Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mercredi 19 septembre 2012

Nos jours sont plus beaux que leurs Nuits



Lorsque je regarde le ciel empli de bleu, j’entends les oiseaux, je respire l'air doux de ma campagne, je suis heureuse de savourer ce moment.
Lorsqu'il pleut, que le sol est mouillé et que le son des gouttes d'eau se répercute, que la terre,le lac et le végétal communiquent leurs odeurs vertes et basiques, que les nuages passent dans un tableau vivant, je remercie le ciel d'être en vie, et je me dis :quelle belle journée.,,
Au bord du lac, les vagues respirent, les couleurs se mélangent, les oiseaux bougent, les galets sculptent de leur rondeur les forces qui les ont arrondies. On sent sous les pieds cette terre qui s'est vue  foulée par tant d'autres pieds d'hommes avant nous et qui en verra d'autres bien après notre passage.
 Le Léman nous ramène à ce que nous sommes: des bouts d'âmes qui passent sur ses rives. Il a existé dans un temps sans humanité et il peut se passer de nous.
Ce sont nous les intrus. Mais c'est lui qui nous tolère souvent et parfois nous adopte. Il ne fait aucune différence entre les hommes et les femmes... Il est égal, pourvu qu'on l'aime.

Sortir dehors et avoir envie juste de sourire, d'être heureux. Avoir envie de partager, de communiquer. Dire des mots aimables, sans arrière-pensée. On ne calcule pas avec qui on parle, avec qui on se lie. C'est la base de la générosité.

Je sais que certains pensent me connaitre et que d'autres ont du mal à me cerner. Toujours est-il qu'il y a une chose dont je peux être fière: de toute ma vie je n'ai  jamais fait du mal à quelqu'un consciemment qui ne m'ait rien fait. Parce que je suis comme cela. J'ai appris à me défendre par nécessité car l'autre n'est pas toujours aussi bien disposé. Tendre l'autre joue, cela ne marche pas. J'ai appris à me battre pour mes idées, mes principes.
Je suis généreuse par tempérament, parfois excessive, touchée par le malheur de l'autre, sans distinction de quoi que ce soit.

La générosité ne se calcule pas. On ne peut pas être sélectivement gentil, réserver son cœur à une couleur de peau. Quand on va vers les gens, spontanément, on parle avec tous et on les respecte pareil car à-priori, ils ne vous ont rien fait.
Et nous sommes nombreux dans ce style. Je sais que je ne suis pas une exception.
C'est pas si compliqué à comprendre.

Cela s'appelle être vraiment sociable.

Ceux qui ne pensent pas ainsi, j'ai mis du temps à les comprendre. À expliquer. Chez moi, cela ne veut pas dire excuser. C'est un simple constat.
Parfois, il arrive que des gens vraiment bons deviennent misanthropes à force d'avoir été blessés mais on sent quand même leur chaleur humaine. C'est assez rare. Ce sont en général des personnes hypersensibles, souvent des hommes, d'ailleurs, comme quoi les idées reçues... J'ai rencontré plus d'écorchés vifs au masculin que féminin.

Mais il y a  ceux qui ne voient pas la beauté du  monde qui les entoure, qui cherchent la nuit au milieu du jour, qui se créent des ennemis, qui guettent le problème, qui critiquent non pas afin d'améliorer ce qu'ils voient mais par pur envie de salir. Il y a ceux qui voient le mal avant de voir les bonnes choses.
Que voient-ils lorsqu'ils croisent une silhouette dans leur errance? D'abord repérer si l'inconnu est "respectable", est "convenable" avant de lui signaler sa présence? Analyser la silhouette, l'origine ethnique? Aie...
Mais de cette vie-là, on n'en voudrait pas pour rien au monde...
Posez-vous la question: avez-vous vu ou lu dans certains blogs xénophobes une invitation réelle au bonheur, à la douceur de vivre, au plaisir simple d'être ensemble? Avez-vous lu un élan désintéresse vers l'autre? Autre chose que des réflexions aigries, une tentative d'humour à l'acide qui tend à blesser quelqu'un? J'ai toujours lu des calculs, des comparaisons, une opposition, et aussi subtilement du venin se glissant derrières des bonne paroles convenues...j'ai lu cela. De la chaleur humaine, pas franchement.
Qu'est-ce que cela doit être fatigant, à la longue, de vivre ainsi...

On peut me traiter d'idéaliste, c'est vrai, essayer de me dire irréaliste. Oui mais toutes les grandes choses dans le monde se sont faites à plusieurs, sans regarder qui était susceptible d'être là ou pas. On n'a pas fait passer un examen de conduite aux Américains pendant les deux guerres. On n'a pas demandé son pedigree aux sans-culottes: cela a même été le contraire. Les premiers chrétiens étaient des laissés pour compte.
Le Sutra du Lotus dit que de la fange  putride des marais nait la fleur la plus pure.
Hier, il y avait la retransmission des 30 ans de carrière de Michael Jackson sur France O. J'ai regardé le public vibrer au son du King of The Pop. Les gens étaient beaux, mélangés, heureux simplement d'écouter sa musique. Un vrai bonheur de filmer tous ces visages et de les montrer.
Si la haine n'a pas de visage, l'amour les a tous.
Et je me suis dit que nous sommes nombreux à profiter de la vie, pas parce qu'on est riche ou socialement avantagé mais parce qu'on aime notre Terre, notre Monde, notre vie...et qu'on ne calcule pas...la vie est elle-même un cadeau...

Je ne voudrais pas être à la place des autres aigris, racistes, sélectifs dans le mauvais sens, calculateurs, toujours à voir le mal partout, prompts à condamner, à faire de leurs journées des crépuscules embrumés noircis...

Oui, j'aime le monde dans lequel je vis, j'aime ses beautés, j'y apprécie toutes ses richesses, comme d'autres comme moi...beaucoup d'autres...

Je n'aimerais pas vivre dans la peau d'un xénophobe ostraciste, non.

Cela fait plusieurs fois que je me fais cette réflexion: je suis heureuse d'être comme je suis, mon semblable n'est pas forcément un agresseur.

Oui, nos jours sont plus beaux que leurs nuits, nos rêves ne sont pas leurs cauchemars éveillés, tous ces ayatollah de la pensée, tous ces extrêmes...
A presque 20% de vote, bien entendu, on sait de quels fanatiques je parle ici, en France.
Mais il y a tous les autres.Et je n'ai pas envie de croiser dans chaque passant un ennemi potentiel. Et nous avons l'avantage car nos journées sont bien plus belles et heureuses. Et lorsque nous nous battons pour préserver notre douceur de vivre, nous n'avons pas la détestation de l'autre comme seul argument à notre médiocrité.

Laissons-les donc à leurs cauchemars éveillés peuplés d'ombres blafardes et brunes...
Notre Soleil est bien plus puissant. Mais pourtant, il brille pour tous de la même manière...

10 commentaires:

  1. Baptiste N.9/19/2012

    Bon ... Vous semblez haranguer des troupes imaginaires, c'est beau. Ce n'est pas sans passions et à ce titre une citation :

    “Rien de grand ne s’est fait sans passion” Hegel

    N'hésitez pas a nous en publier d'autres des comme ça ^^ !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mais on n'est pas imaginaire! faut pas dire cela:-)

      Supprimer
    2. Baptiste N.9/19/2012

      Dans votre esprit, j'en suis contraint, si! ;)

      Supprimer
  2. Et que faire de nos nuits? Réfléchir à nos jours...
    Liberté, impression...

    RépondreSupprimer
  3. Mangiavillano pierre9/19/2012


    J'avais vraiment besoin 'd'entendre" ces mots-là, ce soir... Je suis fatigué, écoeuré, découragé par ces déferlements de rancoeurs,de méfiance et de mépris sur Twitter depuis quelques jours ! Cette intolérance chronique est telle qu'elle en devient contagieuse : je me rends compte qu'en rétorquant à la haine, je peux devenir intransigeant et me fermer moi-aussi ! Par auto-défense ? je n'en suis pas si sûr...
    Notre violence contenue, maîtrisée, c'est toujours une violence prête à bondir, à se défendre !
    Alors que la vraie vie des hommes ne devrait qu'être que confiance, respect et partage...
    Les terroristes de la pensée ne me font pas peur : chaque injure reçue d'un raciste me conforte dans mon combat...
    ce qui m'attriste jusqu'au découragement, c'est le flot gris des "braves gens" qui s'en vont répétant qu'ils ne sont pas racistes mais... Ce sont tous ceux qui se disent tolérants mais qui...
    Encadrer, légiférer, éduquer ?
    Je ne sais plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Baptiste N.9/19/2012

      Partager, échanger, sourire et vieillir ! ;)

      Supprimer
  4. Bravo ! Je partage, j'adhère .. comme tu l'as bien dit ! Je suis contente de t'avoir "rencontrée" ! Merci le net !

    RépondreSupprimer
  5. Baptiste N.9/19/2012

    A la relecture, ce post a un gout particulier, il me rappel celui qui ma amener a te rencontrée. Je devrai dire ce qui, m'a amené a te suivre, assidument.

    RépondreSupprimer
  6. petite plume perdue...9/20/2012

    Que voilà une lecture revigorante !
    Vous gagnez aujourd’hui votre ticket d’entrée sur la liste des quelques très rares personnes lues sur le net que j’aimerais rencontrer dans la vraie vie… Et je vous en remercie.

    ***

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer