Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

samedi 16 novembre 2013

Écotaxe et crise : le bal des faux-culs

Il y a des actes de vandalisme qui sont quand même moins sanctionnés que d'autres: tolérance zéro au niveau des banlieues, les portiques d'écotaxe c'est autre chose...En Bretagne, les 9 portiques restants sont gardés jours et nuit et 50 radars ont été détruits. Quel est le rapport entre un radar, qui est quand même aussi un gage de sécurité routière, même si je ne suis pas pour les amendes et les taxes à outrance, et un portique d'écotaxe?
Bonne question...
D'ailleurs, dans certains manifs des bonnets rouges, j'ai vu aussi des tonnes de choux balancés sur les routes. Chaque fois que la FNSEA est dans des manifs, ça gaspille de la nourriture, des tonnes de lait versées, des fruits, des légumes etc...quand tu vois que des gens crèvent de faim...

Mais il n'y en a aucun qui n'ait demandé la bonne mesure, au niveau de l'écotaxe. On sait pertinemment que les industriels bretons qui gueulent contre l'écotaxe envoient leur porc se faire découper et transformer en Allemagne. Ici, comme en Alsace, nos routes sont encombrés de poids lourds étrangers qui évitent les portiques suisses et allemands pour ne pas payer. Et ça pollue, c'est dangereux, ça ruine les routes.

Il suffirait pourtant d'exempter les transports régionaux d'écotaxes afin de réconcilier tout le monde. Celui qui envoie ses produits régionaux se faire transformer dans la région ne paieraient pas. Ce qui stimulerait la région par conséquent. C'est si simple...
Alors, chiche...

9 commentaires:

  1. lambert11/17/2013

    Cette proposition avait été faite sous la forme d'exemption pour les de3.5T sachant que les TI sont des 35T.c'est ce qui est appliqué en Allemagne

    RépondreSupprimer
  2. Gérard11/17/2013

    Le monde agricole ,et surtout le breton je le connais très bien pour y avoir travaillé plus de 20 ans.
    Pourquoi les actes de la FNSEA ne sont-ils pas sanctionnés à leur juste valeur? Pourquoi ses adhérents se permettent-ils de telles exactions sans que les pouvoirs publics ne bronchent..ou si peu? Parce qu'en France ils représentent à peu près tout ce qui reste de l'agriculture. Les autres, les "bio" ne sont que quelques 5 à 8% ( selon les diverses sources) et au niveau Européen elle représente presque 20% de la production totale.
    http://www.rpfrance.eu/L-Agriculture-francaise-en.html

    Partisans d'une agriculture productiviste à outrance, imposant leurs lois et leur dogme ultra-libéral à toute la filière agricole, ils ont fini par faire crever ce qui restait de producteurs traditionnels.
    Venant souvent de l'agriculture eux-mêmes, mais aussi pour une part de plus importante du milieu ouvrier, ils ont petit à petit intériorisé la capacité industrielle à fournir au plus bas prix. Ils son racheté les terres de ceux qu'ils ont mis sur la paille, ils ont agrandi leurs exploitations, ils ont investi plus que de raison tout en bénéficiant des aides de Bruxelles.

    Ca ne les empêche pas de défendre cette fameuse "concurrence" et de se plaindre quand les consommateurs ne veulent pas acheter leurs produits bas de gamme à des prix démentiels.
    Ils sont pour la plupart pieds et poings liés avec toute la filière agroalimentaire, en contrat d'intégration pour la volaille ou le porc et même le lait et les cultures.
    On leur fournit la matière première (poussins, aliment, semences,etc..) et on leur reprend le produit fini. Ce ne sont pour la plupart que des travailleurs à façon dont les banques sont propriétaires de leurs investissements faramineux et les intégrateurs de tout ce qu'ils croient détenir.
    Alors pour s'en sortir ils investissent toujours plus, ils agrandissent , ils veulent bien prendre le maximum de subventions mais pas les contraintes environnementales qui les accompagnent.
    Ils demandent la liberté totale de continuer à s'étendre en se foutant pas mal des conséquences. Tous les bretons paieront de toute façon les dégâts ( les algues vertes, traitement de l'eau, évacuation des déchets, entretien des routes, aide à des installations géantes, aide aux grandes entreprises de l'agroalimentaire, et maintenant aux abattoirs en difficulté etc...). Mais tout ceci n'est pas palpable directement, ce sont les collectivités qui paieront la casse tout en continuant à râler après les hausses d'impôts.

    Les différents ministres de l'agriculture, de droite comme de gauche ont toujours écouté les plus nombreux, la confédération paysanne n'ayant eu d'influence uniquement lorsque l'écologie était à la mode.
    Le document officiel nous décrit une situation idyllique ( 3,1% du PIB, 970000 emplois ou assimilés , de plus en plus de femmes, progression de la production animale, et même de l'agriculture bio ). mais sur le terrain la situation est toute autre .


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je sais, en temps que petite-fille d'agriculteurs, ça me révulse de voir de la nourriture gaspillée comme cela. La Bretagne est en train de pourrir de ces élevages intensifs.

      Supprimer
  3. Gérard11/17/2013

    ...Suite .
    Premières victimes de leur ultra-productivisme, les prix se sont effondrés et les mêmes abattoirs, ceux qui réclament aujourd'hui l'aide de l'état, sont allés construire des établissements un peu partout dans le monde ( Brésil; Allemagne de l'Est, etc..) .
    Ils ont inondés à leur tour nos pays européens avec des produits identiques mais deux ou trois fois moins chers! Comment se faire concurrence à soi-même en toute impunité.
    Alors ici on ferme , à-bas on ouvre des hyper-porcheries ou hyper-poulaillers sous d'autres noms.
    Les travailleurs de la terre ou des abattoirs, de toute la filière agroalimentaire ne sont que des variables d'ajustement à leurs business internationaux.
    Quand on connaît l'ampleur du trafic routier, de tous ces centaines de milliers de camions qui sillonnent les routes de la planète, on n'est pas étonnés que ces lobbies surpuissants finissent par imposer leurs lois aux décideurs de ce monde .
    Le trafic routier régional ne représente plus grand chose, les industriels font abattre au plus bas coût même si ça doit se faire à l'autre bout de la planète.
    C'est d'ailleurs vrai pour presque tout . La gabegie est générale .
    Effectivement ton idée n'est pas bête ! très bon dimanche Rosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas exactement la mienne, mais merci beaucoup.
      Ensuite, cette nuit, il y a eu un reportage d'Arte sur les abattoirs Gad : horrible!

      Supprimer
  4. Et quel a été le résultat?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je répondais à Lambert. Sorry.

      Supprimer
  5. Tolérance zéro dans les banlieues ? Vous avez vu jouer ça où ?

    Et personne ne "crève de faim" en France, soyez un peu raisonnable, que diable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes vraiment dans votre période bisounours, vous.
      Devriez aller vivre en banlieue quelques jours, tiens, et aussi dans la rue.
      Juste pour la peine, et votre humeur de Monsieur Scrounge.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer