Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

jeudi 13 février 2014

Nos ptits bonheurs et cette vie : la vapote, un exemple parmi d'autres

J'ai été absente ces temps-ci.
Simplement, je me suis concentrée sur l'arrêt du tabac, et la conversion à la cigarette électronique. Il m'a donc fallu me recentrer, faire le vide, oublier l'actualité.
Me remettre au sport, prendre soin de moi, de ma famille.
Vivre autrement, c'est un sevrage, mais qui se passe de manière apaisée.
Je suis passée hier à aucune cigarette, cela ne m'était jamais arrivé depuis 1997, une journée sans tabac.
J'en suis capable.
J'ai baissé certains liquides que je vapote à 6mg.

Et j'ai appris à mieux connaître cet univers. Je ne sais pas si c'est transitoire, ou si c'est une autre addiction, moins corrosive, moins dangereuse.

Les vapoteurs sont très sympas, on est en communauté, ouh, le gros mot! Mais nous sommes à 99% d'ancien fumeurs sur la reconversion ou d'anciens fumeurs tout court.
Alors, on discute beaucoup de goûts, d'arômes, de plaisirs.
On discute de la vie aussi.

Et beaucoup en ont assez qu'on veuille surveiller, étiqueter, normer, encadrer, restreindre nos petits plaisirs.
Tout comme beaucoup d'autres ptits bonheurs. Ceux qui sont fragiles, éphémères, mais précieux.

Je mets en lien l'initiative citoyenne à signer sur le sujet de la cigarette électronique.
Et si on laissait les gens se faire plaisir un peu, sans vouloir tout régenter?

10 commentaires:

  1. C'est une question de choix individuels à un moment ou à un autre ...
    C'est comme ça avec toutes les addictions : Lorsqu'on a épuisé toutes les bonnes raisons , toutes les explications , toutes les excuses , toutes les révoltes de pacotille , toutes les théories du complot contre LA LIBERTE ...... Tous les remèdes , toutes les thérapies .......
    Et bien on se retrouve seule avec son addiction quel qu'elle soit .......
    Et Là ! il faut bien choisir de continuer ou de l'abandonner .......
    Parce qu'au fond toutes les addictions sont les mêmes : Simplement une fuite , une échappatoire pour se distraire de l'essentiel : La solitude viscérale , la peur du vide ........
    Alors on est Là ! enfin seule avec son choix

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme2/13/2014

    https://www.youtube.com/watch?v=pPjYq9LoG3M

    RépondreSupprimer
  3. Elie Arié2/14/2014

    Oui, bon, pas passionnant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée mais il n'y a pas forcément des billets polémiques ici.

      Supprimer
  4. Fumer tue. Vapoter prend un peu plus de temps. 80 ans en moyenne. Pas mieux.

    (incidemment, vivre est mortel. Attention.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le moment, vapoter n'est pas mortel. On n'a aucune donnée, mais aucune donnée pour conclure à l'innocuité zéro non plus.
      Il n'y a eu aucun décès recensé du au vapotage.
      la vie est effectivement la maladie la plus mortelle au monde.
      Et on aime empoisonner les gens, quand même, quand on voit qu'on a le droit de picoler en public, qu'on soutient nos exportations de vins et d'alcool...Si les USA ont propagé le tabagisme, les Français ont propagé l'alcoolisme: il est tellement prégnant qu'on voit dans les téléfilms de l'après-midi et autres des Américains et des Allemands avec de gros verres de rouge que n'importe qui boirait serait incapable de conduire ou roulerait sous la table. Et là, on fait quoi?

      Supprimer
    2. Il y a une grande différence:

      -l'alcoolisme n'est pas la consommation d'alcool, mais sa consommation en quantité excessive (quantité à partir de laquelle elle devient nuisible) liée à un phénomène de dépendance, dont la plupart des consommateurs d'alcool ne sont pas atteints; en outre, l'alcoolisme, ce n'est pas "prendre des cuites", qui est une overdose occasionnelle sans conséquences sur la santé si ça se produit rarement, mais la consommation régulière et quotidienne d'une quantité excessive d'alcool; la plupart des alcooliques ne sont jamais "bourrés";

      -par contre, il n'y a pas de tabagisme sans dépendance, ni de dose de tabac qui ne serait pas néfaste.

      Supprimer
    3. Elie, la consommation d'alcool par habitude, sans dépendance, existe, c'est vrai mais c'est tout aussi vicieux.
      On le sait tous, que l'alcool créée le cancer, et d'autres maladies, sans qu'on en soit réellement dépendant, et que c'est un des maux les pires au niveau de la mortalité routière. Il suffit de plus de deux verres par jour, pour avoir des dégâts de santé. Pour autant, que font les pouvoirs publics? S'émeuvent-ils devant des enfants en bas âge qui voient des adultes boire?
      Pour autant, faut-il faire des parias de ceux qui boivent?

      Supprimer
    4. Non; il y avait une époque récente où l'on jugeait, même, que trois verres de vin par jour était plutôt favorables à la santé, mais c'est remis en cause aujourd'hui; mais, à cette dose-là, iça n'a certainement aucun effet néfaste pour la santé.

      En fait, il faut élargir le débat: il n'y a aucune -absolument aucune- société au monde qui se passe d'une ou plusieurs "drogues" ( = produits néfastes pour la santé, créant un état d'euphorie, ou, du moins, de plaisir, et exposant à la dépendance), et, si on arrive à en supprimer une, elle est remplacée par un autre; voyez la lutte contre le tabac qui s'accompagne d'un courant prônant la légalisation du cannabis...

      Supprimer
  5. gérard2/15/2014

    Les effets néfastes varient d'un individu à l'autre. je connais des "alcooliques" qui boivent régulièrement 5 à 6 verres de vin par jour et qui sont beaucoup plus abîmés ( au moins extérieurement) que d'autres qui en boivent deux ou trois fois plus. Idem pour le cannabis qui peut être pratiquement sans conséquences notoires chez certains et donner des bouffées délirantes chez d'autres aux mêmes doses.
    On avait autrefois de bonnes raisons de boire. On disait les alcooliques "malheureux" par nature donc s'ils buvaient c'est qu'ils avaient un problème psychologique. Aujourd'hui la société a changé et la recherche du plaisir ou de la sensation forte sont devenues les ingrédients indispensables du "bonheur" pour certains.
    Les études sur le cannabis ont démontré que ceux ou celles qui en consomment ne sont pas spécialement des malheureux , au contraire. Ils cherchent avec des dosages en THC de plus en plus forts à essayer d'atteindre le nirvana. Malheureusement , comme avec toute drogue , celui-ci ne sera jamais atteint et les frustrations sont nombreuses. D'où la course aux autres produits, aux associations de toutes sortes, y compris d'ailleurs avec l'alcool, c'est le plus courant.
    La cigarette n'est pas une drogue comme les autres. elle apporte au départ du lien social, on fait partie d'un groupe de" fumeurs de havane" et puis avec le temps elle peut apporter à fortes doses de l'excitation mais aussi des problèmes de palpitation, de respiration, de toux, etc... ce que tout le monde ou presque a expérimenté un jour ( ou plutôt des années).
    Si la "vapote" apporte chez certains de moindres inconvénients pour la santé alors tant mieux. Restera l'habitude de prendre 5mn voire plus de pause pour aller vapoter avec les autres ( même les non fumeurs) sans avoir à sortir sur le trottoir , c'est plutôt un progrès ( dans la mesure de nos connaissances)
    Ensuite, les études au bout de 10 ou 20 ans nous diront si c'est nuisible ou pas à la santé et à celle des autres.

    Manger peut être tout aussi dangereux, tout dépend ce qu'on mange et quelles quantités. Tout est histoire de dosage.

    Ca regarde théoriquement chacun ..à condition bien entendu que ce ne soit pas la société dans son ensemble qui se voit dans l'obligation de soigner ceux qui sont sortis des pistes de leur plein gré...ou pas!

    Bonne soirée Rosa.

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer