Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mardi 26 novembre 2013

Les dérives de l'antiracisme : Charlie Hebdo

On ne peut pas avoir une attitude raciste, d'un côté, ciblée sur un racisme spécifique, et défendre l'antiracisme de l'autre. C'est incompatible.

Je vais prendre l'exemple de Charlie Hebdo, qui est tout récent.
Cet exemple est tout à fait emblématique du souci que nous avons avec la défense de l'antiracisme car dans cette affaire, les protagonistes ne sont pas tout blanc/tout noir. Il n'y a aucun manichéisme, d'ailleurs une des failles de l'antiracisme. Le manichéisme considère qu'il y a affrontement entre le bien, d'un côté et le mal de l'autre.
Dans cette histoire, je ne considère pas Charlie Hebdo comme les méchants ou les gentils d'un côté, et vice-versa pour ceux qui attaquent le journal dans leur chanson.
Le rappel des faits: Le film, La Marche, a dans sa bande-son, un couplet qui  demande l'autodafé du magazine.
Charlie Hebdo se plaint, en assimilant cette chanson à un appel à une condamnation à mort, ni plus ni moins qu'une espèce de" fatwa" faite par un rappeur. C'est du grand comique dans la connerie. Extraits:

«S'il leur manque un couplet, nous précisons aux auteurs de la chanson que le journal numérique Inspire, édité par Al-Qaida, a condamné à mort Charb en mars dernier», ajoute le communiqué de Charlie Hebdo. «Nous avons l'habitude de ces appels à la haine, de nous faire traiter de chiens d'infidèles». «Nous sommes juste très surpris que le réalisateur [Nabil ben Yadir] d'un film clairement antiraciste qui rend hommage à un événement majeur dans l'histoire de la lutte pour l'égalité des droits, ait choisi de l'illustrer par une chanson en totale opposition avec son oeuvre», conclut Charlie Hebdo.

Un autodafé demande qu'on brûle des livres sulfureux.
Attention, je trouve stupide les paroles du rappeur. Faut dire que c'est un rappeur, et que n'est pas Eminem qui veut. Les paroles sont là pour choquer, tout autant que le Gorille de Brassens le fit à son époque, sans doute celui-ci n'a pas le talent de celui-là.
Effectivement, Charlie Hebdo aurait le droit de se plaindre, sauf que :

Charlie Hebdo, quand il s'attaque violemment aux rabbins, curés et imams, ainsi qu'aux musulmans, se cache derrière la liberté d'expression. Il faut croire que la liberté d'expression ne s'applique pas aux rappeurs.
Charlie Hebdo, en reproduisant les caricatures danoises de Mahomet, assimilant tous les musulmans, ainsi que leur prophète, à un terroriste, a, selon moi, dépassé les bornes de ce qu'on appelle un laïcisme intégriste. On est au-delà de l'anti religieux, on rentre dans de la religiophobie, et spécialement l'islamophobie. C'est tout à fait leur droit, me diriez-vous.
Je connais des personnes athées qui pensent que la religion est source de beaucoup de maux. Mais ils distinguent cette religion des gens qu'ils croient endoctrinés. Ils n'en veulent pas aux musulmans, aux chrétiens, aux juifs et croyants de toute sorte, c'est là la différence.
Ils n'attaquent pas personnellement les musulmans en les humiliant en les montrant en scène dans des actes scabreux, comme j'en ai en mémoire.

Or, dans le couplet qui incrimine Charlie Hebdo, dans la chanson du rappeur Nekfeu, on dit exactement ceci:

«D't'façon y'a pas plus ringard que le raciste / Ces théoristes veulent faire taire l'islam / Quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme ? / Les miens se lèvent tôt, j'ai vu mes potos taffer / Je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo».

Charlie Hebdo est identifié comme raciste, et surtout par ceux qui sont victimes de celui-ci. On lui reproche son intention de salir l'islam.
On dit aussi que le racisme contre l'Islam est utilisé comme prétexte afin de cacher la lutte des classes et celle du "grand capital". Les termes ne me plaisent pas trop et traiter des gens de "chiens", c'est pas malin, je ne cautionne pas.
Seulement, c'est le ressenti, la parole d'une personne qui vit l'islamophobie au quotidien, c'est la réponse musclée, tout autant que le sont les caricatures de Charlie Hebdo contre les musulmans, d'un rappeur.
C'est surtout le fait, qu'au-delà des combats que ce magazine aura fait dans le passé, son intolérance présente, son laïcisme extrême, sans retenue ni respect, engendre en retour une parole choquante, il est vrai, et surtout le refus de voir Charlie Hebdo, maintenant, comme un groupe de combattants contre l'antiracisme, par ceux qui se sentent concernés directement par la Marche des Beurs.

Or, le sujet du film et de sa bande-annonce est bien cette marche, dont les participants demandèrent l'égalité, la fin du racisme dont ils étaient victimes, et des mesures concrètes.
Ce film retrace ce qui s'est passé à ce moment, je ne l'ai pas encore vu.
Je sais que de nombreux marcheurs se sont sentis trahis ensuite par les politiques et par les associations antiracistes, qui ont été accusées d'avoir récupéré le mouvement à leur compte, pour un tremplin pour le pouvoir, comme Désir et Boutih, ou Dray.
je relate ce qui est dit, ce sont ici des faits, pas un jugement de valeur.

Trente ans après, effectivement, la situation a empiré.
La parole raciste s'est introduite un peu partout dans les médias.
L'antiracisme des années 80 a effectivement  conduit à une impasse.

En conclusion, si on veut être crédible, et cela vaut pour tout le monde, un peu de tolérance, de respect et d'humanité sont quand même un minimum. On ne peut pas dégueuler sous prétexte d'humour sur les religions en ne respectant pas ceux qui pratiquent une de ces religions et ainsi participer aux clichés racistes, comme assimiler les musulmans à des terroristes, d'un côté, et être reconnus comme luttant contre le racisme,de l'autre.

Dans un prochain billet, je vous parlerai de Dieudonné et de ses dérives à la droite de Marine. Là, c'est vraiment coton.

LIENS SUR CHARLIE HEBDO ET LA POLEMIQUE DU JOUR:

http://www.20minutes.fr/medias/1254369-20131125-charlie-hebdo-denonce-violence-bande-originale-film-la-marche-a-encontre
http://www.vieuxsinge.fr/article-charlie-hebdo-veut-faire-louper-la-marche-121295256.html

 Mise à jour de 19h42, via Anne-Marie : où l'on apprend que Charlie Hebdo avait soutenu un rappeur tunisien traitant les forces de l'ordre de chiens et incitant à les égorger (plus fort que brûler un magazine) sous prétexte de la liberté d'expression!

http://rannemarie.wordpress.com/2013/11/26/un-interessant-cas-de-foutage-de-gueule/




10 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette religion injustement décriée : le "Manichéisme" ......

    RépondreSupprimer
  2. "Charlie Hebdo, en reproduisant les caricatures danoises de Mahomet, assimilant tous les musulmans, ainsi que leur prophète, à un terroriste, a, selon moi, dépassé les bornes de ce qu'on appelle un laïcisme intégriste. On est au-delà de l'anti religieux, on rentre dans de la religiophobie, et spécialement l'islamophobie."

    C'est exactement l'inverse: ces caricatures se moquent de ceux qui pensent que l' islam constitue une justification du terrorisme -et vous savez bien qu'ils existent; or, l' islam, justement, ce n'est pas ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'était vraiment cela, je crois qu'il n'y aurait pas ce malaise.
      En fait, les caricatures : comme reproduire Mahomet avec un turban et une bombe, qui venait du Danemark, et celle qui faisait dire à Mahomet : c'est dur d'être aimé par des cons, ne faisaient pas vraiment le distinguo que vous soulignez.
      C'est un peu comme si on soulignait la pédophilie, mal endémique mais quand même pas généralisé à tous les prêtres en montrant le Pape en train d'enculer un petit garçon et lui faisant dire: je ne vois pas où est le problème, avec la légende : pédophilie, le pape minimise le problème.
      La religion catholique, c'est pas ça non plus, juste la pédophilie, la corruption et d'autres reproches qu'on peut lui faire. Il y a des gens très bien qui sont cathos.
      Sur le dessin de Cabu, tous les musulmans étaient traités de cons.

      C'est une question de respect, je crois. Si on le veut vraiment, il faut aussi l'avoir.
      Je parle simplement des relations humaines de base, bien sûr.
      Ensuite, comme je le dis, ce qui est dit dans cette chanson, je ne le cautionne pas. J'explique juste. Le rappeur et Charlie Hebdo ont tous les deux un manque de respect mutuel.

      Supprimer
  3. Ils ont tous les deux un manque de respect mutuel .......
    Et bien ça leur fait un terrain d'entente finalement ......
    S'entendre pour toujours savoir manquer de respect entre soi , c'est un début .....
    De toutes façons la haine est un lien plus puissant que l'amour ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais mais en tout cas, tu as raison, l'un et l'autre ne sont pas un modèle, c'est clair.

      Supprimer
  4. " en montrant le Pape en train d'enculer un petit garçon et lui faisant dire: je ne vois pas où est le problème, "
    Ils l'ont fait, et pas qu'une fois, et en couverture...
    Il y a un dessin, aussi, publié chez eux, où en parlant de Charlie Hebdo, Jésus dit à Mahommet: "si tu savais ce qu'ils m'ont fait, à moi..."

    "Réclamer un autodafé pour les chiens de Charlie hebdo"... Si ça s'adresse au journal, à la publication...Eh bien, on sait où veulent en venir ceux qui brûlent les livres, c'est toujours un acte précurseur d'autres actes plus inquiétants, et s'il s'agit de brûler les journalistes eux mêmes... bref.
    Le gorille de Brassens est une créature de fiction qui encule un juge de fiction. Punition grotesque pour un magistrat qui a envoyé un homme se faire tordre le cou. Aucun juge ne pouvait sérieusement se sentir personnellement menacé. L'outrage à la magistrature implicite a été sanctionné par une censure sévère, à l'époque, la chanson a été interdite sur les ondes pendant plusieurs années.
    Chanter publiquement "je paierai celui qui tuera Untel" ou "je réclame un autodafé pour les chiens de Charlie Hebdo", (brûler le journal, ça, c'est déjà fait, dans son siège éditorial) ce n'est pas une menace en l'air, n'est pas comparable avec les chansons de Brassens, ou de Renaud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzanne: je ne supporte pas l'autodafé, mais ce n'est pas une mise à mort.
      Je ne défends aucunement le rappeur dans la forme, je trouve cela franchement déplacé.
      Pour le reste, on ne vous changera pas. Votre idée est faite, il me semble. La mienne aussi. J'ai pas envie ce soir de faire un échange de mots musclés, de toute manières, c'est mon blog et j'aurai le dernier mot. Je voulais juste bien préciser que je ne cautionne pas les paroles de Nefkeu et que j'ai mis le communiqué de Charlie Hebdo aussi, afin qu'on se fasse aussi sa propre idée.
      Lang et Lataam a bien résumé le propos du billet.
      Bonne soirée!

      Supprimer
  5. Ah la la, il est drôle de constater que souvent ceux qui s'adonnent à la critique à tort et à travers; critique qui souvent se veut irrespectueuse, raciste, discriminatoire (et autres), sont ceux qui supportent le moins d'être pris à partie, critiqué et ou attaqué. Cela nous fait penser à Zemmour qui est allé jusqu'à porter plainte contre le rappeur Yousssoupha qui le critiquait ouvertement dans une de ses chansons, alors que Zemmour passe son temps à fustiger et stigmatiser cette jeunesse issue des banlieues. On ne peut pas attendre de l'autre du respect, quand l'on ne commence pas soi-même, par faire preuve de respect envers les autres. Mais n'est-ce pas le propre de l'homme de faire à autrui, ce qu'il ne voudrait qu'on lui fasse? Tout a fait d'accord avec toi, dans ce cas, il n'y a aucun manichéisme...les 2 se valent! Les caricatures de Charlie Hebdo vont souvent trop loin et peuvent violemment offenser; on ne peut pas tout se permettre sous couvert de laïcité. Et même si dans le fond, les questions posées par ce rappeur sont légitimes, la forme est trop dérangeante et violente pour que l'on veuille entendre son propos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que je pense aussi. Merci du résumé!

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer