Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

vendredi 12 juin 2015

La bonne conscience sur la protection infantile et autres réflexions

Ce matin, nous avons eu chez Bourdin l'interview du quelconque médecin pédopsychiatre commis d'office au rang d'expert sur la nécessité de renforcer les signalements sur les maltraitances supposées, les soupçons.
Rappelons-nous Outreau et les accusés dont une grosse partie de ceux-ci se sont avérés innocents...

Suit dans la conversation des chiffres aberrants, comme quoi 1 enfant sur 5 ou 4 serait victime de coups, un sur 4 ou 5  de sévice sexuel( donné de mémoire donc pardonnez l'approximation)....un sur dix de maltraitance psychologique...aux USA...des chiffres aberrants, oui, car cela voudrait dire qu'il y aurait un pédophile sur 4 ou 5 dans l'entourage d'une famille, alors qu'on n'en dénombre pas autant, même si les chiffres sont inacceptables, mais la suit-disant étude se base sur les souvenirs d'adultes....

Le souci avec la protection de l'enfance, et la future proposition de loi qui semble se dessiner sur le sujet, c'est que le médecin de famille, l'urgentiste, ne sont pas formés pour détecter la maltraitance réelle, ainsi que les cadres de l'éducation , d'ailleurs, vu que le harcèlement à l'école ne cesse de faire des victimes, et que ce harcèlement vient très souvent des enfants eux-même et de leurs petits camarades via les violences, le racket et les rumeurs sur Internet....
 Sans compter que beaucoup d'enfants violentés et maltraités par leurs familles ne sont jamais signalés, et trop souvent leur histoire vient grossir la rubrique des faits divers sordides... et se pose la question : mais pourquoi ne l'a-t-on pas détecté plus tôt? Que fait la protection de l'enfance?

Notre pays est hypocrite.
J'en tiens quand même pour preuve cette info qui a circulé toute la nuit mais qui a disparu du fil d'actualité des chaines d'info au petit matin.
Une enfant de trois ans a été emprisonnée seule en centre de rétention et on l'a présentée seule devant un juge, car celle-ci avait été envoyée par sa mère en urgence chez son père pour la sauver de l'excision, et comme la France est un grand pays des droits de l'homme, une enfant à peine sortie du stade du bébé, victime, faut la mettre en détention seule avant de statuer sur le fait de la rendre à sa famille.
Et on ose dire que notre arsenal contre les maltraitances infantiles est au point, quand celle-ci est institutionnelle?

Sans doute est-ce que vous n'avez pas les mêmes droits selon vos origines...dans les faits.

En parlant d'enfants, la justice de ce grand pays ami et démocrate qu'est Israël vient d'abandonner les poursuites contre ceux qui ont visé délibérément 4 enfants sur une plage à Gaza devant des journalistes internationaux....
 Vous ne trouverez aucun officiel Français pour condamner.





2 commentaires:

  1. Il y a une sacrée différence entre des parents cinglés, ou en détresse, et la puissance publique. Si on peut comprendre que des parents aient une capacité de discernement altérée par ceci ou cela, par contre on ne peut pas trouver la moindre explication plausible à l'internement durant cinq jours d'une gamine de trois ans et demi et à sa comparution toute seule devant un juge ! Un gouvernement et toute une institution publique infiniment plus dingues que des personnes relevant de la psychiatrie.

    RépondreSupprimer
  2. Et c'est pas fini, comme dit la publicité ! vous allez voir ce que cela donnera avec la PMA/GPA... Cela me fait souvenir d'un type, physicien de son état, qui me disait que son ado était caractériel, mais que cela devait venir de ses gènes, et que lui, le parent adoptant mais pas géniteur, n'y était pour rien ! Avec la marchandisation de l'enfant, les médias à sensations ont un bel avenir devant eux !

    RépondreSupprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer