Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

samedi 16 juin 2012

Les hommages n'effacent rien

lexpress.fr

closermag.fr
 Je ne vais pas me faire d'amis pour ce billet.

Thierry Roland est décédé à l'âge de 74 ans. 
Certes, il a accompagné nombre de matchs prestigieux par sa voix et il est possible qu'il suscitât des vocations. 
Certes, par certains côtés, il était sympathique.

Mais c'est quelqu'un qui, justement, de par sa position, n'aurait jamais du se permettre d'exposer son racisme en plein jour.
Il eut des commentaires dégoûtants au sujet des joueurs, des arbitres et autres.

Or, un joueur n'a pas à être jugé par sa couleur et son origine, mais par la qualité de son jeu et si nous n'avions pas cette richesse qu'est les gamins de banlieue, nous n'aurions jamais pu rivaliser et battre ces gosses des favelas qui composent l'équipe du Brésil.
Je peux comprendre qu'on puisse le regretter mais  quand à moi, je ne peux pas oublier ce racisme et ces préjugés ordinaires que le commentateur a contribué à insinuer dans le paysage médiatique français.

Il est curieux que Roger Garaudy soit mort dans la même semaine. Là, il n'y a personne pour le pleurer, c'est même le contraire. Garaudy n'a pas les mêmes hommages, et on peut penser ce qu'on en veut, même le critiquer, par ses positions ayant favorisé une certaine pensée moisie, mais penser aussi que, comme Thierry Roland, il a lui aussi une famille et que par ce fait, on doit respecter la personne privée sans oublier le passé sous peine de négationnisme.

18 commentaires:

  1. le nouvel obs a fait un très bel article tout en finesse pour démonter sa façon de penser , le négationnisme
    j'ai mis le lien ce matin qq part , chez juan

    RépondreSupprimer
  2. je l'ai retrouvé

    http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20120615.OBS8801/non-roger-garaudy-n-est-pas-mort.html

    RépondreSupprimer
  3. je parlais aussi du négationnisme post-mortem, qui est d'encenser le défunt en occultant la vie et ses controverses.
    Tout le monde sait trop bien les erreurs de Garaudy.
    Merci pour le lien.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  4. Morose6/20/2012

    "et si nous n'avions pas cette richesse qu'est les gamins de banlieue, nous n'aurions jamais pu rivaliser et battre ces gosses des favelas qui composent l'équipe du Brésil".
    Combien de gamins de banlieues ont battu le Brésil en 1986 et 1998? Pratiquement aucun, renseignez-vous. Pour votre info, le dernier ballon d'or brésilien est issu de la haute bourgeoisie locale. L'ennui quand on veut toucher à tous les sujets, c'est qu'on finit toujours par tomber sur certains qu'on ne maîtrise pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Platini: né à Joeuf, banlieue sidérurgique rurale ouvrière dans son temps, issu de l'immigration italienne.
      Luis Fernandes, grandi aux Minguettes, né à Tarifa, Espagne, grandi à Vénissieux, quartier des Minguettes.
      Jean Tigana: né à Bamako.
      Joel Bats: formé à Sochaux, ville ouvrière de Peugeot à l'époque une véritable banlieue
      etc...

      1998: vous vous fichez de moi?
      Zidane, Desailly, Thuram, Djorkaeff, Bogossian, Karembeu etc...

      Et ne confondez pas banlieue avec quartier, par exemple un Quartier, c'est les Minguettes et la banlieue, c'est Vénissieux.

      Kaka ne vient pas de la Haute Bourgeoisie locale: il vient d'une famille aisée, son père était ingénieur civil(si vous connaissiez mieux le Brésil et son histoire vous auriez su que cet homme a bénéficié de la junte pour accéder à ce statut)et sa mère était institutrice....

      Franchement, avant de l'ouvrir, on se renseigne. Et souvent, il aurait mieux fallu la fermer

      Supprimer
    2. Vous êtes d'un tatillon: en premier, vous ne connaissez rien à la sociologie, vous savez ce qu'est Nouméa?
      Une grande ville, entourée d'un bourbier de maisons avec des pauvres, ce qui est la définition d'une banlieue, en fait vous ne savez même pas ce qu'est une banlieue en France, vous confondez avec un ghetto...
      Vous pensez qu'à Bamako, il n'y a pas de banlieue? Vous confondez haute bourgeoisie brésilienne avec famille aisée issue d'un milieu simple. VOus avez dit litteralement que Kaka est issu d'une famille de propriétaire terriens....excusez-moi, mais à vouloir avoir raison, vous dites tout et son contraire....et vous en devenez ridicule...
      Parce que vous ne connaissez pas le rôle d'ascendant social qu'a joué la junte militaire à travers sa politique d'urbanisme? Et vous osez vous ficher de moi, sur mon blog?
      excusez-moi mais mouaaaaahhhhh!
      En fait, les trolls, vous êtes pareils, à la fin, vous en devenez ridicule, à force de vouloir avoir raison à tout prix.
      Dessailly est devenu un "notable" parce que sa moman a épousé un blanc?
      Vous vous fichez de moi ou quoi?

      je vous explique:
      Banlieue: espace périphérique d'une ville, point à la ligne.
      A mettre en corrélation avec la suburbanisation.
      Accessoirement sert à désigner aussi bien une zone urbaine pauvre, ou riche selon la situation. Neuilly est la banlieue riche de Paris.
      Annemasse est la banlieue française de Genève.

      ville en géographie: unité urbaine vaste et peuplée qui concentre la majorité des activités humaines, la taille variant selon l'époque.

      Quand on veut parler de tous les sujets, je ne vais pas relever toutes vos conneries(excusez-moi mais c'est ce que je pense), donc quand on veut toucher à tous les sujets, on prend le risque parfois de ne pas tous les maîtriser....je continue ou c'est suffisant?
      Vous confondez origine sociologique et lieu de naissance, vous confondez banlieue avec ghetto.
      J'aime bien être contredite et on apprend beaucoup de ses erreurs mais surtout quand les arguments sont bons.

      Une dernière chose: vous connaissez l'origine sociologique de Boghossian, avec un H?
      Allez, sans rancune

      Supprimer
    3. Du à une erreur de manipulation, ce dernier commentaire répondait à celui-là:
      "Pour 1986, ok pour Fernandez (avec un z car né à Tarifa, mais je vois que vous êtes abonnée à Wikipédia, ce qui est toujours préférable quand on est dans l'approximation). Par contre Bats, né à Mont de Marsan est arrivé à dix-sept ans à Sochaux, donc désolé mais rien à voir. Tigana est né à Bamako donc serait issu des banlieues...?? Il a été, comme Cantona, formé aux Caillols, un club populaire des quartiers est de Marseille. Le foot est d'essence populaire. Populaire ne veut pas dire banlieue. Les Caillols ne sont pas une banlieue. Le père de Platini était prof de maths, ce n'est pas parce que les anciens sont venus travailler dans la sidérurgie que cela fait de lui un ouvrier ou un gars de banlieue. Pour les autres, il ne suffit pas de dire etc... pour que cela serve d'argument ou d'exemple. En avez vous vraiment? Je crains que non.
      Pour 1998, et c'est de cette équipe dont vous vouliez parler, vous mélangez origine ethnique, sociale et géographique. Djorkaeff est fils d'un footballeur professionnel, international et capitaine de l'équipe de France. Il est né à Lyon, et n'a pas vécu en banlieue. Karembeu est né dans une petite île de la Nlle Calédonie avant de partir pour le centre de formation de Nantes, là encore, aucune trace de banlieue... Desailly est né à Accra au Ghana; sa mère est l'épouse du consul de France au Ghana, toujours aucun rapport avec la banlieue française. Thuram, né en Guadeloupe est arrivé à neuf ans en métropole. On ne peut pas dire que la banlieue où il a vécu avant de signer à Monaco, était une des plus terribles. Boghossian (avec un H) est né à Digne et y a passé toute son enfance. Nulle trace d'une quelconque banlieue encore une fois. Si vous voulez, seul Zidane correspond au profil "banlieue". Pour tous ceux que vous citez, vous vous plantez en profondeur. Quant à Kaka, ne jouez pas à la plus fine, il ne s'agit clairement pas d'un gamin des favelas et je ne vois pas ce que cette histoire de junte vient faire là dedans.
      Je maintiens que lorsqu'on veut toucher à tous les sujets, on prend le risque parfois de ne pas tous les maîtriser. Il n'y a pas de honte à cela ni à être contredite. Ce sur quoi je me permets de vous citer pour conclure "Franchement, avant de l'ouvrir, on se renseigne. Et souvent, il aurait mieux fallu la fermer".
      Allez, sans rancune. " dudit sieur Morose, qui n'a pas laissé ses coordonnées

      Supprimer
  5. Voilà, pour exemple, pourquoi je modère les commentaires:
    Insultes, diffamations et menaces quand on a l'"audace" de contredire avec des arguments: encore une fois je n'ai rien pour le débat quand il est étayé.

    "T'es qu'une grande gueule. Je t'explique par A + B que tu ne dis que des conneries mais faut absolument que tu la ramènes. Tu te permets de répondre à un commentaire que tu n'as même pas l'honnêteté de publier, mais tu te prends pour qui? En tout cas tu te prends pas pour de la merde petite radasse qui joue au prof ("Neuilly est la banlieue..." comme si les footeux sortaient de Neuilly, sombre conne...).
    Jpense pas que t'aies grand chose à m'apprendre sur l'organisation spatiale et géographique d'une aire urbaine, encore moins sur l'organisation et la structuration des sociétés en Amérique Latine. Je rêve...
    Il me semble être resté correct avec toi et m'être appuyé sur des arguments.
    Toi, parcontre, méfie-toi à insulter les gens comme tu le fais et à les traiter de trolls. Si je me contente de te répondre sur le même ton insultant que le tien, c'est parce que malgré ton âge semble t-il avancé, l'ensemble reste un peu light (ligne graphique du blog, choix des illustrations, des références musicales et surtout argumentation et expressions du genre: "excusez-moi mais mouaaaaahhhhh!"...).
    Alors méfie, d'autres pourraient te prendre au sérieux et se montrer moins commodes.
    Allez petite, sans rancune."

    laissé à 11h02 ce jour par ledit sieur "Morose".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et un troll n'est pas une insulte, au cas-où, on se renseigne avant d'avancer une bêtise.

      Supprimer
    2. Baptiste N.8/11/2012

      Dommage que les commentaires de votre contradicteur n'apparaisse plus ! A moins que vous n'ayez choisit de les supprimer.

      Supprimer
  6. Baptiste N.6/20/2012

    Je tenais a poser une question, a ce monsieur, a tout ceux qui se rappelleraient en lui. A quoi bon, heurté ? Choquer ? Agresser ?

    Je crois que de la partialité née la distinction. Je crois, que pire que cela, l'autre (pas autrui au sens général, mais autrui au sens particulier), celui qui n'est pas nous, (celui que nous ne voulons pas être, dont nous éprouvons un rejet aussi fort que le mépris éprouver a son encontre et qui finalement nous épouse, nous embrasse du fait même de le considéré), est le porteur du génotype discriminant et haineux, qui prête a débat dans notre société. Profondément, nous stigmatisons autrui, celui la même qui stigmatise a son tour, procédant ainsi a la «périphérie du procéder». Le drame est là, il se joue ici. Quand bien même l'on établirait les raisons historiques, le fait de porter a connaissance avec attachement, entraîne indéniablement, le contradicteurs dans la démarche du contredit.

    Et de cela, je me demande vraiment pourquoi être dur les uns envers les autres, je ne vous demande pas d'être tendre pour autant, cependant nous sommes tous dans l'erreur pour un tel ou une telle, il n'y a pas de vérité, que des contextes dans lesquels elle s’exerce, limitative a notre propre esprit en sommes, celui la même qui contredira - où non - à la lecture de cette même phrase. Mais pourtant, il est je le crois là encore, possible d'échanger de la plus profitable des manières avec autrui, sans que ce ne soit dans les cris et les heurt.

    Je tiens a noter, que d'un commentaire empli de suffisance, nous finissons sur des remarques vaseuse qui attaque le commentateur. De là a dire, que le manque d'argument est percé à jour, il n'y a qu'un pas. De là a dire, que cela est juste, chacun est libre de se faire son avis. Mais, là, je le crains, c'est certain, l’échange n'est pas.

    Conclusion, ne laissez pas l’émotion vous ôté l'esprit, de sombrer comme ceux qui voient "tous ces drapeaux place de la Bastille", ne voient que danger et peur ainsi si votre but Monsieur est de porter a connaissance, votre savoir, votre expérience, vous devez j'en est peur, suggérer, plutôt qu'imposer. Ouvrir plutôt que fermer. Et surtout ne pas rire, mais comprendre. C'est ici, tout l'Art et le Médium de l'être humain, servez vous en, ne le desservez pas !

    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  7. je ne sais plus, certains les effacent, d'autres sont trop orduriers...
    donc ils n'apportent rien à la discussion je pense

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Baptiste N.8/12/2012

      Je me souviens vaguement de ceux-ci ! Il n'apportait pas grand choses, si ce n'est des précision sur la taille de l'égo de ce cher monsieur...

      Je mes souviens d'ailleurs, que seul une fois, une femme vous a "agresser", sur l'article des jeunes filles et la mode, si mes souvenirs sont exact. Après, il se peut que derrière un pseudonyme se cache un esprit féminin. Mais bon, je ne peux m'empêché de penser que votre condition de femme vous lie inlassablement a des réflexions masculines, encore plus acides ...

      Supprimer
    2. C'est à dire...oui, on est plus agressif avec moi, c'est clair, avec ma condition de femmes, on s'imagine que je suis beaucoup moins solide....mais ils ne me connaissent pas.
      Comme je le dis souvent, la gentillesse n'est pas faiblesse.

      Supprimer
    3. Baptiste N.8/12/2012

      Non, certe, non mais la violence fatigue, abime. Bon d'accord, la vie c'est cela, les choses se désagrèges puisque le temps passe etc...

      J'imagine que même plus que cela, confronté a tout cela, vous vous forgez plus que quiconque une solide carapace. Je trouve juste cela honteux de tirer sur l'ambulance, peut être que ma remarque est elle même emprunt d'un machisme latent, mais je me pose la question.
      Pourquoi s'attaquer a , supposé, plus faible que soi ?!!

      Triste réalité donc.

      Supprimer
    4. c'est la lâcheté dont ils m'accusent, mais on sait bien au fond de soi qui est lâche...On ne se ment pas à soi-même indéfiniment.

      Supprimer
    5. Baptiste N.8/12/2012

      Toujours ce principe de : "faite ce que je dis, pas ce que je fais."

      Bref, soyez assurée d'avoir toujours raison face a eux, aussi longtemps que ce principe sera respecté.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer