant. Notamment à partir des attentats du 11 septembre 2001, les gouvernements européens font un amalgame explicite entre criminalité, voire terrorisme, et migrations irrégulières. Le terme clandestin serait plutôt approprié pour se référer exclusivement à la façon d'entrer dans un pays, c’est-à-dire aux personnes qui franchissent la frontière de façon illégale ou clandestine, ce qui est le cas pour une partie seulement des Sans-Papiers. Il est de toute façon abusif de parler de clandestins lorsque, par exemple, ces migrants irréguliers paient des impôts ou des cotisations sociales ou quand leurs enfants fréquentent les écoles. Mais il est évident que ces personnes sont très souvent obligées d'adopter des comportements de « clandestin », de se cacher ou se confondre parmi les autres, etc. »

Marcello Valli, Lausanne , 2003

Photos de centres de rétention, en France:










6 commentaires:

  1. Beaucoup de Français adorent les étrangers, chez eux.

    Bon, ce n'est pas vraiment une caractéristique française : elle est largement partagée ailleurs, chez beaucoup d'étrangers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, par contre, ne doit-on pas toujours balayer devant sa porte?
      Parfois, on se sent étrangers chez soi, à moi que ce ne soit ceux qui se croient chez eux qui sont de parfaits étrangers qui s'ignorent?
      juste en passant :-)

      Supprimer
    2. Quand je vois des manifestations comme celle de dimanche dernier (ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, je ne me sens pas dans mon pays.

      Pourtant l'un de mes parents, passionné de généalogie, a remonté notre lignée jusqu'au début du XVIIe siècle, pour le moment. Pas si mal. Résultat : une stabilité géographique à 10 Km près. Au risque d'ailleurs de re-croisements de lignées une fois ou deux en 400 ans.

      Supprimer
    3. Rien ne vous oblige à rester, vous pouvez faire comme Gilles Le Guen par exemple.

      Tout comme vous, ma généalogie familiale remonte jusqu'au début du XVIIème siècle. Comme vous, une même stabilité géographique, côté paternel et maternel. Pas un seul étranger recensé. Un patronyme qui vient directement du gaulois, c'est dire si je cumule.

      Mais c'est là où nous différons, c'est avec ceux de ce dimanche que je me sens chez moi. Récemment, je suis allé traîner mes guêtres dans quelques coins de l'ex bloc de l'est et à St Petersbourg. Je ne me suis jamais autant senti sur le sol d'Europe que dans ces pays où on ne voit guère de ressortissants de pays "exotiques".

      Lorsque je vois la manière dont la France est en train de se dénaturer, je ne peux m'empêcher de penser que ce nom ne sera bientôt plus qu'une étiquette posée sur un territoire et n'aura plus rien à voir avec ce qu'il a pu être jusqu'à il y a peu. Parler de France n'aura plus aucun sens.

      Supprimer
    4. Vous êtes donc un étranger qui s'ignore? Amusant.

      Supprimer
    5. De plus en plus étranger dans mon propre pays, oui, assurément. Mais je ne suis visiblement pas le seul à le ressentir. Richard Millet s'est également exprimé sur ce sentiment.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer