Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mercredi 18 septembre 2013

Le projet de république bananière violente de Marine Le Pen

Juan donne dans son dernier article le lien vers le discours de la patronne du FN.
Je suis allée voir parce qu'il insistait sur le fait que ça vaut le détour.
Effectivement, c'est accablant. Il suffit de prendre quelques-unes de ses propositions et de montrer ce que celles-ci vont donner dans la réalité si on laisse Madame Le Pen accéder au pouvoir.

J'espère sincèrement être pillée et reprise dans un futur immédiat par des analystes et médias, par des blogueurs, des internautes etc...
Il n'y a qu'avec cette méthode, opposer de vrais arguments de bon sens et critiquer de manière constructive, qu'on arrivera à éloigner ce grand n'importe quoi qu'est ce qui s'appelle le programme du FN, à mon sens.

Vous lirez le lien de Juan pour retrouver les références.

Qu'est-ce que cela donne, donc?

1-destruction de la Constitution Française:

Le socle de notre République est tout simplement abolie.

2- destruction de la fonction constituante du Parlement

Marine Le Pen veut gouverner par référendum d'initiative populaire afin de modifier la Constitution au gré des humeurs des Français. A terme, cela équivaut à se passer de la fonction législative des députés, la Constitution primant sur les lois...

3-destruction du Sénat

On a vu qu'il  sert de garde-fou, notamment contre Nicolas Sarkozy, une fronde de sénateurs de son bord a réussi quand même à limiter les dégâts...Sans Sénat, on va où?

4-Eclatement à terme du territoire national

Qu'est-ce qui va empêcher des régions d'organiser des référendums afin de demander leurs autonomies et leurs propres lois?

Conséquence: une république privée de toute colonne vertébrale, une république bananière, soumise à la démagogie et à tous les démons du populisme, avec des scissions probables de son espace-même, sans doute une répression musclée afin de museler les minorités, comme elle le dit elle-même, elle n'admettrait qu'une seule communauté, celle nationale, se plaçant donc agent uniformisant et totalitaire de son système.


Car Marine Le Pen est formelle: toute infraction sera punie, et personne n'échappera à la prison.

5- Aucune exception:

En France, il y a 240 000 personnes dépendant de l'administration pénitentiaire, avec un record d'incarcération. Il va falloir, le sursis étant dans sa logique, supprimé, loger dans des prisons ces 180 000 personnes supplémentaires, en augmentant les impôts....Vu qu'on aura une monnaie de singe avec sa politique, ça va être beau.
Les mineurs seront aussi incarcérés...
C'est 500 000 places dont il va falloir disposer, là...

6-le tout incarcération pour régler la sécurité

Les USA comptent le 1/4 de la population carcérale mondiale dans leurs prisons, cela coute tellement cher, qu'ils en viennent à tester des programmes d'allégement des peines, comme ceux que Taubira veut mettre en place...
Avec une société toujours aussi violente, insécure et dangereuse...

C'est ça, ce que prépare le FN, une république bananière en décomposition, violente, comme la Colombie, sans la coke?

A méditer. C'est vrai qu'on n'a pas essayé ça depuis Henri II, faut dire...

liens sur les prisons:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_population_carc%C3%A9rale
http://www.idcr.org.uk/wp-content/uploads/2010/09/WPPL-9-22.pdf
http://www.lefigaro.fr/international/2012/08/07/01003-20120807ARTFIG00417-les-prisons-americaines-au-regime-sec.php
http://prison2france.skyrock.com/
http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/justice/fonctionnement/administration-penitentiaire/quelle-est-population-penitentiaire.html
http://www.leparisien.fr/faits-divers/record-de-detenus-dans-les-prisons-et-ras-le-bol-des-gardiens-17-06-2013-2904617.php

3 commentaires:

  1. Eh bien, vivent les républiques bananières violentes, dans ce cas ! Quant à ce que coûteront les nouvelles prisons à construire, ce sera largement compensé par la fin de l'assistanat aux parasites exotiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ça suffira pas, voyons!
      Il faudra couper dans les dépenses sociales et privatiser l'assurance maladie, entre autres. L'assistanat socialiste, vous risquez de le regretter si vous avez une chimio à faire, par exemple.

      Supprimer
  2. " la Constitution primant sur les lois"

    Cette phrase n'a aucun sens.

    Bien sûr qu'aucune loi ne peut être contraire à la Constitution!

    La Constitution énonce des principes, pas des lois; aucune loi ne peut être en contradiction avec les principes de la Constitution ( c'est le rôle du Conseil Constitutionnel de dire si c'est le cas ou pas, lorsqu'il est saisi).

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer