Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

jeudi 5 décembre 2013

Un taulard devenu prophète ou simplement un homme : Mandela

Je voulais parler de l' Afrique ce soir, vu que les troupes françaises vont débarquer, mes amis de là bas espèrent que cela ramènera une sécurité afin de pouvoir organiser des élections.

Et puis, il est venu à moi le murmure du décès de Nelson Mandela.

Un des hommes qui a vécu un des enfermements les plus longs connus.

Tout le monde va y aller de son couplet , certains vont en parler comme s' il était de la famille, mais le fait est que cet homme a été condamné pour terrorisme et activisme. Des crimes d'état.
Le fait est qu' il a fallu les années 80 pour que la France ne soutienne plus l' Apartheid.

Et que ceux qui l'encensent maintenant, avec raison, il est vrai, n' osent pas tous condamner les exactions d' Israël, et soutenir la Palestine, alors que Mandela l' a fait jusqu'à son dernier souffle.

Le lion est mort, ce soir mais sa silhouette est encore là, et continue à régner sur la savane, me dirait un ami Africain. Car en Afrique, les ancêtres viennent vous rendre visite dans vos rêves et les grands hommes ne meurent jamais vraiment, leur âme et leur entité retourne à la terre qui l'a engendrée, cette terre Africaine, et les guerriers se relèvent toujours, portés par le souffle des grandes âmes, c'est ce que me dirait une amie.

Aussi, il ne faut pas être triste, mais célébrer le long voyage vers les esprits de Nelson Mandela, il faut se réjouir du fait qu'il ne souffre plus et a trouvé la paix. C'est ainsi qu'on doit l' honorer.

Je ne suis pas triste. Les combats de Mandela continuent, de ce taulard honni et méprisé, qu'on a voulu transformer en prophète, icône, saint mais qui était un homme, un des meilleurs, en définitive, un grand homme issu d' un grand peuple, né sur le sol de la mère de l' humanité, et là sans doute où sont une des clés de son avenir.
Que vive toujours le souffle de Nelson Mandela!

2 commentaires:

  1. Mandela, Desmond Tutu et d'autres nous ont transmis un des joyaux de la grande pensée africaine, l'Ubuntu. C'est une notion fort dérangeante pour les oppresseurs, du moins s'ils veulent bien prendre la peine de réfléchir (ce dont je doute un peu).

    C'est Tutu qui le définissait ainsi :
    « Quelqu'un d'ubuntu est ouvert et disponible pour les autres, dévoué aux autres, ne se sent pas menacé parce que les autres sont capables et bons car il ou elle possède sa propre estime de soi — qui vient de la connaissance qu'il ou elle a d'appartenir à quelque chose de plus grand — et qu'il ou elle est diminué quand les autres sont diminués ou humiliés, quand les autres sont torturés ou opprimés. »

    Nous appartenons au Monde, et non l'inverse.

    RépondreSupprimer
  2. Bel article.
    Tu as raison, les unes des journaux sont pléthoriques. C'est à qui en fera le plus. Ce qui n'a pas empêché beaucoup de nos journalistes, de people et de nos hommes (et femmes) d'état de mettre plusieurs jours à condamner la "banane" de Taubira.
    La lutte contre le racisme c'est toujours si beau chez les autres mais dans la réalité quotidienne beaucoup n'ont même pas le courage de le condamner chez leux.
    Au contraire, beaucoup poussent au crime. Pas besoin de recenser les derniers "exploits" de certains édiles à propos des Roms entre autres.
    Tu as raison pour Israël mais certains ayatollah ne sont pas tristes non plus . La détestation et la destruction de "l'autre" ont malheureusement encore de beaux jours devant eux.
    Je crois que des Nelson Mandela il en faudrait beaucoup.

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer