Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mercredi 27 novembre 2013

Prostitution : une loi stupide issue d'une morale réactionnaire

Celui qui vous dit que l'abolition de la prostitution est dans le courant du progrès vous ment. Il se trouve qu'elle est déjà inscrite dans la religion juive dans l'Antiquité. Elle l'est tellement que l’évangile rapporte la lapidation de la prostituée comme une pratique commune.
La prostitution sera tolérée au Moyen-Age et le mouvement abolitionniste commence néanmoins très tôt dans l'époque moderne. Il commence dans le développement du protestantisme dès le XVIIème siècle, avec une moralisation des esprits.
En fait, c'est dormant depuis un sacré moment :

La difficulté à trancher s’explique grandement par la
conception traditionnelle chrétienne en vertu de laquelle la
sexualité doit rester dans l’ombre, être secrète, voire être « le
secret » : elle est le « fruit défendu », termes repris de la
Genèse,dans la symbolique de l’Arbre de la connaissance (II, 17 et III, 1-
24).Cette vision est renforcée, à partir duXVIesiècle, par les
réformes catholique et protestante qui induisent une vaste
entreprise de moralisation de la vie sexuelle. Celle-ci n’étant
désormais plus autorisée que dans le cadre du mariage légitime
et de la procréation (...) Toutes les formes de sexualité
extraconjugale sont vigoureusement proscrites, de même ce que
les théologiens appellent le sexe « contre nature », englobant
dans une même condamnation toutes les manières de vivre
autrement qu’en couple sa sexualité. (...)La tentative de moralisation des conduites n’a pas
empêché les pratiques alternatives, telles que l’onanisme, la
sodomie, la bestialité, de se développer, pas plus qu’elle n’a réussi
à éradiquer le viol ou la prostitution.
Les historiens se sont longtemps partagés entre deux
thèses : les spécialistes de l’histoire des mentalités mettent
l’accent sur une répression de la sexualité au cours de l’époque
moderne.(...)
 

Source ici.

Les abolitionnistes ont le même rapport avec le sexe que les théologiens les plus obscurantistes chrétiens, juifs et musulmans des temps passés et présents. Une loi pareille pourrait être proposée dans un pays dont les lois sont basées sur la Charia, oh, une charia moderne, "humaine", des amendes et un stage de rééducation, au lieu de la peine de mort. Il faudrait demander à un ayatollah "modéré" ce qu'il en pense, tiens...Nous sommes tellement dans l'irrationnel, l'irraisonné, le domaine de la foi sacrée, que nombre de chrétiens sont abolitionnistes. Nous sommes même dans une morale laïque qui doit être imposée par le législateur. Ce texte explique sans rire que le marxisme aurait condamné la prostitution. Un théologien remarque même, ça vaut son pesant de caca-ouettes, que les trois pays qui auraient réussi l'abolition et l'éradication de la prostitution seraient : La Chine, l' URSS et Cuba! A sa décharge, c'était dans un livre datant des années 80, mais quand même! La Chine est considérée aujourd'hui comme un des pays où la prostitution est la plus florissante...
Aujourd'hui, on nous présente la Suède comme un modèle...
Alors que celui-ci, hors la doxa officielle, est crédité d' un très mauvais impact. A tel point qu'on envisage, dans un modèle si parfait, de durcir encore les sanctions. Pourquoi donc, si ce modèle marche si bien?

Mais revenons à nos abolitionnistes. Leur discours n'a rien de rationnel, ni rien de raisonnable. Pour deux raisons: il est impossible de discuter de manière neutre avec eux, sans que cela ne dégénère en insultes, invectives et argument d'autorités. Il est  ensuite du domaine de la foi pure et simple, et ne s'appuie sur aucun argument valable.
Un des exemples avancé pour justifier l'abolition est la comparaison avec l' esclavage. Argument fallacieux s'il en est car, d' une part, l'esclavage sexuel fait partie du proxénétisme contre lequel il faut lutter mais les formes de la prostitution ne sont pas toutes de l' esclavage, la preuve en est que la base de la loi est d' interdire à terme l'achat de services sexuel. Or, dans l'esclavage, le but est la non rémunération du travail. On en est loin.
En outre,malheureusement, l' esclavage sous sa forme moderne existe toujours.

 Tant qu'a faire, faisons aussi dans la mauvaise foi. Avec leur connerie, on peut légitimer une forme d'esclavage, tiens. L'esclavage peut même être "éthique" comme la mise à disposition du gite et du couvert contre des menus services. Entre nous, on  désapprouve ce genre de transactions quand elle est déséquilibrée et source d'exploitation, mais force est de constater que, dans le cadre du système des Compagnons d'Emmaüs, avec de réels principes, des gens dans la précarité s'en sortent car ils sont volontaires. Or, dans l' Antiquité, des personnes se vendaient elle- même afin de sortir de la misère.

En mélangeant tout, on arrive donc à être aussi con qu'un abolitionniste, et même dire que l'esclavage a du bon! Et assimiler le système de l'Abbé Pierre à un esclavage moderne!

Voilà où mène la comparaison grotesque de toute la prostitution à l' esclavage, à voir que de toute manières, tant que les causes de la misère ne sont pas éradiquées, on continue la spirale de la misère.
D' ailleurs, les sans papiers sont  du fait de leur illégalité précaire, soumis à un esclavage moderne, sous- terrain, terrible puisqu'ils sont exploités de manière indigne. Pourquoi eux sont renvoyés par charters alors que la proposition de loi va légaliser les prostituées étrangères, leur trouver un travail si elles se réinsèrent? C'est le FN qui va être content!
On tapine, on a droit à un permis de séjour de 6 mois, on envoie ses gosses à l'école, zou, on dégage...Beau signal!

Autre fantasme réactionnaire du christianisme puritain: la réhabilitation de la pécheresse afin de sauver son âme. Modernité oblige, c'est son cul qu'on veut sauver. Ce faisant, on assimile tout acte de prostitution à un viol...le corps de la femme est un temple, comme au beau temps de l'obscurantisme...
Donc, si je comprend bien, car j'ai suivi les discussions, même un avantage nature, un cadeau, est interdit.
Messieurs, n' offrez plus rien à une demoiselle, plus de Saint Valentin, de bijoux, sauf si vous ne couchez pas avec!
On va donc interdire les fleurs, car on ne sait jamais, cela pourrait être du viol par bouquet interposé.
Et pour avoir le droit de coucher avec sa femme ou compagne, il faudra qu' elle bosse, sans revenus, cela serait un achat déguisé de services sexuels!
Et bien entendu, plus d' histoire d'amour au bureau, sauf si:
La femme a un revenu salarial ou patronal supérieur à l' homme, seule condition pour qu' il n'y ait ni soupçons de prostitution cachée ou de viol...
On en rit mais c'est sans doute là, dans un irrationnel complet qu' on arrivera, si on laisse ce puritanisme réactionnaire, issu d'un autre âge, arriver.

Les amalgames entre viol, esclavage et prostitution sont graves et absurdes. La loi, qu'en votant Hollande, on n'a pas demandé, va être examinée le 4 décembre.
Tout cela afin de satisfaire une certaine clientèle électorale qu'on caresse dans le sens du poil, à qui on donne un os à ronger, sans se soucier réellement du sort des prostituées qu'on est censé "aider", qui gueulent toutes d'ailleurs, à part les exceptions qu'on exhibe, qu'on s'occupe de son cul avant de s'occuper du leur.
La pécheresse réhabilitée à qui on sauve l'âme, ça a 2000 ans. Faudrait dépoussiérer certains endroits de certains cerveaux, quand même.

D'ailleurs, ce matin, sur RMC et BFMTV, 70 % des auditeurs étaient contre la loi. Cela fait quand même beaucoup de gens qui ont sans doute aussi peur qu'on parle de ça mais qu'on ne parle et qu'on n'agisse pas contre les vrais problèmes, comme la source d'une certains prostitution forcée : la misère.

15 commentaires:

  1. La prostitution est tolérée au moyen-Âge, nous dit-il. Elle était si bien tolérée que les grandes abbayes notamment sur les lieux de pèlerinage, tel Compostelle, géraient un bordel (littéralement au bord de l'eau) pour occuper leurs hôtes de marque de passage.
    La Florence du quattrocento possédait ces mêmes lieux de prostitution mais ne s'intéressait de temps en temps qu'à ceux dans lesquelles il y avait des putes juives.
    L'Antiquité ?
    Les Évangiles officiels présentent Marie-Madeleine comme une "pécheresse", sous-entendu une prostituée alors que les Évangiles apocryphes affirment qu'il s'agit de l'épouse de Jésus (qui étant rabbin pour pouvoir prêcher était obligatoirement marié). Ne s'agirait-il pas plutôt de l'expression de la vieille rancœur des religions envers la Femme ?
    Mais revenons plutôt au sujet de cette loi.
    Vouloir légiférer sur la prostitution est une grosse erreur. Il vaudrait mieux se poser la question de savoir ce qui pousse ces humains (Homme et Femme) à se prostituer, qu'est qui les contraint ? et d'engager la lutte contre la pauvreté et la misère et aussi contre les abominables prédateurs que sont les proxénètes avec leurs réseaux (et pas seulement un petit Julot-casse croûte de temps en temps).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te revoir!
      Au fait, il y a au moins deux Marie-Madeleine différentes.
      Sur l'Antiquité, j'ai fait des recherches, à côté des vestales, il y avait les prostituées sacrées d'Ishtar, par exemple. Seule la religion juive l'excluait, les autres faisaient avec.
      Cela change progressivement, avec la volonté de contrôler les esprits, à la Renaissance, beaucoup d'obscurantisme, en fait dans cette période, pour aboutir aux temps modernes.
      Oui, les bordels cathos, j'ai vu aussi, merci!
      Je pars du principe que si tant de femmes choisissent la prostitution, à travers les âges, c'est qu'elles le font par choix, après, est-ce qu'on aime forcément son boulot? Ce serait délicat d'interdire un boulot alimentaire.
      Ce que je pense, mes croyances, je n'ai pas à les juger dessus.
      Ensuite, il y a celles victimes de la traite et de l'esclavage sexuel.
      Si certaines choisissent de se prostituer plutôt que faire caissière ou femme de ménage, effectivement, si nous avions en ce moment un autre modèle de société...On est d'accord.
      Si on luttait vraiment internationalement contre les associations de malfaiteurs qui drainent des millions de femmes dans des bordels clandestins ou non, et qui vivent de l'exploitation de femmes qui se cament pour tenir et finissent par se prostituer pour leur dose, c'est autrement plus ambitieux que cette loi stupide.
      C'est le proxénétisme qui doit être combattu vraiment. Les prostituées le demandent également.
      On en est loin.
      Et oui, la lutte contre la paupérisation, avec un revenu citoyen, ce serait bien, pour commencer. Mais bon...comme toi, je trouve ce combat peu engagé au gouvernement.

      Supprimer
    2. Oui, tu vois, je ne suis pas passé dans la pièce d'à côté. Je lis mais ne commente pas toujours.

      Supprimer
    3. Mais ça fait très plaisir!
      Faut dire que je commente moins aussi, par exemple chez Juan. Donc, je ne vais pas te jeter la pierre ;-) pas pu me retenir...désolée

      Supprimer
    4. Et à moi, donc!!!
      Ma phrase est issue du poème de Henry Scott Holland (sans e), celui qui parle du décès d'un être cher. Magnifique texte de surcroît.
      Je ne tiens pas rigueur pour ton incontinence scripturale parce que pierre qui roule...

      Supprimer
  2. Très bel article, bravo !
    Pour résumer, toute cette histoire de répression sexuelle date du monothéisme triomphant, avec ce "Dieu unique qui (bien sûr!) a fait l'homme à son image, la femme ne sortant que de sa côte et toujours coupable du péché de la pomme" : l'horrible fable inventé par des patriarches pour asseoir leur ORDRE PATRIARCAL, sur lequel repose toujours la plupart de nos civilisations...
    Le fait nouveau, qui date d'à peine un siècle (guerre 14-18, prolétariat féminin...) est le courageux mouvement féministe d'émancipation... La remise en cause du "Travail-Famille-Patrie" par le "Droit à la Paresse"... aux caresses, à l'émancipation des enfants du carcan de la famille traditionnelle et l'émergence de la Liberté individuelle où Femme=Homme...

    Dans cette vision pleine d'avenir, il n'y a plus de prostitution ...ni de mariage! : je trouve que le débat sur "le mariage pour tous" est bien vieux jeu. Je serais plutôt pour "le mariage pour personne", avec libres pratiques d'unions entre adultes consentants, point-barre.

    Je précise que je suis père aimant-aimé de 3 enfants et 4 petits-enfants, sans avoir fondé de "famille traditionnelle" - malgré 2 erreurs de parcours: 2 mariages+ 2 divorces...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je voudrais l'union libre pour tous, mais en même temps, c'est au moins une promesse tenue de Hollande.
      Dans l'idéal, on est assez d'accord. Vivre et laisser vivre.
      Disons que la femme a maintenant tout ce qu'elle veut pour faire changer et bouger les choses, je lui reproche souvent de demander au lieu de prendre, au niveau de ses droits, si tu vois ce que je veux dire. Pourquoi exiger ce qu'elle a déjà? Enfin, c'est assez complexe mais ma fille a été élevée dans ce sens. Elle s'impose et ne se laisse pas marcher dessus.
      Oui, la religion laisse de mauvaises traces dans l'inconscient collectif : témoin un billet que j'ai lu récemment, dans lequel on vouait les anti-abolitionnistes à l'enfer, littéralement.
      merci de l'appréciation!

      Supprimer
  3. Je vais de ce pas vous dénoncer à Son Altesse Euterpe, notre superdame patronesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais laissez-là où elle est! C'est pas parce que vous vous trouvez être un libéral sur ce sujet et qu'il y a plus réac que vous, que vous devez faire le lèche-botte!
      Elle pense ce qu'elle veut, moi aussi. Non mais!

      Supprimer
  4. Ah, la bagatelle. Il n'y a que ça de vrai ! Aucun puissant, parmi les puissants, a aucune époque, n'a jamais pu contrôler l'allant du braquemart en ébullition sous le chêne frondeur. C'est pour tout dire le premier cri de l'homme (et de la femme) prenant conscience de lui-même : "Ni Dieu ni Maître" !
    Vive l'Anarchie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la beauté du refuge du braquemart, enfin!
      L'anarchie a du bon :-)

      Supprimer
  5. Actualisation : sur RMC, c'est à présent 85 % des consultés en ligne qui sont contre la loi.
    Il faut bien voir que, sauf des « désavouées » parlant bien (c'est l'effet Somaly Mam Foundation), sachant réciter leur texte, pratiquement aucune prostituée ne bénéficiera des dispositions positives.
    En revanche, les prostituées indépendantes seront lourdement pénalisées ; elles le sont déjà, des clients viennent les voir mais ne montent plus.
    Enfin, Le Nid et autres associations prohibitionnistes bénéficiaires en voudront toujours davantage et l'avouent déjà, elles veulent des condamnations pour délité, avec peine d'emprisonnement, inscription au casier judiciaire, licenciements ou interdiction d'exercer une profession, &c. Les amendements en ce sens ont été retirés, ils finiront par être réintroduits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exact, c'est ce toujours + sans aucune vergogne qui est dangereux, prohiber c'est l'exact contraire de la démocratie qui aime la liberté, normalement.
      Merci de la précision mais on espère que nos parlementaires vont être quand même raisonnables.

      Supprimer
  6. Ce qui est prodigieux dans cette proposition de loi, c'est qu'elle comporte pleins d'articles très positifs, sauf celui voulant pénaliser le client, article qui tue cette loi puisqu'il pousserait les prostituées (et és, 20% sont des mecs) vers plus de précarité et d'insécurité économiques, sociales et sanitaires, donc vers les "protecteurs" mafias proxénetes dominatrices !
    À l'origine, en Mésopotamie et en Ègypte, il y avait les prétresses d'Inanna / Ishtar qui dans leurs rites invitaient les humains au culte de "Vénus", plus tard, les rois ont "nationalisé" la chose, ce qui a créé les harems, cf la danse "du ventre", orientale, des 7 voiles, etc.
    Quant à Marie de Magdala, intellectuelle compagne de Yeshua ben Youssef Nazareïm (drôle de type !), les vieux machos n'ont pas pu enlever des textes que c'est par elle que la révélation de la résurrection a été connue !
    Et n'oublions pas la plus belle scène de "drague" => Jésus et la Samaritaine : "Donne-moi à boire !" Change "Samaritain" par "Femme" et "juif" par "homme" et tout s'éclaire ! ^^
    Pour terminer, dans l'Èpopée de Gilgamesh, lorsque qu'Enkidu "émanation de An [Dieu lui-même]" arrive sur terre et fait peur aux humains, le roi Gilgamesh n'envoie pas des guerriers pour trucider ce Tarzan des marais, mais une femme du temple pour lui "Enseigner ce que la femme enseigne" et ainsi le faire "devenir homme" !

    RépondreSupprimer
  7. Au sujet de votre perplexité sur les rapports entre marxisme et prostitution, je pense qu'il n'y a aucune ambigüité possible. En témoigne ce qu'écrit Alexandra Kollontaï dans Les problèmes de la prostitution (1909).

    « La duplicité hypocrite à l’égard de la prostitution est caractéristique de la bourgeoisie et met en relief le fait que là aussi, dans cette question qui semble concerner l’humanité tout entière, elle a une position de classe. En effet, la prostitution, cet appendice obligatoire de la société de classes contemporaine, ce correctif à la forme coercitive désuète de la famille actuelle, pèse de tout son poids sur les classes non possédantes. C’est ici, dans les bas-fonds obscurs et nauséabonds, que poussent ses germes funestes; c’est dans le corps du prolétariat qu’elle plante le plus souvent ses griffes empoisonnées, et bien que son haleine fétide pourrisse toute l’atmosphère sociale, c’est d’abord pour la classe ouvrière qu’elle est un fléau. […]

    Il est clair que le problème de l’abolition de la prostitution, le problème de l’assainissement des rapports entre les sexes, c’est le problème de la classe prolétarienne, problème lié de la façon la plus étroite et la plus indissoluble aux conditions du travail et de la production. »

    Il est clair que l'abolition du problème en terme juridique à autant de sens que d'interdite aux gens de tomber malades...Il faut s'attaquer au problème en tant qu'il est social-économique, c'est-à-dire relié à l'ensemble de la société.

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer