Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mardi 26 février 2013

L'austérité récessive d'après Benoit Hamon

Je m'interroge sur la coexistence de ministres à tendance très sociale et d'autres, plus timorés ou ayant des comportements de caciques technocrates, dans ce gouvernement . Sans doute est-ce là un équilibre voulu.
Je pense que c'est une erreur, et je le pense depuis le début, témoin mes billets plus anciens exprimant l'envie de nombreux français de changement dans le sens d'un rééquilibrage: cette égalité des chances si fameuse dans la campagne qui ne se limite pas à la cause féminine ni au mariage pour tous.
Est-ce une ambiguïté qui a été entretenue sur cette notion?

Les Français, dont l'UMP et le FN se voudraient désespérément les porte-paroles, attendent le printemps en ce moment, avec les plans sociaux, les scandales divers sur la malbouffe et la spéculation, les fameux 6 milliards qui manquent afin de boucler le budget (qui seraient vite trouvés si on faisait marcher la planche à billet), le prix de l'essence qui augmente encore, le chômage dont on dit que peut-être en 2014 il commencerait à régresser, des enfants pris en otage, la guerre au Mali qui s'enfonce dans la durée........
Au moins, le printemps, cela signifie arrêter de se chauffer, donc des factures en moins à payer.

Au milieu de tout ça, il y a des ministres comme Benoit Hamon, un politique qui a commencé de manière très excessive, avec des déclarations à l'emporte-pièce, qui s'est assagi et qui va dans la bonne direction. Seulement, il n'est pas tout seul. Mais quand on l'envoie au casse-pipe, là...

Il s'est donc retrouvé devant Bourdin, à défendre la cure d'austérité qui effectivement entraine la récession économique, il l'a enfin avoué. Mais c'est un des seuls qui, s'il avait le pouvoir réellement,  enverrait bouler les technocrates ultra-libéraux acquis à la cause des marchés financiers.
Il était donc devant un journaliste, à défendre des mesures incitatives de croissance. Vous me direz, c'est bien, même si les contrats de génération et autres emplois d'avenir, c'est très très peu comparé à la gravité de la situation, même si c'est de bonnes mesures. En effet, on s'est adressé à des jeunes non qualifiés en négligeant ceux qui sont sur-diplômés qui n'arrivent pas à décrocher un emploi. Mais on ne va pas cracher dans la soupe.
Oui, mais c'est pour quoi finalement, les mesures de stimulation de l'économie défendues par Hamon?
Et bien, c'est pour contrer l'austérité imposée...gommer la récession économique qui s'ensuit lorsqu'on fait une cure de rigueur. A propos, la dernière cure de rigueur afin de dégraisser notre pays, c'était en 2011.
A ce rythme-là, on va frôler l'anorexie.

Le gouvernement semble donc réduit à faire des mesures de soutien de l'économie, afin qu'elle ne tombe pas dans une plus grande récession due à l'austérité....

Ce matin, je plaignait sincèrement Benoit Hamon. D'un autre côté, c'est au moins un garde-fou dans ce gouvernement, enfin, j'espère. Dans le gouvernement Fillon, il n'y en avait aucun. Il est donc possible pour Hollande d'opérer un vrai virement vers des orientations sociales à tout moment, ce qui n'a jamais été le cas sous Sarkozy.

Les oiseaux migrateurs reviennent et on entend le matin pépiements et chants s'élever à nouveau...Le changement de saison, au moins, c'est bientôt. C'est toujours ça de pris.

image issue de La Lettre de Jaurès

12 commentaires:

  1. Nous ne prenons pas les mesures qui s'imposent pour protéger notre économie, alors on ne peut que tenter de limiter la casse... Et Hamon n'y peut rien le pauvre, à moins de claquer la porte du gouvernement, d'obliger le couple exécutif à changer.... C'est peut-être ce qui arrivera finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est sur la même longueur d'onde, ce matin!

      Supprimer
  2. Réponses
    1. je vais donc te mettre en lien sur cet article, tiens!

      Supprimer
  3. Suis assez en phase avec ton article, sauf sur ton "qui seraient vite trouvés si on faisait marcher la planche à billet" : là, c'est économiquement impossible et dangereux.

    Concernant le gouvernement, je trouve qu'il va dans le bon sens. Il ne sert à rien de faire des plans sur la comète en pensant "nouvelle société" quand personne n'est capable de se mettre en danger, à titre personnel, pour la changer, cette société...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Canard, c'est beaucoup moins dangereux qu'on veut nous le faire croire, il suffirait juste d'imprimer un peu plus: c'est ce que font les USA.
      On pourrait le faire, juste avec un petit pourcentage, cela suffirait.
      Il y a une spéculation excessive sur l'Euro, ce sont les marchés qui imposent la valeur de l'euro. Et si on n'y prend garde, il va descendre d'un coup et cela risque de faire bien plus mal.
      j'essaie d'être objective quand j'écris un billet. Concernant le gouvernement, je pense qu'il y a des choses positives, c'est vrai. Après, il faut voir si cela suffit sur le long terme.

      Supprimer
  4. Sauf que… si pas de soucis pour faire tourner la planche à billet, ou plutôt travailler à "l'assouplissement quantitatif" comme on dit officiellement, si La banque centrale exige des banques des réserves obligatoires : plus le total des dépôts (dépôts à vue et dépôts à terme) de leurs clients est élevé, et plus il leur faut déposer de fonds à la banque centrale.

    En faisant varier le ratio de réserves obligatoires des établissements de crédit, la banque centrale fait varier la quantité maximale de crédits (donc de monnaie) qui peuvent être octroyés. Le ratio actuel de réserves obligatoires dans la zone euro est de 2 % des dépôts. On atteint ainsi non seulement une hausse du taux d'intérêt, duquel découle une difficulté l'accès au refinancement des banques commerciales et induit un renchérissement du coût d'un crédit pour les particuliers et pour les entreprises. Donc haut des taux et baisses des demandes.

    D'ailleurs, quand le secteur privé conçoit des créations monétaires excessives, on en arrive à la fameuse crise des supprimes qui nous a complètement plombé. C'est exactement le même problème pour les Etats. Ainsi, pour les USA qui jouent au con avec la planche à billet, si ils iront un peu mieux ces prochaines semaines, ils auront le même retour de bâton que la dernière fois : inflation, qui finit par étouffer la consommation : au bout de quelques mois, la croissance –déjà agonisante — sera morte… noyée au milieu d’un océan de liquidités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un peu perdue, là.
      Les spéculateurs font varier l'euro à la hausse en ce moment: on ne vend plus rien, donc on n'a plus d'argent.
      Les supprimes ne viennent pas de là.
      Si on fait descendre un peu l'euro, il sera de toute manière paritaire avec le dollar.
      Je ne comprend pas . tu me parles de finances là où je parle de consommation.
      De toute manière, les gens ne peuvent plus emprunter.
      Il faut relancer la production.
      On a un euro qui est trop fort, c'est une bulle spéculative, on y arrive tout droit, comme les subprimes.
      Aux USA, il n'y a plus d'inflation car les gens ne consomment plus,ils n'ont plus d'argent, et ils n'osent donc plus consommer. Donc qu'ils fassent tourner la planche à billet ne sert qu'à nous pénaliser.
      Il faut arrêter que cet argent qui doit servir à manger ne sert plus qu'à faire de l'argent pour l'argent.
      C'est ça qui fout tout en l'air, justement.

      Supprimer
    2. désolée pour cette phrase:il faut arrêter le fait que cet argent, qui doit servir à consommer pour vivre, ne serve plus qu'à faire de l'argent sur de l'argent.
      Les banques sont un outil, pas un fin en soi.
      Tu es d'accord que la crise est financière et paralyse notre économie, non?
      Alors, faut rompre ce cercle vicieux (cf mon dernier billet)

      Supprimer
  5. Bien sûr que je suis d'accord que la crise est financière, mais je ne suis pas d'accord avec toi sur les subprimes : ils découlent de cette fameuse utilisation de la planche à billets US, qui a permis aux établissement financiers - et non pas aux banques, du moins au début - de concevoir des prêts pour "tous", vu que l'argent coulait à flot... Sauf qu'il n'existait pas, ...

    Mis devant le fait que prêter aux foyers et aux entreprises qui n'en avaient pas les moyens allait leur revenir dans la tronche, ces sociétés financières ont revendu leur "package" aux banques, qui, in fine, se prennent ses premiers prêts dans leur tronche à elles. Résultat des courses : on créé artificiellement de l'argent, des requins en profitent, se planquent ensuite derrière des banques qui, voyant une mânes, s'empressent d'acheter à cour terme, et catastrophe en pyramide.

    A ce sujet, je rappelle que les subprimes n'ont rien à voir avec l'endettement des Etats et encore moins avec l'Euros ; la GB fut la plus touchée en Europe et n'est pas dans la zone euro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'argent n'a donc aucune valeur réelle : il n'existe plus en équivalence de richesse une valeur qui serait en équation avec les devises monétaires.
      C'est là où se situe le souci : la zone euro est en récession économique et l'euro continue à crever le plafond.
      On pourrait donc faire quoi, selon toi?

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer