Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

jeudi 13 décembre 2012

Un certain malaise sur la ligne du gouvernement

Depuis le 6 mai, passé la satisfaction de voir Nicolas Sarkozy et surtout ses idées battues, j'ai observé la ligne du pouvoir en place.
Et je ne peux m'empêcher de constater que cela me fait éprouver un certain malaise.
Je pense qu'on peut toujours dans la vie trouver des motivations positives, en abordant le jour qui commence ou la nuit qui vient comme un prélude à un meilleur recommencement.
Je sais que tout est en friches, après des années de tout sécuritaire, de débordements injustifiés de la pensée, de divisions et de crise économique auquel l'ancienne mandature n'a pas apporté les bonnes solutions, voire a aggravé la situation.
Néanmoins, rien n'est inéluctable, si on prend les bonnes décisions.
Oui, mais...elles commencent à tarder, les décisions nécessaires dans certains domaines...

Nous sommes arrivés progressivement à un tout sécuritaire et à des réponses musclées pour résoudre des problèmes sociaux. Que ce soit pour les tribunaux, qui doivent tout traiter, les expulsions locatives, les expulsions de Roms, alors que ce ne sont pas sujets qui concerneraient la justice, ou les gendarmes qu'on envoie contrer des manifestants comme à NDDL....Ce n'est pas leur rôle.
Je trouve regrettable qu'il n'y ait aucun dialogue dans cette crise de l'aménagement du territoire. En premier lieu, aucun référendum n'a été organisé. On a laissé les crispations s'organiser, les exactions des deux côtés ont été constatés. A cela, je voudrais nuancer par l'affirmation suivante: c'est au gouvernement de gérer de manière intelligente une crise. Alors pourquoi le dialogue n'est pas privilégié? On arrive bien à le vouloir quand il s'agit de Mittal ou des exactions du pouvoir israélien? Pourquoi ce tout sécuritaire qui continue? Est-ce comme cela que l'on veut vivre? Que doit fonctionner une démocratie digne de ce nom?
Qu'on soit obligé de sortir des Roms de campements indignes, j'en conviens mais je ne vois pour l'instant aucune once de politique claire à ce sujet. Qui sont vraiment les victimes? Je pense qu'entre des gens exaspérés, avec raison, de nuisances et des personnes qui s'entassent sans plaisir dans des campements insalubres, il y a quand même un monde...

Je sais, le gouvernement a lancé un vaste programme contre la pauvreté. Mais ce sujet ne devrait-il pas faire l'objet d'un Grenelle? D'une vraie conférence nationale avec tous les acteurs? En quoi débloquer des places et faire des mesures d'urgence vont régler la situation de personnes qui ne se chauffent plus, qui ne mangent plus de viande tous les jours et voient avec angoisse arriver les factures? On a coutume de dire que la faim est la maladie qui se guérit toujours, la pauvreté aussi, je pense. A quoi sert-il de voter, si ce n'est pas pour être réellement solidaire, à quoi sert un pays ou un gouvernement, s'il privilégie les petits nantis au détriment des autres? Autant alors instituer l'article 22, débrouille-toi comme tu peux et qu'on ne s'étonne plus que les gens oublient de voter.
Et que les petits égoïsmes pensent juste que le jour où ils auront besoin de la solidarité nationale, il risque de ne pas y avoir grand monde pour les sortir de leurs problèmes...

Je sais, j'en ai gros sur la patate. Allez voir sur le site expression publique ce que disent les internautes sur Hollande: flou, mou, sympa mais pas énergique, inconsistant, va dans la mauvaise direction, voire ne sait pas où il va etc...et que répondre à cela? Le candidat énergique, intelligent, spirituel et volontaire, il a disparu on ne sait où. A écouter trop ou laisser faire, il a perdu la confiance de ceux qui ont voté pour lui, pas les socialistes et affiliés, non. Ceux qui n'ont pas de couleur politique, ceux qui ont rejeté le modèle de société de Sarkozy mais qui ne voient pas se dessiner un autre projet, tel que le candidat l'avait décidé.
Et ce sont ces gens-là qui sont importants: pas ceux de l'UMP et du FN, non. Pas ceux de gauche. Les anonymes qui se lèvent le matin avec l'espoir d'un jour meilleur et qui commencent à ne rien voir du tout, jour après jour.
Ceux-là ne voteront plus.

Donc, oui, j'ai un réel malaise qui m'étreint au sujet de la ligne du gouvernement. On s'en remettra, car je suis comme d'autres, on n'a pas attendu de messie ou de sauveur pour vivre. Mais je trouve que si il ne change pas de ligne, le gouvernement rate un coche, rate une chance. Et pour cela, il ne faut pas hésiter à bousculer, pas seulement en ce qui concerne le mariage pour tous.

Il y a eu une vague d'espoir qui s'était dressée, mais elle vascille de plus en plus, elle va s'éteindre, cet espoir d'un pays plus juste, elle est où, la justice?
Pourquoi faire peser aux petits les efforts sans rétribution réelle, et composer avec les puissants de l'étranger? Ce n'est pas ce que Hollande avait dit. Les actes sont plus que nécessaires en ce moment. Parce qu'on a l'impression qu'il ne faudrait pas froisser les riches, mais les riches n'ont pas l'intention de partager ce qu'ils estiment être à eux. La pauvreté, elle, n'est vraiment jamais dans la situation financière. "Pauvreté n'est pas vice", dit la sagesse populaire. Or, ce sont bien les vices de l'égoïsme qui ravagent notre société et notre pays. 
J'espère que Hollande et Ayrault s'en rendront compte vite, très vite. Laisser mourir l'espoir n'est jamais bon.            

19 commentaires:

  1. « Je trouve regrettable qu'il n'y ait aucun dialogue dans cette crise de l'aménagement du territoire. En premier lieu, aucun référendum n'a été organisé. » Quel referendum veux-tu organiser ? Penses-tu que les citoyens non militants peuvent avoir un avis à propos de projets à très long terme ? Ne vaut-il pas mieux faire confiance aux élus ? « Alors pourquoi le dialogue n'est pas privilégié? » Mais il y a dialogue ! Par contre, que veux-tu faire contre des manifestants qui occupent illégalement un terrain ?

    « Mais ce sujet ne devrait-il pas faire l'objet d'un Grenelle? » Des Grenelle ? Ce sont des trucs idéaux pour enterrer les dossiers. « D'une vraie conférence nationale avec tous les acteurs? » Tu n’as pas lu mon billet d’hier matin ? La conférence a lieu avec plein d’acteurs. Le gouvernement précédent communiquait à propos de l’organisation des conférences mais pas du résultat des discussions.

    Ce que disent les gens sur Hollande (le sondage que tu cites) ? Il y a des points très positifs. 46% qu’il valait mieux qu’il remplace Sarkozy. 67% des français qui sont autant ou plus favorables à Hollande. Pour le reste, c’est du pipeau. Les gens n’ont pas lu la constitution et répondent en fonction des agissements de Nicolas Sarkozy sans connaître le rôle du Président. Non. Tu te rends compte que dans ce sondage, 58% pense qu’il n’est pas assez présent dans les médias ? Comme si le rôle du Président était d’être dans les médias. Tu te rends compte que 40% des gens désapprouvent le comportement de Valérie Trierweiller remplit mal son rôle de compagne du PR alors que personne ne sait ce qu’elle fait et que le rôle n’est défini nulle part ? Tout le questionnaire est orienté. On demande aux gens ce qu’ils pensent du budget et personne ne le connaît. Tiens ! « Personnellement, diriez-vous que vous allez être concerné par les hausses d'impôt inscrites dans le budget de 2013 ? » 54% des gens disent assez alors que c’est totalement faux, ils ne seront pas concernés (la hausse de la TVA n’intervient qu’en 2014). D’ailleurs ils le disent dans un item suivant… Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, je suis globalement d’accord avec le paragraphe où tu cites le sondage.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas ce qui s'est passé qui compte, c'est comment les gens le ressentent. Dans cette affaire, il y a des pour et des contre.Coup de grisou disait dans un précédent commentaire que les gens voulaient que cela se fasse et que beaucoup en avaient marre. Pour le tunnel du Mont Blanc, il y a eu une consultation régionale, avec beaucoup de participants, mais le gouvernement a refusé d'y accorder du crédit. Je suis d'accord sur le rôle trouble des médias. Néanmoins, j'ai aussi vu des témoignages de brutalité des forces de l'ordre.
      Je pense juste que les gens ne sont pas des cons et qu'il y a un manque de communication, donc qu'il faut réellement changer son fusil d'épaules.
      Bien entendu qu'il y a des points positifs dans cette consultation d'opinions, surtout que ce n'est pas un sondage mais un instantané, qui est d'ailleurs plus vrai que les sondages, puisque, pendant les élections, toutes les consultations ont été vérifiées dans les actes. D'ailleurs, toute consultation comporte une orientation négative, encore plus dans les sondages.
      Hollande n'est pas assez rassurant, encore moins Ayrault, alors sont-ce les médias, un souci de communication?
      Je préfère franchement dire ce qui ne me va pas afin de crever les abcès et d'être franche.
      Je sais très bien que tu ne soutiens pas le gouvernement mordicus, c'est clair, et je l'ai assez dit. Qui aime bien châtie bien.
      Toujours est-il que le gouvernement a besoin d'un réel appui,et ces petites gens qui en prennent plein la tête peuvent être un appui crucial,encore faut-il leur apporter de meilleures perspectives maintenant.

      Supprimer
    2. Rosa,
      On est d’accord. Je fais l’avocat du diable. Mais le Gouvernement n’est pas là pour rassurer les gens mais pour faire des réformes. Elles commencent à venir. Avant-hier, il y avait les machins pour lutter contre la précarité, aujourd’hui deux trucs majeurs : une « stratégie numérique » pour l’éducation nationale et un truc contre les déserts médicaux. Des trucs très importants arrivent, très prochainement. En janvier, on a au Parlement le mariage pour tous (on en pense ce qu’on veut car ça ne rassurera pas les gens) et, je crois, une importante loi sur la réforme de l’organisation du territoire avec une régionalisation des budgets pour ce qui concerne l’intervention dans les domaines économiques. On a la loi bancaire qui se pointe (probablement moins importante que ce qu’on attendait).
      Le Gouvernement précédent s’agitait mais n’agissait pas.
      Là il va falloir mettre en application et que les premiers effets se fassent sentir. Le Gouvernement n’a pas spécialement besoin de faire de la communication maintenant, il faut qu’il prenne des mesures, comme l’engagement de revenir à 3% de déficit en 2013 pour pouvoir commencer la redistribution après.
      J’espère qu’il y arrivera. Et je répète, je suis l’avocat du diable : comme toi, je préfèrerais que les gens soient rassurés et que l’ambiance soit plus sereine.

      Supprimer
  2. en toute sincérité, c'est triste que des gens a priori sincères comme vous puissent être peinés et surpris par l'absence de changement entre Naboleon et Flamby Mollande.

    Les libéraux, qui avaient lancé la campagne "Bastiat 2012" ont prévenu la blogosphère sur le fait qu'il n'y a pas de différence entre le socialisme de gauche et le socialisme de droite. Tous deux s'attaquent à nos libertés.

    Bien évidemment qu'avec Valls, comme sous Hortefeux, les expulsions de Roms et d'immigrés clandestins vont continuer. Pourquoi ? Parce que le systeme social français ne peut survivre que si on ferme les frontières.
    Le socialisme ne peut être que nationaliste
    Comme vous et moi preferons à priori la liberté plutot que le nationalisme socialiste, on comprend bien que du coup, il faut remettre en cause le systeme social, ce qu'aucun politocard n'est prêt à faire.

    Vous demandez "quoi sert-il de voter, si ce n'est pas pour être réellement solidaire" ? Mais vous n'avez pas besoin de voter pour être réellement solidaire ! Les ONG comme la Croix Rouge, le Secours Catholique ou les Restos du Coeur ont-elles attendu le politique pour agir ? Heureusement, non !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! L'autre qui vient faire sa propagande libérale.

      Supprimer
    2. Tout d'abord, le système français va mal parce qu'il est coupé de vrais partenaires commerciaux et qu'on est franchement sur le bord de la route. Se couper du monde est suicidaire: voir la Corée du Nord.
      Ensuite, les associations ne préviennent pas des problèmes, mais sont un cataplasme sur une jambe de bois.
      Je suis pour la liberté mais pas dans votre sens, je pense justement que nos frontières sont un obstacle à une réelle citoyenneté mondiale. Mais c'est une autre histoire.

      Supprimer
    3. c'est quoi votre sens et le mien ? on dit la meme chose : abolissons les frontières, non ? Simplement ça implique de ne PLUS avoir de systeme social.

      Supprimer
    4. "Tout d'abord, le système français va mal parce qu'il est coupé de vrais partenaires commerciaux"

      vous pourriez expliciter ce que vous voulez dire ? merci.

      Supprimer
    5. Pourquoi nous n'aurions pas de protection sociale? là, c'est moi qui ne vous suis pas. Par contre, c'est vous qui venez donc c'est à vous de vous expliquer, non?
      Une petite explication pour les partenaires commerciaux: les USA et Israël sont en banqueroute totale, même si elle est déguisée...Les pays qui sont intéressants financièrement parlant n'ont pas besoin de nous pour vivre et le monde se passe de plus en plus de l'Europe pour les échanges commerciaux. La Chine commerce avec l'Afrique...l'Iran ne souffre pas du boycott puisque la Chine lui achète son pétrole.
      En Afrique, nous passons après les commandes des chinois qui sont prioritaires.
      Ouvrez un peu les yeux!

      Supprimer
  3. Situation bien restituée et résumée :) je ne vous rejoins que trop ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est un peu ce que beaucoup ressentent aussi, sur le net et dans la vie.

      Supprimer
  4. Ce billet est touchant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai brisé touché une corde sensible? Je m'en voudrais vraiment de vous émouvoir...mais ne serait-il pas de l'ironie? j'ai de bonnes raisons de me méfier, faut dire, sans vouloir vous vexer.

      Supprimer
  5. Antoine12/13/2012

    Pourtant y avait pas grand chose à espérer. Premièrement parce que FH n'était tout simplement pas le candidat du PS. C'était DSK. Il était le grand champion en mesure de battre NS facilement. Rassemblez vos souvenirs : le costard dans la salle de bain, les appartés rigolards avec Clinton, le passage chez Drucker... Tout le grand cirque (C+, F2, Libé, Nouvel Obs, Télérama, Le Parisien, etc.) était parti pour un et un seul candidat : DSK.
    Manque de bol (ou complot), il explose en plein envol et il faut vite un remplaçant. Voilà donc FH, aussi convaincant qu'un Bayrou mais fort des années Chirac+Sarkozy et du soutien du parti.
    J'irai jusqu'à dire qu'il avait tout pour perdre, mais tellement d'espérances à offrir que son élection s'est faite sans encombre.
    Parce que, soyons un peu réaliste, le coup de l'anaphore c'est vraiment un sketch lamentable d'un fond de promo de l'ENA.

    Deuxièmement, FH est malheureusement à l'image de la gauche d'aujourd'hui. Cette gauche ne fait plus de politique. Elle fait du social. Cette gauche elle refuse de prendre des décisions qui déplaisent à certains pour améliorer le sort du plus grand nombre.
    Des exemples ?
    - incapable remettre à plat une politique fiscale aussi injuste qu'incompréhensible, FH accord 20 MD aux patrons et tapent dans la poche de ceux qui n'ont pas de porte-voix : tout le monde.
    - incapable de se présenter en porteur d'une réelle idéologie, il défend le mariage pour tous, mais ne veut rien imposer aux représentants de l'état. Aucune fermeté, aucune vision.
    - incapable d'assumer une réelle posture politique, il ne prend jamais le risque d'affronter frontalement certains problèmes. La sécurité, les Roms, les clandestins... Nous avons des commissions, des médiations, des réflexions... Mais jamais de décisions.
    - etc.

    Il faut se souvenir d'une gauche combattante qui ne luttait pas pour le bien-être de quelques uns, mais pour celui de tous. Une gauche qui était politique, ambitieuse et donc courageuse. Les 35 heures, qu'on soit pour ou contre (je suis contre), en sont un exemple. C'était un acte politique fort, une volonté de transformer la société.
    Aujourd'hui, que fait-on ? On colmate, on écope et on espère que le bateau ne coulera pas. Alors que la solution consiste à poser la bateau à quai, le réparer, le nettoyer, le moderniser et le remettre à flot.
    Et pour cela il faut faire des choses douloureuses. Il faut renoncer à ce que l'on croyait acquis.
    Et pour le coup, je ne vous parle pas d'acquis sociaux.
    Justement, ces acquis sociaux, êtes vous prêt à les conserver si on vous retire vos iPhones, écrans plats, fringues fabriquées ailleurs, etc.
    Réalisez-vous simplement que la fête est finie ? Nous vivons au-dessus de nos moyens, sur du crédit, et l'heure de revenir à un mode de vie ancré dans la réalité arrive bientôt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, beaucoup trop n'arrivent même plus à assurer les dépenses courantes de la vie. Les histoire d'Iphone et de surconsommation, c'est déjà du passé. Il faut arrêter de se placer en privilégié. Nous régressons déjà.
      Donc, oui, il y a urgence, car avant d'aller chercher le bateau pour le mettre à quai, il faudrait réparer le moteur. Et ça, je ne le nie pas.
      Par contre, là où je vous rejoins, c'est qu'au lieu de payer une fortune chez le réparateur privé, on peut faire confiance aussi à l'équipage, qui n'est pas forcément le gouvernement, mais le peuple.

      Supprimer
  6. Pour avoir été au PS de 2005 à 2008, je crois que le terme "inconsistant" sied à merveille à François Hollande. Que dire de plus ?

    RépondreSupprimer
  7. La gauche avait un plan. Un plan à mon avis modeste, mais un plan. La gauche n'a pas été élue. Maintenant, nous subissons l'équipe B du libéralisme. Il ne faut pas s'étonner si tout va mal.

    Et le peuple n'a pas encore compris. Sauf peut-être quand il voit ce que fait un président normal : rouler normalement les gens à Florange comme son prédécesseur à Gandrange. La routine, quoi.

    En trente ans, notre pays est passé d'une situation enviée à un n'importe quoi qui n'est même pas grand.

    RépondreSupprimer
  8. Commentaire supprimé par erreur d'Erriep:
    "Quand vous dîtes "après des années de tout sécuritaire", vous auriez du écrire après des années d'insécurité. Vous voyez pas l'horreur qui se déroule dans certaines villes? C'est bien plus affreux que l'idéologie sécuritaire ou la conviction d'un monde parfait où tout le monde est gentil. La réalité est plus cruelle que les mots.
    Ropsa, n'ayez pas un malaise pour le gouvernement, mais pour les gens qu'on laisse avec leurs souffrances, toutes les petites gens qui ne peuvent plus vivre en paix. Vraiment, il faut de la compassion pour ceux qu'on ne protège pas de la criminalité. "

    J'avoue que j'ai du mal à suivre, car effectivement si la première des insécurités n'est pas la délinquance, c'est bien la misère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plussoie, RosaElle. Ici nous vivons l'insécurité uniquement quand des uniformes sont dans les parages. Et croyez-moi, ces temps-ci on en voit jusqu'à la nausée, et la crainte est qu'ils se déchaînent comme un petit peu plus au nord.

      Oui, le pire, c'est la faim et la misère. Seuls des idéologues bien nourris peuvent s'obnubiler sur une prétendue insécurité causée par des personnes ordinaires, sans doute stigmatisées en fonction de leurs vêtements.

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer