Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

lundi 15 août 2016

Cacher ou ne pas cacher ce sein en burkini qu'on ne saurait voir

Dérisoire : la nouvelle polémique pour un bout de tissu qui cache le reste, comme d'habitude.
D'un côté, nous avons des femmes qui se sentent mieux en vêtement islamique, vêtement collant comme une combinaison afin de pouvoir nager, ce qui fait que de cacher des explosifs en dessous est difficile.

De l'autre, nous sommes de moins en moins à oser montrer nos seins à la plage, alors que dans les années 80, c'était général, sous prétexte de pseudo cancer de la peau, parce que des cons se grillent comme des saucisses au barbecue durant leurs quelques jours de vacances au lieu de se bronzer progressivement et prudemment.

On finit par nous regarder, quand on a encore l'âge, de manière libidineuse, alors qu'avant, tout le monde s'en fichait ou les gens savaient se tenir. Au choix. Donc quelque part, on a un problème avec la pudeur. Certaines femmes n'arrivent pas à se mettre en maillot de bain par simple pudeur.
Mais quand il s'agit de beurettes ou de musulmane, ça devient un drame national.

Revenons quand même à l'interdiction du burkini à Cannes et ailleurs, justifié par le fait que des terroristes de Daech se vêtiraient comme Star Trek à la plage.
Il y a quelques jours, on nous a montré les Syriens libérés de Daech, de la ville d'Alep, l'un se taillant la barbe, l'autre grillant une clope, et d'autres en vêtement islamique noir,  avec un voile et une robe, brûlant une burka dont elles étaient obligées de se couvrir. Alors, imaginer que les fous furieux de l'EIL tolèrent le burkini, vêtement collant montrant un certain aérodynamisme afin de nager avec, est proprement surréaliste, et grotesque. Les Daechiens prohibent le visage et  les femmes ne se mélangent pas avec des hommes pour la baignade.
Donc on résume:

Non, on ne peut pas cacher une ceinture d'explosif  sous un burkini.
Non, le burkini n'est pas la tenue Daechienne exigée, bien au contraire , c'est choquant pour ces gens-là.

J'ajoute que, vu qu'on commence à focaliser là-dessus, et qu'on en parle, cet épiphénomène va grossir et va finir par poser un problème sérieux, alors qu'on devrait s'en foutre royalement. Les femmes avec un voile se sont multipliées, d'ailleurs,  lors de l'épisode parlementaire de l'interdiction de la burka, oups, du visage couvert dans les espaces publics en France. 

Il y a quelques jours, j'ai croisé une jeune femme de type européen caucasien, en turban africain, une manière plus originale de porter le voile, et en pantalon, manches longues, une néo convertie, en fait.

Elle regardait les gens de manière provocante, avec défi. J'ai reconnu ce regard.
Celui des punkettes des années 80, quand on croisait leur regard, le même regard de défi.
Porter un voile est devenu l'attitude rebelle par excellence, la transgression ultime, montrant bien le ridicule de notre société qui ne tolère plus grand chose, en fait. Et c'est bien le drame.

5 commentaires:

  1. Le sujet qui fâche. Qui agite, qui tient le pompon. Ca et le halal auquel on a un peu foutu la paix ces derniers temps pour l'avoir usé jusqu'à la trame mais dont je pressens bien un come-back peu après la rentrée scolaire...

    Je tâche d'être un gars zen, mais cette stigmatisation de la différence et surtout son orchestration par ceux qui sont supposés nous re-pré-sen-ter (mordel de berde !) commence à me courir sur le haricot.

    Et je me dis que c'est à nous les mecs de réagir. Que puisque toute cette polémique porte sur les femmes qui seraient "soumises" à porter telle ou telle tenue nous devrions faire de même. Musulmans, pas musulmans, agnostiques, pastafariens, jemenfoutistes, se promener dans la rue avec chéchia et voile, ou foulard, ou bandana, passoire ou pot de chambre qu'importe, mais affirmer qu'on en a marre de se faire agiter le bocal pour une question de couvercle. Que le droit à la pudeur, à la différence n'avait pas à être remis en question de cette manière antagonisante et stigmatisante.

    Et surtout que cela n'a pas davantage à voir avec une soumission féminine que le bronzage topless. Topless que j'envisagerais bien d'ajouter à ma panoplie revendicatrice quitte à braver les arrêtés préfectoraux l'interdisant.

    Et si on vient encore m'emmerder avec "la laïcité" à ce propos je demanderai alors l'interdiction de la moindre kippa, croix ou même d'arborer un paquet de pâtes en public. Parce que tant qu'à verser dans l'absurde autant arrêter de faire hypocritement deux poids et deux mesures, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Je te rejoins. Le voile, malheureusement, est devenu un instrument politique de protestation et d'affirmation identitaire... Je préférais les punks ;-), ils étaient plus drôles...

    RépondreSupprimer
  3. Stéphanie ..........18 août 2016 à 09:16

    C'est du racisme rampant et de l'enfumage comme d'habitude ..... Valse est un gros macho qui veut se refaire une santé et un look de féministe à bon compte ..... Alors , qu'il s'occupe plutôt de ses grosses burnes qui déborde de son maillot de bain lorsqu'il va à la plage , parce que ça c'est une atteinte à la pudeur grave ..... Y en a marre de ces mecs sévérement burnés qui viennent donner des leçons de "féminitude" ..........

    RépondreSupprimer
  4. http://www.lalibre.be/actu/international/le-burkini-en-australie-un-outil-d-integration-selon-sa-creatrice-57b6c75a35704fe6c1dbcc32

    RépondreSupprimer
  5. Stéphanie ..............24 août 2016 à 17:19

    On touche le fond ? .... Ou alors on va creuser encore pour tomber plus bas dans le racisme et la misogynie ? ....... Cette pauvre femme sur une plage , condamnée à une amende parce qu'elle portait un fichu sur la tête c'est n'importe quoi ...... On est dans le système du "bouc émissaire" : Ce gouvernement de merde cache son incompétence totale en s'en prenant à des femmes complétement innocentes ...... Hollande a trouvé un combat à la taille de sa nullité totale ............ Bon , il est clair que le centre de gravité de la politique Française est aujourd'hui à l'extréme droite : Tout gravite autour de cette idéologie raciste , misogyne , rétrograde ........... Une femme , lycéenne en 68 m'a raconté que dans son lycée on voulait interdire aux filles de porter le pantalon ..... Là , aujourd'hui c'est pire . On veut interdire à des femmes de mettre un bout de tissu sur leur tête .......... Pathétique comme conception de la société ................

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer