Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

lundi 10 juin 2013

Nation: cette notion qu'il est urgent de se réapproprier

Mon dernier billet partageait la lettre du cousin de Clément Meric sur ce titre: Le Nationalisme et la Division tuent notre Nation.
Hier, j'ai hésité: hésité à commenter et à réfléchir dessus ou à la communiquer sans commentaires. J'ai finalement pris la dernière option.

C'est la douleur d'un proche qui s'exprime, et j'ai décidé de la laisser brut de commentaires, car elle mérite à ce titre de lui laisser toute sa place dans un billet.

Il y a pourtant plusieurs constats dans cette lettre qui sont vrais, vrais parce que sincères, sortis de la douleur  d'un proche qui a perdu quelqu'un de sa famille et qui accuse.
Il n'accuse même pas les troisièmes couteaux: skins, groupuscules et factions. Il n'en veut même pas à celui qui a porté le coup fatal, qui n'est d'ailleurs pas accusé d'assassinat mais d'homicide involontaire (coups et blessures ayant entrainé la mort), ce que j'appelle un meurtre, un crime. De celui-là, il dit que sa vie est gâchée, alors que ceux qui ont décomplexé son attitude et provoqué son geste, en le désinhibant, sont dehors et ne seront pas inquiétés: Il parle des médias, des politiques, de ceux qui tirent profit de la division qui  nous ronge en ayant mis des barrières: entre les beaux quartiers et les banlieues difficiles, entre les sans-papiers et les citoyens légitimes, entre les arabes et les occidentaux etc...
Il ne croit pas que Serge Ayoub soit dans le même cas, à ceci près je diverge, car il n'est pas une victime, il a profité de son ascendant pour se faire sa cour, comme les autres.
Car les nationalistes racistes sont peut-être des petites gens, mais leurs chefs sont riches et vivent dans ces beaux quartiers.

Justement, qu'est-ce qu'une Nation, celle qu'un franco-libanais gourou d'un jeune d'origine espagnole, voudraient soit-disant défendre à tout prix contre un certain péril?
C'est quoi la Nation, c'est quoi la Nation Française?

En regardant l'étymologie, c'est issu du terme latin nacio: ceux qui sont nés. Cela ne dit pas l'origine des parents ou même la culture. Cela dit que c'est une population qui vit sur un territoire dans lequel elle est née.

Ensuite, on a utilisé le terme nation chrétienne contre la nation païenne, en opposition.
C'est donc assez flou. La Fontaine utilise le terme nation comme on utiliserait maintenant l'espèce, dans ses fables, sur les animaux.
Ensuite, on a estimé que cela englobait ceux qui vivaient dans un état, avec des frontières, régi par des règles politiques communes.

Maintenant, c'est devenu un peu différent. Les Nationalistes ont kidnappé la Nation, à tel point qu'on ne sait même plus ce qu'est cette Nation, c'est devenu flou, fourre-tout, là où on met n'importe quoi.

En fait, qu'est-ce qu'une Nation?
Une population, un peuple? C'est fort possible, oui. La Nation française admet que tout citoyen fait partie d'elle, celui qui a sa carte d'identité, quelle que soit son origine et sa religion. Ainsi, on a donné aux Juifs la nationalité française, ce dont ils étaient privés auparavant, injustement, des parias tout juste tolérés dans la Royauté.
Une langue commune? Oui, maintenant. Mais durant des années, les patois régionaux avaient droit de cité, ce qui n'empêchait pas les différentes régions de se sentir Français et d'être attachés à la Nation.
Une culture commune? Encore faudrait-il définir ce qu'est la culture française...Nombre s'y sont attaqués et personne n'a vraiment réussi à définir toutes ses composantes: car manger une choucroute ou une bouillabaisse ne dérange absolument pas un breton, quand ces deux-là sont bien faits.
Nous avons le béret basque comme symbole national que nous avons d'ailleurs imposé comme cliché international dans tant d'esprits non nationaux. Notre marque la plus prestigieuse en automobile est possédée par une firme allemande, née d'un immigré italien, Bugatti, et fabriquée dans l'Alsace qu'il aimait tant.
Et des exemples comme cela, il y en a tant...

La religion? Mais un de nos hommes politiques les plus brillants, Pierre Mendès France était Juif, ainsi que Léon Blum,  le sont aussi un Moscovisci ou un Copé, diamétralement opposés, d'ailleurs.
La République, notre institution qui nous gouverne prône la laïcité.

Qu'est-ce qu'une nation et plus précisément la Nation Française? Si elle est en danger, on parle d'union nationale, notre armée est composée de tout le monde, Merah a tué d'ailleurs deux maghrébins, un musulman, un chrétien et handicapé lourdement un troisième qui venait des îles.

Un mode de vie? Il faudrait aussi le définir. Une sexualité? Heureusement, certains"nationalistes" n'ont pas encore tous franchi ce pas ignominieux de demander à interdire l'homosexualité, pour cause de "traîtrise" à la Nation.


Le respect des institutions et des acteurs qui les représentent? Mais alors combien de ceux qui attaquent les gendarmes, les policiers, les CRS (se rappeler des dernières manifs pour tous), ceux de nos politiques qui fraudent, ceux qui, à corps et à cris, justifient leurs exil fiscal par des actes de "résistance"....ceux qui refusent de marier des couples homosexuels, en quoi font-il partie plus de la Nation que ceux qui croupissent en prison pour délinquance, ceux qui sont jugés pour leur faciès, pour leur habillement, pour toute autre chose même aussi anodine que se tenir la main?

Ceux qui divisent, dressent les Français les uns contre les autres, instillent la haine, la rancœur, ceux-là font-ils de notre Nation une grande Nation?

Je vous remets ici la devise originelle de notre République:

Liberté, Égalité, Fraternité 
Unité et Indivisibilité de la République
ou la Mort.

Elle est à droite, sur le blog.
Ce n'est pas une alternative: Non, la Nation n'a rien de nationaliste, non, elle est à nous, il est urgent que nous nous la réapproprions. Ceux qui divisent la salissent et la condamnent à la mort par asphyxie.
Aussi, il ne faut ostraciser personne, même ceux dont on aurait envie de les claquemurer dans le monde enchanté des réacs.
C'est de vraie réconciliation dont nous avons besoin aussi, de Fraternité, de compréhension mutuelle, d'arrêter d'avoir peur et d'avancer ensemble. Les politiques doivent le savoir.

Je mets ici en illustration une affiche du CCIF qui avait fait hurler Ivan Rioufol, et qui lui a fait perdre le peu de raison qu'il avait, ce qui lui a valu d'être convoqué par la police judiciaire: voir en lien chez Cpolitweets ici.
Elle se légende ainsi:

NOUS SOMMES LA NATION



Oui, Nous sommes la Nation : les clochards, SDF, petits, grands, pauvres, riches, des banlieues pourries, des campagnes profondes, des faubourgs, des beaux quartiers, Nous sommes la Nation, "blancs, noirs, gris, jaunes", homos, hétéro, trans, gay, bi, et lesbiennes, les "de souche" et les "d'origine", catholiques, musulmans, juifs, bouddhistes, témoins de Jéhovah, protestants etc...et athées,  Nous sommes tous la Nation. Elle est à nous, nous l'aimons.
En fait, la Nation Française, c'est celle pour qui nous savons que nous allons mourir s'il le faut pour la défendre.C'est loin de la peau de chagrin des nationalistes...c'est très loin...


8 commentaires:

  1. Voilà qui est joliment dit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est venu du cœur, tout simplement!

      Supprimer
  2. La Nation n'a jamais été aussi belle que lors de la bataille de Valmy. Ces jeunes gens, alsaciens, provençaux, poitevins, normands, parlant peu le français le plus souvent, avaient su trouver une unité bien plus grande que la somme de leurs personnalités. C'est un peu la même unité qui a dépassé la personnalité de JL Mélenchon lors de sa "prise de la Bastille"symbolique l'an dernier, ou ailleurs. Lui-même était ému par cette cohésion entre jeunes, vieux, de toutes provenances géographiques. Cohésion qui était bien plus que l'adhésion à son appel à mon avis (j'y étais), mais un vrai vouloir vivre ensemble.

    Oui, la Nation, c'est cela, et ce n'est pas vraiment descriptible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mélenchon parle bien, et il lui arrive de parler juste. Mais son discours a quelque fois une dimension réductrice à laquelle je n'adhère pas: les attaques contre les riches me gênent, le système est mauvais, pas les hommes. Tu regardes Soros, qui est-il vraiment, où se situe-t-il?
      Sinon, c'est vrai que ce moment était sympa.

      Supprimer
    2. Les attaques contre les très riches sont nécessaires. Tu connais ma position : plus de propriété privée, donc plus de riches mais un minimum raisonnable pour tous.

      Le système est mauvais, mais des humains le sont également, vraiment. Georges Soros n'est probablement pas le plus mauvais, je crains plus un Bernanke. Ou parmi les politiciens, un Sarkozy.

      Supprimer
    3. Georges Soros finance de nombreuses ONG, dont Human Rights, ainsi que des altermondialistes.
      Ensuite, je crois que nous ne sommes pas encore prêts pour l'abolition de la propriété privée, quand elle spolie les autres. Car si cette propriété ne spolie personne, en quoi est-elle gênante?
      Dans l'idéal, il faudrait la richesse pour tous, en tout cas le confort pour tous.Je n'ai rien contre le luxe, s'il ne spolie personne, s'il est un choix, comme certains choisissent de vivre avec peu.

      Supprimer
  3. Tu décris un idéal dont peu de personnes sont conscientes. La division de notre société est profonde comment encore parler de nation lorsque les personnes au sein de celle-ci ne veulentolusnse rassembler mais au contraire ne font que se combattre? Bon c'est une minorité qui cherche la confrontation, qui est factieuse mais ça fait 6 mois qu'elle fait du bruit et au bout d'un moment j'en arrive à en être désespéré de mon pays.
    Lorsqu'ils avaient Sarkozy à l'Elysée ils ne l'ouvraient pas. Maintenant que l'un est parti d'autres prennent le relai pour vomir des insanités à longueur de journée... Mais bon je ne dois pas me laisser abattre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, faut pas! Tu as de la ressource!

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer