Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

jeudi 13 novembre 2014

Cafouillage et lâcheté d'une démocratie qui ne dialogue plus

Je reviens sur le décès de Rémi Fraisse dont on sait plus, maintenant, grâce à Médiapart, dont ce site donne retranscription.

Ce qui se dégage du récit de cette nuit donne froid dans le dos.
Tout ça est d'une incroyable violence.
Il y a des tensions exacerbées de chaque côté, des gendarmes mobiles à qui le Préfet demande d'être d'une extrême fermeté, des manifestants vraisemblablement en colère et des éléments incontrôlés (dont on sait que certains ne sont pas des manifestants).
Le dialogue avant que tout ceci dégénère? Les discussions? Un éventuel référendum ? de réelles tractations?

Il n'y en a pas vraiment eu, simplement le déroulement d'une procédure administrative froide, désincarnée, et au milieu, des manifestants qu'on n'entend pas, qui ont quand même un certain sens de la justice, qu'il soit réel ou non, c'est subjectif, c'est humain. L'administratif ne connait pas le sens subjectif et humain, on le sait.
Il n'y a qu'un formidable engrenage à broyer, dans l'administration, tout ce qui ne va pas dans son sens. Les décisions sont prises quelquefois, d'ailleurs, sans respect des lois, des notes et des circulaires d'obscurs chefaillons à de grands décideurs déconnectés de l'humain, font  maintenant office de loi, dans le mépris de notre Constitution qui, elle, met l'humain au cœur de notre démocratie.

Malheureusement, au milieu de tout cela, il y a des humains, des gendarmes et des manifestants. Pour tout dialogue, on envoie des gendarmes et des CRS.
Et ça cafouille, cela devient un gigantesque bordel meurtrier, où les responsables ne sont pas à chercher chez celui qui a lancé la grenade, ou le chef de celui-ci mais chez tous ceux qui préconisent de remplacer le dialogue par le maintien de l'ordre, tout en n'écoutant plus les citoyens, chez tous ceux qui se protègent derrière la "circulaire" du jour ou la décision qui est proprement inhumaine, injuste, horrible.
C'est pas moi, c'est les ordres.
Le pire est que cette attitude est bien moins blâmable pour des militaires dont l'essence est d'obéir aux ordres que du simple citoyen faisant partie de l'administration exécutant une décision parce que c'est pas lui, c'est d'en haut que ça vient, et tous les rouages de cette administration font de même, jusqu'à ceux qui sont sensés décider mais qui ne se justifient jamais réellement, sauf scandale, comme quand ils mangent ensemble...quelle pitié que tout ça...
Le pire est que ceux d'en haut, on les a élu pour que ça change, tout ça.

Un jour de mai 2005, un référendum donna tort aux décideurs. Traumatisés, ils décidèrent d'ignorer alors toute réelle consultation, jusqu'à faire une loi d'initiative populaire vide de toute réalité...
Or, quand on ne dialogue plus, quand on n'écoute plus, que reste-t-il de la démocratie?

5 commentaires:

  1. c'est vrai les casseurs sont de grands partisans du dialogue à coup de cocktails Molotov
    vive leur démocratie

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai les larmes aux yeux, pas parce que le texte est très "beau" mais parce qu'il est très "VRAI"...
    Merci Rosaelle ! Que faire pour qu'ils comprennent, là haut....????
    dlauren

    RépondreSupprimer
  3. Le 30 mai 2005 au matin, la France avait quitté de plein droit l'union européenne. Avec toutes ses institutions, tous ses traités, qui je le rappelle, étaient contenus dans le texte à approuver, ou non. Comme "ceux qui décident" sont des infirmes, sourds, aveugles et assoiffés de Pouvoir, ils n'en ont tenu aucun compte.

    Cela veut dire aussi que pour revenir en démocratie, il suffit d'écrire le décret d'application du référendum, et toutes les saloperies qui ont constitué son déni seront tout simplement effacées. On l'fait ?

    RépondreSupprimer
  4. erreur , la France ne quittait pas l’Europe elle refusait l'évolution
    faut pas prendre ses désirs pour des réalités

    RépondreSupprimer
  5. Ce que dit bobcestmoi, c'est la version type propaganda des politikillers genre "TINA" Thatcher. Naturellement je soutiens l'autre version, au point de militer dans ce sens.

    Quittons l'union européenne, tout de suite, comme y aspirent plus de la moitié des Français (pas les bobcestmoi, ni les accros et prébendiers qui doivent leur petit poste peinard aux barons locaux). Par conséquent quittons l'euro, quittons complètement OTAN, FMI, Banque Mondiale, mais peut-être restons membre de la BRI.

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer