Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mardi 20 août 2013

Vacances, on n'oublie pas tout #Lestaque #Marseille

Ai eu un brusque besoin de couper les liens avec ce blog et la politique. Cela ne s'est pas expliqué. Cela s'est fait. Juste que je n'arrivais plus à venir sur ce blog et à écrire. Le pire est que cela ne me manquait même pas. Je ne dis pas que les amis ne me manquaient pas, ainsi que les lecteurs dont j'ai la chance que dans leur majorité ceux-ci soient vraiment des gens bien.
C'était autre chose.

J'ai eu envie par moment de revenir sur des actualités, c'est vrai mais je me disais qu'on allait me taxer d'opportuniste. L'attaque ratée de la mosquée, je l'avais prédite sur ce blog, enfin ce genre d'opérations potentiellement meurtrières, et c'est clair que cela risque de recommencer. J'avais donc un sujet afin de dire "vous voyez, j'avais raison". Mais c'est dérisoire quelque part. Enfin, je le voyais comme cela. Je suis heureuse que la police ait fait son travail. Épisode clos en attendant la suite, que je n'espère pas entachée d'autres actes aussi abjects. En espérant que cela ait servi d'avertissement.
Comme je le disais, c'est en ayant du recul dont je me rends compte qu'il est nécessaire, qu'on voit la situation différemment.

Comme l'autre jour, entendre Philippot dire qu'avoir un candidat aux Municipales FN collectionneur de Pokémon chez Bourdin le matin en justifiant que lui-même était de la génération Dragon Ball Z, fan de Sangoku...la politique des mangas...je n'ose pas penser à la crédibilité d'un tel mouvement qui s'enfonce de jour en jours....fan de culture japonaise mais défendant soit-disant la culture , la vraie culture française (avec accent, Madame)...

Comme entendre hier les projections du gouvernement en 2025 pour la France...de manière déformée par les médias. J'aurais envie de me dire que cela n'a aucune importance sauf qu’effectivement, nous avons en politique oublié les plans quinquennaux, les planifications (qui ont été entreprises aussi sous De Gaulle) et qu'il n'est pas si mauvais que ça de penser à l'avenir." Gouverner, c'est prévoir."

Encore un regret en passant: n'ayant plus Google Reader, comme tout le monde, je vais devoir essayer de lire ce que les copains ont écrit durant ces quelques jours, et je ne sais pas si j'y arriverai totalement.
Mais c'est ici vierge de toute influence blogosphérique que je reprend ce blog. Je lirai plus tard, après ce billet.

Il y a eu donc Marseille et toujours cette violence dont on nous abreuve.
Et j'y suis allé, j'ai vu. J'ai vu les beaux quartiers, j'ai vu les quartiers Nord. J'ai été à Lestaque, c'était au-dessous de la cité, à deux minutes à vol d'oiseau. Une heure en voiture (les joies de la ville). Tout près physiquement mais loin autrement. Il parait qu'on ne donne les logements HLM dans le centre ville de Lestaque qu'aux noms à consonance bien française, il parait.






les quartiers, la cité

Le 14 juillet, quelques jours avant que nous nous y rendions, un incendie a enflammé un bâtiment en cours de rénovation dans la cité.





le bâtiment incendié où selon les rumeurs habiteraient encore des gens

Ne nous trompons pas. A Marseille, la rénovation n'est pas définie de la même façon qu'ailleurs. Cette ville n'a rien à voir avec une autre. Elle est hors de France. Je ne dis pas cela à cause de la population d'origine qui y vit. Je dis cela parce que les règles de la République ne sont pas appliquées comme ailleurs, et cela va des quartiers déshérités comme des endroits plus friqués. Marseille est unique.
Les politiques ne sont pas non plus les mêmes qu'ailleurs, en général, dans cette ville. Leurs règles semblent différentes.

A Marseille, rénover dans les quartiers Nord, c'est repeindre les façades avec une peinture qui s'enflamme sans qu'on sache vraiment pourquoi, même avec l'enquête,  faire sortir des nuées de cafards avec les travaux  qui durent des mois et envoyer une équipe tous les 6 mois afin de traiter les logements, si le locataire est sorti, on ne rentre pas et on laisse faire.
 Les cafards sont contents. Ils devraient voter à Marseille, tiens. Humour....oups....
On laisse faire, tranquille.

A Marseille, et dans les arrondissements, on ne s'occupe pas des quartiers de la même manière. Il y a des niveaux de traitement. Le centre-ville est la capitale européenne de la culture, et certainement d'autres endroits. Chez les pauvres, ils peuvent crever. Pas leur problème.



vue des quartiers, des cités, deuxième série de clichés

Avant qu'on arrive pour notre premier séjour dans le quartier, vers Saint Antoine, d'ailleurs, là où un jeune s'est fait poignardé, ils avaient bouclé deux fois le quartier, en contrôlant tout le monde, entrées, sorties, comme un ghetto, deux jours durant à chaque fois. On ne peut pas dire que Valls n'a rien fait. Mais la police parti, les trafics divers ont recommencé.
Le pire est que ce quartier est un des moins touché statistiquement par la criminalité. Mais c'est là où des incidents violents ont éclaté, va savoir...
On les a vu, les guetteurs, tiens, en partant du coin en voiture, dans un endroit isolé, nous toisant, bombant le torse comme des caïds de pacotille, avec notre plaque "étrangère". Ils ne sont même pas cachés et pourquoi faire? Ils servent à faire disparaitre les traces de deal au cas-où la police venait, d'ailleurs, notre voiture égarée là, ils s'en fichaient.
Faut dire que comme Valls l'a souligné, aucun emploi d'avenir n'a été créé à Marseille.
Une rumeur a couru, dans les quartiers, comme quoi un des parrains ayant été arrêté, il aurait laissé tomber le simulacre d'ordre qu'il faisait régner. Mais ce n'est qu'une rumeur, comme beaucoup d'autres, à Marseille. Des sardines énormes, il y en a partout, dans tous les coins, tous les lieux. Il suffit de laisser parler les gens. Ils sont tous pareil, du pêcheur au chômeur des quartiers. Ici, le dieu de la Musique, c'est IAM, c'est dire que cette ville est différente. Je danse le MIA est un hymne...

Lestaque est juste à côté des quartiers Nord. Et pas du tout en liaison: la preuve est que sur l'autoroute, deux sorties montrent la même direction, mais avec des itinéraires différents. Saint Antoine et Lestaque: pour la deuxième sortie, on vous fait éviter la zone banlieue...

Il y a des policiers municipaux partout. Je les ai vu partout. J'ai aussi vu des CRS. Mon article à propos de mon premier voyage en témoigne.



l'entrée de Lestaque côté Saint Antoine, pas encore les cités.
La plage est belle: aucun incident à déplorer. Tout le monde cohabite. On a une vue magnifique.



vue de la plage de Corbières, de Lestaque, prise des hauteurs.


Mais il y a eu cette actualité ce matin. A entendre certains habitants flippés, Marseille est devenue le Bronx...

vue entre Marseille et Vitrolles de l'autoroute.
 Non, Marseille est juste ce qu'elle est. Et je reste persuadée que c'est aux habitants, à tous, de changer.
Les habitants des quartiers défavorisés ont peur des endroits friqués et ceux-ci ont peur également. Tout le monde se regarde en ennemis, avec défiance.
Je serais plutôt d'accord avec Valls  mais avec un bémol: Gaudin ne fait pas ce qu'il faut pour Marseille. Est-ce que Defferre a fait ce qu'il fallait? Je ne le pense pas non plus. Paradoxalement, Gaudin a plus réhabilité les endroits populaires que Gaston Defferre*, qui, lui, a laissé faire. Mais Gaudin n'a toujours pas compris qu'une ville avec arrondissements ne se saucissonne pas en tranche au niveau politique: tant que les quartiers difficiles seront mis à l'écart des autres, rien ne marchera.

Et c'est aussi aux habitants de ces quartiers de se bouger  aussi afin de faire évoluer les choses.
J'ai vu aussi cette fatalité, quand j'ai discuté de l'incendie du bloc HLM. Certains habitants se sentent impuissants et subissent. Ils subissent les violences extérieures sociales (ségrégation, chômage, ordre) et intérieures de petits cons désœuvrés, de jeunes en rupture, de délinquants, tout dépend comment on les qualifie. Ils subissent les cafards, les contrôles injustes ou non, ils subissent la pauvreté.

De la rancœur, oh, il y en a. De la colère et de l'envie de bouger, je n'en ai pas vu. La fatalité, on laisse faire.

Jusqu'au jour où cela risque d'exploser vraiment: on m'a souvent parlé de l'euphorie de 1998, les hooligans ayant cassé au Vieux Port. Là, toutes les cités s'étaient liguées contre l'"ennemi" afin de défendre leur ville et on avait castagné contre le hooligan anglais. La preuve que Marseille peut se sentir une ville entière quand elle en a l'occasion.

Accuser Valls, comme l'a fait un des adjoints UMP de Marseille, cela me fait doucement rire. Valls fait vraiment ce qu'il peut. Je le répète, la ville ne peut changer que de l'intérieur, comme toutes les villes, d'ailleurs, avec sa singularité culturelle exceptionnelle, elle a en plus un potentiel monstrueux pour en faire un endroit magnifique.Mais encore faut-il s'en rendre compte, et pas que de l'extérieur, sur une exposition: Marseille, capitale européenne de la culture, quand on voit les clichés des cités...quel gâchis.

Une dernière anecdote afin de clore ce billet: une rumeur court, enfin, sans doute est-ce vrai, comme quoi Gaudin construirait de beaux immeubles neufs afin de reloger les Roms. Vous vous imaginez les dégâts que cause ce genre de propos.
Nous avons rencontré des gens qui veulent voter FN, pas à cause des "arabes" et des musulmans, non, à cause du soit-disant traitement de faveur qu'on appliquerait aux Roms.
La vie n'est pas simple comme une carte de pokémon, pourtant, ou la politique aus si simpliste qu'un manga japonais.


*NB: étant encore dans la tête en vacances, j'ai confondu Defferre avec Charles Hernu en 1ère rédaction...merci au vigilant correcteur (!) qui m'a montré la confusion. Sans ironie quelconque...suis encore en vacances, on vous dit.

6 commentaires:

  1. « Paradoxalement, Gaudin a plus réhabilité les endroits populaires que Hernu, qui, lui, a laissé faire »

    Il faut préciser que, étant maire de Villeurbanne, Charles Hernu était désavantagé…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est aussi la rentrée de votre côté, je vois.
      La police des blogs a frappé.
      Néanmoins, c'est quand même bien de me l'avoir signalé, vu qu'effectivement mélanger les deux hommes prête à rire.

      Supprimer
  2. Marseille.... j'y suis allé une fois. Ou plutôt deux : la seconde fois, c'était uniquement par rail, pour reprendre en direction de Nice. J'ai pu voir, par le train, des banlieues terribles au nord-est. Presque comme à Roubaix : là-bas, c'est vraiment pire. Souvent le train n'hésite pas à passer au milieu du plus sordide.

    Bon retour de vacances !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sûr. C'est en plus triste à faire peur.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer